France Dimanche > Actualités > Jean-Marc Généreux : "J'évoque les drames de ma vie pour donner de l'espoir aux gens"

Actualités

Jean-Marc Généreux : "J'évoque les drames de ma vie pour donner de l'espoir aux gens"

Publié le 10 juillet 2015

Le juré bondissant de Danse avec les stars, Jean-Marc Généreux, se livre dans une autobiographie émouvante au rythme d'une valse à plusieurs temps.Le juré bondissant de Danse avec les stars, Jean-Marc Généreux, se livre dans une autobiographie émouvante au rythme d'une valse à plusieurs temps.

Le livre de Jean-Marc Généreux, à lire d'urgence !

France Dimanche (F.D.) : D'où vous est venue cette envie d'écrire une biographie ?

Jean-Marc Généreux (J.-M.G.) : Je voulais raconter d'où je venais pour savoir où je peux aller. Et expliquer aux gens d'où provient mon état second dans Danse avec les stars : je passe par toutes les émotions, de l'hystérie à la tristesse profonde, lorsque je découvre sur ma chaise ces spectacles fabuleux le samedi soir.

F.D. : France est un mot prédestiné pour vous...

J.-M.G. : Oui, c'est le prénom de ma femme ! Je l'aime depuis mes 9 ans ! C'est le cadeau de ma vie. En arrivant dans votre pays, j'ai écrit un poème intitulé : À Paris sans ma France.

->Voir aussi - Jean-Marc Généreux : Le drame de ma vie

F.D. : Comment se remet-on de drames comme la maladie de votre mère (pontages cardiaques et Alzheimer) et celle de votre fille, le syndrome de Rett (grave maladie neurologique d'origine génétique) ?

J.-M.G. : De telles expériences forgent le caractère et j'ai décidé de les évoquer pour aider les gens. Il faut profiter des moments heureux, car on n'est jamais à l'abri d'une tragédie qui peut tout faire basculer.

F.D. : Vous n'avez pas hésité à livrer votre intimité ?

J.-M.G. : À chaque fois que je finissais un chapitre, je le faisais lire par ma femme. Et c'est vrai que sur ces deux sujets, on s'est pris la tête ! J'étais à deux doigts d'abandonner. Mais mon fils de 19 ans, Jean-Francis, a surpris notre conversation et m'a envoyé un texto très fort : « Hey le jeune, je vous ai entendus tout à l'heure, maman et toi, à propos de ta biographie et j'ai une chose à te dire : ton histoire est belle, ton parcours est incroyable, beaucoup pourraient apprendre de ta vie. Tu es un exemple à suivre [...] Ne te démotive pas, écris ton livre, moi je suis fer de toi. »

F.D. : Dans quel état étiez-vous en écrivant sur votre fille ?

J.-M.G. : C'était très difficile, mais je ne pouvais pas mentir. Il n'y a qu'en étant honnête que l'on peut faire passer l'émotion. Et si ça peut aider ne serait-ce qu'une seule autre personne qui vit des choses similaires, alors j'ai gagné !

F.D. : Comment gérez-vous le quotidien avec une fille lourdement handicapée ?

J.-M.G. : Mon épouse a mis sa carrière de danseuse entre parenthèses. Elle vous dira qu'elle remplit juste son rôle de mère auprès de Francesca. Si j'ai toute cette énergie, c'est grâce à elle.

F.D. : Vous auriez pu intituler votre autobiographie Danse avec le courage...

J.-M.G. : Avec ma femme et mon fils, on forme une équipe soudée, c'est très fort. Je veux juste dire aux familles qui sont dans notre situation qu'il y a de l'espoir. On a fait de gros progrès et l'Association française du syndrome de Rett (AFSR) m'en donne la preuve.

F.D. : Vous êtes un grand lecteur ?

J.-M.G. : Je n'ai jamais rien lu ! Écrire était donc un exercice particulier pour moi.

F.D. : Cela vous a-t-il plu ?

J.-M.G. : Oui, car j'écris un roman qui devrait être publié en trois tomes...

F.D. : Sur le milieu de la danse ?

J.-M.G. : Non, mais, il y en aura un peu, car la danse, c'est la vie !

F.D. : Ça se passe au Canada ou en France ?

J.-M.G. : En Amérique du Nord dans un premier temps. Et pour le reste, vous verrez bien !

Une vraie leçon de courage !

Il a mis quatre mois à l'écrire, durant lesquels, « totalement habité », il a fait danser les mots sur la page blanche de sa vie de Québécois généreux.

Une confession drôle et émouvante avec, en fil rouge, son amour inconditionnel pour les trois femmes de sa vie : France, son épouse, sa mère décédée des suites de la maladie d'Alzheimer et sa petite Francesca, atteinte d'un terrible handicap.

"Danse avec l'espoir", de Jean-Marc Généreux, aux éditions Michel Lafon, 17,95 Euros.

Yves Quitté

À découvrir