France Dimanche > Actualités > Jean-Pierre Coffe : “Je suis en phase terminale”

Actualités

Jean-Pierre Coffe : “Je suis en phase terminale”

Publié le 8 mai 2015

capture-d-e-cran-2015-05-20-a-11-57-53

Alors que Jean-Pierre Coffe s’apprête à sortir “Une vie de Coffe”, son autobiographie, aux éditions Stock, le pourfendeur passionné de la malbouffe fait un aveu inquiétant…

Qu’arrive-t-il à Jean-Pierre Coffe qui, depuis bientôt trente ans, vocifère, gesticule et s’époumone, afin que nous, pauvres consommateurs affamés mais incultes, ingérions la nourriture la plus saine possible ?

Pourquoi ce valeureux pourfendeur de la malbouffe qui nous enseigne depuis si longtemps les bienfaits du sain et du bio, a-t-il fait tout récemment dans les colonnes de L’Express cet aveu déchirant : « À 77 ans, je suis en phase terminale, je n’ai plus rien à cacher » ?

Jean-Pierre Coffe verticalUne phrase qui semble sous-entendre que le fameux chroniqueur culinaire serait atteint d’une grave maladie ! Un mal qui, en plus, ne lui laisserait que très peu de temps à vivre ? Comment dès lors ne pas s’inquiéter devant ces paroles mystérieuses qui suggèrent le pire ?

-> Lire aussi : Jean-Pierre Coffe face à la pédophilie !

Et, surtout, comment ne pas s’étonner de cette confidence, alors que tout semble aller pour le mieux pour ce joyeux gourmand…

Coriace

Car oui, en effet, rien, jusqu’à présent, ne laissait présager qu’un orage était en train d’assombrir le ciel au-dessus de cet infatigable défenseur des bons produits.

-> Lire aussi : « En sang, mon petit garçon était là, mort… »

Pour commencer, Jean-Pierre Coffe publie, ce 6 mai, son quarante-sixième livre : Une vie de Coffe, autobiographie à la fois poignante et drôle, qui paraît aux éditions Stock, dans laquelle il dévoile sans pudeur les plus intimes ingrédients qui ont fait de sa riche existence une recette de chef.

Des événements les plus pimentés aux entreprises les plus hasardeuses, ce qui a fait le sel des mille vies de Monsieur Coffe pourrait à lui seul alimenter plusieurs saisons de Cauchemar en cuisine, sur M6 ! Catastrophes, drames en séries, sorties de routes…

-> Lire aussi : Jean-Pierre Coffe : « Jean-Luc Delarue a voulu ma peau ! »

Certains d’entre nous n’y auraient pas survécu, mais lui, certainement pas : plus coriace, ça n’existe pas ! Il faut bien avouer que cet amoureux de la “bonne chair”, – que l’on mange mais que l’on caresse aussi ! –, a prouvé qu’il était un véritable dur à cuir…

De son enfance difficile (rejeté par sa mère, il est placé en famille d’accueil), à la perte de sa fille, emportée par le cancer à 37 ans, en passant par son très grave accident de la route, suivi d’une convalescence de deux ans, et l’AVC, dont il a fini par se rétablir au prix de longs mois de convalescence et de plusieurs tentatives de suicide, sans parler de ses diverses faillites, cet homme-là paraît indestructible !

-> Lire aussi : Jean-Pierre Coffe veut la peau de Philippe Bouvard !

En plus, côté cœur, il n’a pas non plus à se plaindre. Le lien qui unit Jean-Pierre Coffe à son compagnon de longue date est des plus solides ! Après plusieurs échecs sentimentaux avec les femmes, celui qui n’a pas honte d’affirmer qu’il est bisexuel, a même failli épouser l’élu de son cœur l’an dernier, avant d’estimer que finalement, le Pacs qu’ils avaient déjà conclu était bien suffisant.

Alors, pourquoi, dans ces conditions, lâcher cette phrase inquiétante que nous citions au début de notre article ? Pourquoi celui qui affirme, toujours dans L’Express, comme pour justifier l’écriture de son livre, « Derrière le gugusse il y a un homme », nous laisse-t-il croire que, bientôt, on devra lui dire adieu ?

« Phase terminale », déclare-t-il : comment peut-il ainsi nous laisser imaginer qu’il s’apprête à endurer l’un des pires moments de son existence ?

Epicurien

Mais peut-être ces quelques mots ne sont-ils qu’une simple métaphore, une façon de nous montrer qu’il a conscience du temps qui passe, qui, au contraire d’une béchamel ratée, ne se rattrape pas !

Ce gourmet a sans doute simplement réalisé que, à 77 ans, l’issue se faisait de plus en plus proche. Comme dans un bon repas, ce grand épicurien, qui a goûté au fromage tout autant qu’au dessert, envisagerait donc avec sérénité de sortir de table.

C’est en tout cas ainsi que nous préférons imaginer les choses, tout en souhaitant que l’ami Jean-Pierre Coffe continue encore longtemps de mitonner sa vie… aux petits oignons !

Clara Margaux

MISE À JOUR

Le 30 mars 2015. C'est avec une grande tristesse que nous apprenons la mort de Jean-Pierre Coffe, décédé hier à 78 ans. Il y a quelques semaines, notre reporter Philippe Callewaert l'avait rencontré. Ensemble, ils avaient fait le marché à Asnières. À cette occasion, il nous avait accordé sa dernière interview.

-> Jean-Pierre Coffe, sa dernière interview. "Je fais très attention à ce que je mange"

À découvrir