France Dimanche > Actualités > Jean-Marie Bigard : Gravement blessé !

Actualités

Jean-Marie Bigard : Gravement blessé !

Publié le 28 octobre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Jean-Marie Bigard

C’est en garant son scooter dans son parking dans la nuit du dimanche 15 au lundi 16 septembre que Jean-Marie Bigard est tombé…

La nuit du 15 au 16 septembre dernier a sans doute été l’une des pires de sa vie… C’est en tout cas ce que le facétieux Jean-Marie Bigard vient de raconter sur les réseaux sociaux avec l’humour et la verve qu’on lui connaît ! L’humoriste, qui n’est d’ordinaire pas avare d’une blague sous la ceinture, a cette fois laissé de côté sa zone de prédilection et préféré nous parler de… son pied !

Il n’y avait pourtant pas de quoi rire cette nuit-là pour le comique de 65 ans qui, pour son plus grand malheur, est resté coincé un long moment sous son scooter de 200 kg. Comment l’acteur s’est-il retrouvé dans cette situation ?

Eh bien, comme il l’a lui-même expliqué à sa façon singulière et dans son langage fleuri, c’est en rentrant chez lui sur son deux-roues que le drame s’est produit : « Bon bin voilà, c’est tout con, peut-être un peu vieux, peut-être un peu trop bu, pas sûr, rigole Jean-Marie, le pied gauche bandé dans une sandale. Je gare mon scooter, entre deux autres dans mon parking. Je mets la béquille latérale, et une fois que je pense qu’elle est mise, je laisse le mien s’appuyer dessus. »

Hélas, entre-temps, ce support qui aurait dû stabiliser le véhicule se rétracte… « Donc je tombe contre le scooter d’à côté et le mien me tombe sur le pied », poursuit le comédien. 


On imagine la douleur fulgurante qu’a dû ressentir Bigard, prisonnier de son engin. D’autant qu’à ce moment-là, il réalise qu’il est seul, dans un garage sous-terrain à 4 heures du matin et que, sans doute, personne ne va venir l’extirper de cet amas de tôle…

« Alors je crie au secours, je hurle, et par chance, le gardien m’entend ! se souvient l’humoriste, reconnaissant. Il vient me libérer, il vient soulever ce scooter de 200 kg, je suis coincé entre les deux, je ne peux pas le soulever. » Et l’ancien professeur réalisant qu’il a échappé au pire de poursuivre : « Si ce mec ne vient pas – à qui je vais offrir une caisse de vin et des invitations à mes spectacles jusqu’à la fin de ses jours –, si ce mec ne vient pas, je suis toujours en train de dormir entre les deux scooters sur mon parking ! »

Le pire, c’est qu’avant l’arrivée de son sauveur, Jean-Marie Bigard a vainement tenté de se sortir par lui-même de ce malencontreux enchevêtrement… Mal lui en a pris !

« Moi, en attendant qu’il arrive, j’ai tiré sur mon pied pour le libérer… Je m’en suis arraché tout le dessus ! »

Cette mésaventure douloureuse lui aura servi de leçon qu’il est heureux de transmettre aux internautes : « C’est pour ça qu’à deux-roues, il faut protéger les extrémités ». Un conseil judicieux auquel il apporte cette utile précision : « Les mains et les pieds, bien sûr… »

Clara MARGAUX

À découvrir