France Dimanche > Actualités > Jean-Paul Belmondo : De magnifiques hommages !

Actualités

Jean-Paul Belmondo : De magnifiques hommages !

Publié le 7 septembre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Jean-Paul Belmondo s’en est allé ce 6 septembre, laissant les Français inconsolables. Partout, sa mémoire et son génie sont salués. Une ultime pluie d’hommages pour ce monstre sacré du cinéma...

Aujourd’hui, les Français sont tristes, abasourdis. Jean-Paul Belmondo, l’icône du cinéma, est mort. C’est son avocat et ami de trente ans, Michel Godest, qui a annoncé la terrible nouvelle hier soir, en fin d’après-midi. “Très fatigué depuis quelque temps, il s'est éteint tranquillement”, a-t-il déclaré à l’AFP avant d’ajouter, “Il nous a quittés cet espèce de sale bête ... à 88 ans ... il était toujours …”, sans pouvoir terminer sa phrase, étouffée dans un sanglot.


Et ce n’est pas le seul à sangloter aujourd’hui. C’est la France entière qui est saisie par l’émotion, par le chagrin. Partout, les hommages se font vibrants, à l’instar du président de la République Emmanuel Macron lui-même qui a déclaré un hommage national le 9 septembre : “Il restera à jamais Le Magnifique. Jean-Paul Belmondo était un trésor national, tout en panache et en éclats de rire, le verbe haut et le corps leste, héros sublime et figure familière, infatigable casse-cou et magicien des mots”, a-t-il confié, ému.

De son côté, Line Renaud ne cache pas sa peine : “Je perds aujourd’hui un ami de toujours, nous perdons tous un ami de toujours. Bébel était le héros extraordinaire de la France ordinaire et Jean-Paul, un homme courageux et fidèle, profondément sincère. Il était vrai ! Ses plus belles cascades resteront toujours cette façon qu’il avait de nous viser en plein cœur !”

Tout comme Alain Delon son ami depuis 60 ans, qui se dit “fracassé” ou encore Jean Dujardin qui confie : "Belmondo est le cinéma français à lui tout seul, la réconciliation des films d'auteur et de la culture populaire, c'est le même homme qui donnait le coup d'envoi de la nouvelle vague et joué le Guignolo suspendu à un hélicoptère en caleçon. (...) Il n'a laissé personne entamer sa liberté, son appétit, son plaisir, il n'a laissé personne l'empêcher d'être Jean-Paul Belmondo. La gouaille à la Française, le geste à l'italienne. "

À l’étranger, il reste “l’acteur qui inspira Spielberg et Tarantino” pour Variety, une “légende” pour Vogue, “le Magnifique” pour Le Temps, “un costaud au nez de boxeur et aux lèvres sensuelles, incarnation parfaite de la Nouvelle vague” pour le New York Times.

Mais s'il y en a une que ce deuil touche plus particulièrement, c’est Florence, sa fille. Exilée aux Etats-Unis depuis de nombreuses années, elle n’en restait pas moins proche de son père. En témoigne les nombreuses photos de famille publiées sur son compte Instagram. Mais aujourd’hui, sidérée par la douleur, Florence a préféré une citation aux clichés.

"Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis", écrit-elle. Un sentiment partagé par le monde entier tant Bébel était immortel.  

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème