France Dimanche > Actualités > Jean-Paul II : Les amours secrètes du pape

Actualités

Jean-Paul II : Les amours secrètes du pape

Publié le 19 février 2016

De 1973 à sa mort en 2005, le souverain pontife Jean-Paul II a entretenu une relation intense faite de fréquentes rencontres et d’échanges de lettres intimes avec Anna-Teresa Tymieniecka, philosophe américaine d’origine polonaise.

«Je pense à vous, et dans mes pensées, je viens à Pomfret tous les jours. » Aussi incroyable que cela puisse paraître, ces mots d’une grande tendresse, extraits d’un billet adressé à une femme aimée, sont de la main de Jean-Paul II.

Selon Les lettres secrètes de Jean-Paul II, documentaire coproduit par la BBC et Arte, le pape a en effet entretenu pendant trente-deux ans une relation intense avec la philosophe américaine d’origine polonaise, Anna-Teresa Tymieniecka, femme mariée, mère de trois enfants !

Pour étayer la thèse d’une amitié qui aurait dépassé la simple complicité intellectuelle, la coproduction s’est appuyée sur les photographies et sur les quelque 350 missives écrites par Karol Wojtyla à la philosophe, avant et après son élection à la tête de l’Église. Ces documents ont été conservés par la bibliothèque nationale polonaise qui les avait achetés à Anna-Teresa en 2008. Ils viennent d’être dévoilés au grand public mardi dernier, sur la chaîne franco-allemande.

Karol Wojtyla et Anna Teresa Tymieniecka
Karol Wojtyla et Anna-Teresa Tymieniecka

Belle amie

C’est en 1973 que madame Tymieniecka entre dans la vie de celui qui n’est alors que le cardinal de Cracovie. Cette année-là Anna-Teresa est enthousiasmée par un livre dont l’archevêque de Cracovie, Karol Wojtyla, est l’auteur. Ils se rencontrent à plusieurs reprises pour envisager une édition en anglais.

Entre ces deux intellectuels passionnés de philosophie, le courant passe aussitôt. Si, au début, les courriers du cardinal sont très formels et commencent par « Très estimée professeur », elles vont devenir bien plus intimes avec le temps, le futur Jean-Paul II l’appelant : « Ma chère Teresa ».

Mais tous deux utilisent aussi ce qu’ils appellent un « code philosophique ». Ces lettres mettent en effet le cardinal en danger. Dans les années 70, le régime communiste considère l’église comme l’ennemi du peuple, et les relations entre un ecclésiastique et une femme auraient pu être utilisées contre le futur pape.

C’est au cours de l’été 76 que les relations entre Karol et sa belle amie auraient pris un tour très personnel. Le futur pape participe à une conférence aux États-Unis et est hébergé chez Anna-Teresa à Pomfret. Dans cette belle maison, il peut enfin se détendre. « Il s’est reposé, a admiré la nature, a nagé et fait de longues promenades », confie cet été-là Anna-Teresa aux journalistes. C’est d’ailleurs au cours de l’une de ces promenades dans les bois qu’elle aurait révélé son amour au séduisant cardinal.

Cadeau de Dieu

Un amour que Karol Wojtyla ne va pas repousser. Loin de mettre fin à une relation qui va bien au-delà d’une simple amitié, il va jouer avec le feu... (...)

Vous voulez en savoir plus ? Achetez la version numérique du magazine ! 0,99€ seulement

Catherine Venot

À découvrir