France Dimanche > Actualités > Jean-Luc Reichmann : Balancé par des proches

Actualités

Jean-Luc Reichmann : Balancé par des proches

Publié le 16 septembre 2019

Très affecté par l’affaire Quesada, le candidat interpellé pour détention et diffusion d’images à caractère pédopornographique, Jean-Luc Reichmann a flirté avec le danger… Au point de craindre d’être licencié.

Il est des moments de l’existence où, devant un événement choquant, l’on est frappé par la plus grande sidération… Ce sont des périodes terribles de la vie où le bleu d’un ciel sans nuages vire soudain au noir et jette sur nous des orages d’une violence implacable, incontrôlable… Ce douloureux état de choc, Jean-Luc Reichmann l’a éprouvé le 27 mars dernier, en découvrant, comme le reste des Français, que le super champion des Douze coups de midi, sur TF1, n’était pas l’homme qu’il croyait ! La belle image de celui que le présentateur de ce jeu très populaire, admiratif des connaissances de ce candidat exceptionnel, surnommait “Le professeur”, a, ce jour-là, volé en éclats…

En effet, ce 27 mars 2019, soit deux ans après que cet incroyable maître du savoir a remporté 192 victoires et empoché 809 392 euros, dont 200 000 euros de cadeaux, la France entière, qui s’était tant attachée à lui, apprend avec horreur que l’imbattable participant vient d’être interpellé et mis en examen pour détention et diffusion d’images à caractère pédopornographique. Dans la foulée, on découvre aussi que ce père célibataire de deux garçons, Clément et Robin, est accusé d’une tentative de corruption sur mineurs.

Face à cette insupportable découverte, Jean-Luc accuse le coup, et garde pour lui ce qu’il éprouve. Tout juste publie-t-il un message sur son compte Instagram à l’intention de ses 193 000 abonnés, dans lequel il exprime sa « rage », son « dégoût » et sa « colère », taisant toutefois un inévitable sentiment de trahison. Sentiment d’autant plus fort que le héros de la série Léo Matteï, brigade des mineurs s’est énormément attaché à ce personnage au savoir presque sans limites. Comment, se demande probablement l’animateur, a-t-il pu admirer à ce point ce candidat, durant les six mois pendant lesquels l’homme, âgé maintenant de 55 ans, a participé à son jeu, sans rien suspecter de son épouvantable penchant ?


Il y a peu, tout juste quatre mois après le début de l’affaire, le comédien assurait dans les pages de Femme Actuelle : « J’ai vécu ça comme un coup de poignard dans le dos. » Et d’ajouter : « Ç’a été un début d’année déplorable, je n’ai pas honte de le dire. Cette affaire nous a tous plombés et l’image de l’émission a été remise en cause, alors que nous, tout ce qu’on veut, c’est raconter de belles histoires aux gens. » Une confession qu’a tout récemment confirmée, dans Le Parisien, Isabelle Benhadj, qui incarne la voix off du jeu : « Ç’a été une période très dure pour lui. Comme tout le monde, il est tombé des nues. (…) On s’est pris la nouvelle en pleine tête, mais comme un comédien qui vient de perdre un proche, Jean-Luc a assuré les enregistrements. C’était sa manière de tenir. »

Si aujourd’hui, après avoir conservé le silence sur cette déplorable affaire, Jean-Luc Reichmann réussit enfin à en parler, autour de lui, les langues se délient aussi. Et ses collaborateurs ne manquent pas de livrer en pâture les coulisses de cette sombre histoire, dénonçant sans le vouloir l’importance de ses relations avec le sulfureux candidat…

« Plus Quesada devenait populaire, plus Reichmann exigeait d’être en photo avec lui », a en effet confié un membre de son entourage. Il faut dire que, au cours des longs mois de victoires successives de ce grand habitué des jeux télévisés, et même ensuite, le super champion et le présentateur vedette sont apparus bras dessus, bras dessous sur pas moins de sept couvertures de magazines télé, dont trois « une » de Télé-Loisirs ! Pire, le 16 janvier 2017, Jean-Luc et l’heureux candidat étaient reçus ensemble sur le plateau de Jean-Pierre Pernaut, au Journal de 13 heures…

Deux jours plus tôt, le 14 janvier, lors de la toute dernière apparition de Quesada qui se voit enfin éliminé de l’émission, le présentateur des Douze coups de midi lui exprimait ainsi sa reconnaissance : « J’aimerais vraiment remercier Christian. (…) On est très émus. C’est une page qui se tourne. Mais quel beau livre on a écrit ! » Le lendemain, l’animateur va même jusqu’à diffuser des extraits des six derniers mois passés en sa compagnie, et Isabelle Benhadj, alias Zette, enfonce le clou en lui dédiant une chanson.

Une proximité affichée qui, à l’annonce de l’incarcération de Quesada, avait toutes les raisons de faire craindre un soudain désamour de la part des télé­spectateurs qui, à force de les voir côte à côte, n’ont pas manqué d’associer les deux hommes ! « Il a vraiment craint pour les audiences du jeu et son propre avenir », assure d’ailleurs l’un de ses collaborateurs.

Aujourd’hui, heureusement, ce raz de marée de défiance à son encontre ne s’est pas produit, et Jean-Luc Reichmann est toujours le présentateur heureux de ce jeu dont le succès n’a pas été remis en cause. Mieux encore, tandis que l’ancien candidat dort toujours en prison, dans une cellule du centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse, dans l’Ain, Les douze coups de midi atteignent des sommets de popularité, dont un record historique le 15 juillet dernier, avec 42,3 % de parts d’audience. Un excellent audimat dû, peut-être, à la participation d’un nouveau candidat attachant et charismatique : un certain Paul, étudiant en histoire de 20 ans, dont la présence très rafraîchissante permet sans doute à Jean-Luc, qui cartonne actuellement au théâtre de la Michodière, à Paris, dans Nuit d’ivresse, de tourner cette fois définitivement la page…

Clara MARGAUX

À découvrir