France Dimanche > Actualités > Jean-Luc Reichmann : Plongé dans un nouveau cauchemar !

Actualités

Jean-Luc Reichmann : Plongé dans un nouveau cauchemar !

Publié le 23 novembre 2020

Le sort s'acharne sur l'animateur Jean-Luc Reichmann qui a soufflé ses soixante bougies le 2 novembre dernier…

En ce triste mois de novembre, où la seconde vague de la pandémie déferle sur la planète, contraignant la plupart des pays à prendre des mesures sanitaires drastiques, c'est un coup dur, très dur, qui vient de s'abattre sur l'animateur des 12 Coups de midi. Le tournage de son émission, suivie quotidiennement par plus de 3,7 millions de fidèles, n'est à ce jour, et contrairement au premier confinement, pas suspendu.


Si l'enregistrement se déroule sans public, un certain nombre de personnes sont présentes sur le plateau. Ce qui n'est pas sans risques, même en respectant toutes les consignes de sécurité, comme le port du masque et la distance d'1,5 mètre entre chacun. À 60 ans, Jean-Luc Reichmann aurait-il, malgré toutes ces précautions, été contaminé par ce virus hautement contagieux ?

Sur ce plan-là, heureusement, tout va bien. Il n'en est hélas pas de même pour son programme dans lequel il s'est investi corps et âme depuis dix ans. Plus qu'un jeu, dont il est le chef d'orchestre, Les 12 Coups de midi sont, pour lui, l'oc-casion de « raconter de belles histoires aux gens », comme il l'expliquait il y a quelque temps au magazine Femme actuelle. Pourtant, en mars 2019, c'est une histoire des plus sordides qui a entaché ce divertissement auquel il tient tant. Un scandale que Jean-Luc aurait vécu comme une terrible trahison : l'affaire Christian Quesada. Champion hors catégorie du jeu de TF1, avec 192 victoires et plus de 800 000 euros de gains, ce maître du savoir, que l'animateur surnommait affectueusement « le professeur », était interpellé et mis en examen pour corruption de mineur et détention et diffusion d'images à caractère pédopornographique. Un choc pour les téléspectateurs, un véritable tsunami pour Jean-Luc, qui confiait à notre confrère : « J'ai vécu ça comme un coup de poignard dans le dos. Ça a été un début d'année déplorable, je n'ai pas honte de le dire. Cette affaire nous a tous plombés et l'image de l'émission a été remise en cause. »

A-t-il alors craint de perdre sa place ? C'est en tout cas ce que laissait entendre à demi-mot dans Le Parisien, sa complice, Isabelle Benhadj, alias Zette, qui incarne la voix off du jeu : « Ç'a été une période très dure pour lui. Comme tout le monde, il est tombé des nues. […] On s'est pris la nouvelle en pleine tête. »

Heureusement, l'auteur de T'as une tache, pistache (éd. Michel Lafon) a de la ressource. Avec courage et détermination, il a tenu bon malgré les critiques, certains lui reprochant sa trop grande proximité avec Christian Quesada, qui purge depuis une peine de trois ans de prison. Au fil des mois, la blessure s'est refermée pour ne plus devenir qu'un mauvais souvenir… La page était tournée, du moins le croyait-il.

Depuis quelques jours en effet, l'anima-eur nage de nouveau en plein cauchemar. omme il le fait avec chaque candidat, ean-Luc avait, en 2017, chaleureusement ccueilli Anthony Lolli, 25 ans, venu ten-er sa chance dans l'émission, où il espérait emporter « au moins 5 000 euros et une etite notoriété ». Jean-Luc l'ignorait alors, mais le jeune homme était déjà dans le collimateur de la justice. Suspecté d'avoir causé en 2015, un incendie criminel au Grand café du théâtre de Lons-le-Saunier, dans le Jura, Anthony Lolli avait été condamné quelque temps après son passage dans Les 12 coups de midi, à quatre ans de prison ferme.

Incarcéré à Bourg-en-Bresse, il vient de passer aux aveux pour une nouvelle affaire dans laquelle il serait impliqué ! Interrogé par la justice depuis sa cellule, le jeune homme a reconnu être coupable de « vol de coordonnées de carte bleue. » Les faits ont eu lieu en 2018, alors qu'il travaillait comme intérimaire dans un espace de loisirs de Lons-le-Saunier. Ayant à l'époque de gros problèmes financiers, Anthony Lolli a relevé les coordonnées de la carte bancaire d'un de ses collègues, qu'il a ensuite utilisées pour se payer un abonnement Free et s'acheter du matériel informatique ! Une malversation qui lui vaut six mois d'emprisonnement supplémentaires, comme en a décidé le tribunal, ce 27 octobre.

Ce nouveau scandale sera-t-il celui de trop pour Jean-Luc ? Il tombe en tout cas on ne peut plus mal. Depuis trois jours, en effet, l'émission se retrouve au cœur d'une véritable polémique. Tout a commencé avec cette question posée par Jean-Luc à l'un des candidats : « À quoi peut-on parfois reconnaître un Réunionnais ? » Deux options étaient possibles : « Leur ongle très long », ou la réponse cachée, « leur onzième doigt », qu'a choisie le participant.

Comme l'a ensuite dit Zette, la première était la bonne. Nombre de jeunes Réunionnais, suivant une mode venue de Chine, se laissent en effet pousser l'ongle de leur auriculaire droit. Sans doute mal formulée, la question a provoqué un véritable tollé dans la communauté réunionnaise. Originaire de cette région d'outremer, la Miss France 2008, Valérie Bègue, a dénoncé sur les réseaux sociaux « un exemple tristement banal de racisme ».

Scandales à répétition concernant ses candidats, accusation de racisme, Jean-Luc Reichmann est aujourd'hui à la barre d'un navire en pleine tempête. Un drôle de cadeau pour le tout jeune sexagénaire…

Lili CHABLIS

À découvrir