France Dimanche > Actualités > Jean-Luc Reichmann : C'est la première fois que je me mets à nu

Actualités

Jean-Luc Reichmann : C'est la première fois que je me mets à nu

Publié le 29 février 2008

Dans "Le Monde est petit", sur TF 1, Jean-Luc Reichmann fait ses grands débuts d'acteur et se met à nuDans "Le Monde est petit", sur TF 1, Jean-Luc Reichmann fait ses grands débuts d'acteur et se met à nuDans "Le Monde est petit", sur TF 1, Jean-Luc Reichmann fait ses grands débuts d'acteur et se met à nuDans "Le Monde est petit", sur TF 1, Jean-Luc Reichmann fait ses grands débuts d'acteur et se met à nu

L'animateur vedette renoue, enfin, avec ses premières amours : la comédie. Jean-Luc Reichmann tient, en effet, le premier rôle dans un film intitulé Le Monde est petit, qui sera diffusé lundi prochain sur TF 1.

Son personnage ? Un bourreau de travail, contraint soudainement de faire face au départ de sa femme et de s'occuper seul de sa petite fille. Rencontre avec un acteur comblé.

->Voir aussi - Jean-Luc Reichmann : "Je base ma vie sur l'amour des enfants !"


France Dimanche (F.D.) : La préparation du film a duré six mois. Comment avez-vous abordé ce défi ?

Jean-Luc Reichmann (J.-L.R.) : J'étais très angoissé. Après dix ans d'animation, je craignais d'être bourré de tics ! Il a fallu que je gomme l'homme de télévision pour me mettre dans la peau de ce personnage. Le présentateur essaie toujours d'obtenir le meilleur de l'autre, alors que le comédien doit donner le meilleur de lui-même.

F.D. : Ce sont vos premiers pas de comédien ?

J.-L.R. : Non. À mes débuts, j'ai décroché quelques petits rôles dans des épisodes de Navarro, Nestor Burma ou dans Marius. J'ai passé plein de castings, mais ça n'a pas marché. Alors, j'ai bifurqué. Pour assumer ma famille, j'ai beaucoup travaillé, notamment comme voix off. Et puis, il y a eu les Z'amours, qui ont tout changé... Aujourd'hui, je me retrouve enfin là où j'ai toujours voulu aller... et c'est un vrai bonheur. Avec ce premier rôle, c'est bien la première fois que je me mets à nu. Et dans presque tous les sens du terme !

F.D. : Au début du film, votre personnage n'attire pas vraiment la sympathie...

J.-L.R. : Effectivement. J'incarne un homme qui s'investit tellement dans son travail qu'il passe à côté des valeurs essentielles. Jusqu'à ce qu'il se retrouve soudain face à la vraie vie, face à sa fille, face à ses responsabilités de père...

F.D. : C'était difficile de tourner avec des enfants ?

J.-L.R. : Au contraire, ce fut un immense plaisir. Mon premier rôle dans la vie depuis dix-huit ans, c'est celui de papa ! J'ai quatre enfants, trois garçons et une fille. Ça aurait été un comble que les enfants me posent un problème sur le tournage du film !

F.D. : Votre expérience de père vous a donc aidé pour ce rôle...

J.-L.R. : Bien sûr. J'étais à l'écoute de ma petite partenaire. Quand elle était prête à jouer, je devais être immédiatement disponible...

F.D. : Certaines scènes du film vous ont-elles rappelé des moments vécus ?

J.-L.R. : Bien sûr. Comme n'importe quel papa, j'ai déjà dû faire face à certains soucis. J'ai eu droit aux tensions lors de l'arrivée des bulletins scolaires, au saut aux urgences pour une pièce de monnaie avalée, aux maladies infantiles...

F.D. : À force de surmonter des difficultés, Richard, le héros du film, devient meilleur. Vous reconnaissez-vous dans son parcours ?

J.-L.R. : J'ai évidemment traversé des épreuves, et toutes m'ont grandi. Je me sens aujourd'hui beaucoup plus serein.

F.D. : Votre personnage se montre également très impulsif . Vous-même, vous énervez-vous rapidement ?

J.-L.R. : Parfois. Car je ne supporte pas les injustices. Dans ce cas, je peux sortir de mes gonds très rapidement...

F.D. : Vos enfants vous ont-ils déjà accusé de trop travailler ?

J.-L.R. : Oui, tous les jours ! Alors, on en discute, et je leur promets de leur consacrer plus de temps quand ils ont besoin de moi. Ce que je parviens toujours à faire !

F.D. : Comment ont-ils réagi en vous voyant dans ce film ?

J.-L.R. : Il y a trois semaines, j'ai organisé une projection familiale. Quand mes enfants m'ont vu à l'écran, ils m'ont dit : « C'est toi papa !» C'était vraiment magnifique !

F.D. : Quelles valeurs aimeriez-vous transmettre à vos enfants ?

J.-L.R. : Le respect, l'écoute et le travail. Avoir des égards pour ses aînés, ses parents, ses grands-parents, c'est très important selon moi.

F.D. :À quoi ressemble l'enfant qui sommeille en Jean-Luc Reichmann ?

J.-L.R. : Il s'amuse au quotidien, à la télévision comme à la radio. Jouer la comédie aussi, c'était un rêve d'enfant...

F.D. : Seriez-vous prêt à oublier l'animation pour vous consacrer uniquement au métier d'acteur ?

J.-L.R. : Difficile à dire ! On ne sait jamais de quoi demain sera fait. Et, pour l'heure, je me sens très bien sur TF 1...

Cyril Bousquet

À découvrir