France Dimanche > Actualités > Jean-Pierre Coffe : La cuisine dans les gènes !

Actualités

Jean-Pierre Coffe : La cuisine dans les gènes !

Publié le 18 juin 2015

Avec des ancêtres aux noms aussi évocateurs que Gigot ou Raclette, le célèbre critique gastronomique Jean-Pierre Coffe était prédestiné à aimer la bonne chère.

On ne s’attendait pas à le trouver là, pourtant il tient sa place ! Le critique gastronomique, qui choisit la couleur de ses montures rondes en fonction de sa tenue, figure en effet dans le Dictionnaire étonnant des célébrités de Jean-Louis Beaucarnot et Frédéric Dumoulin. La raison ? Selon cet ouvrage, édité chez First, Jean-Pierre Coffe a des ancêtres aux patronymes pour le moins savoureux !

Jamais d’eau

L’inébranlable pourfendeur de la malbouffe, que l’on destinait à devenir coiffeur dans sa ville natale de Lunéville, a dans son arbre généalogique non pas un, mais plusieurs ascendants portant des noms particulièrement à propos : le chroniqueur culinaire est ainsi parent avec Anne Raclette, les Gigout ou Gigot qui ont épousé des Lassauce et des Lerognon.

Sont-ils de précieux sésames pour réaliser une carrière en hôtellerie ou en cuisine ? Devient-on obligatoirement un spécialiste du piano de cuisson si on se nomme Maldiné ou Mangeon ? Il semblerait en tout cas que cela puisse influencer certains choix…

Par exemple, l’animateur de radio dont l’humour et le sens de la repartie ne passent pas inaperçus aux Grosses têtes ne boit jamais d’eau. Est-ce parce qu’il ne possède aucun ancêtre se nommant Vittel, Contrexéville, ou Évian ?

Dommage, il n’existe pas dans son arbre généalogique de vignerons nommés Vouvray, l’un des vins blancs préférés de Jean-Pierre, qu’il apprécie depuis que son ami Jean Carmet l’a initié aux cépages de cette région.

Si cet amoureux de la nature et de l’authenticité a été bien servi par ses aïeux, il n’a pas eu besoin de ces derniers pour tenir sa promesse !

En effet, ce jeune homme de 77 ans avait quitté l’émission Vivement Dimanche prochain, en septembre 2012, pour se consacrer à l’écriture. Un défi qu’il a relevé avec brio puisqu’il vient de publier une bouleversante autobiographie, Une vie de Coffe aux éditions Stock, dans laquelle il se « débraguette » pour la première fois.

Ses trois mariages, la mort de son fils, ses faillites, sa bisexualité, Jean-Pierre Coffe, avec verve, humour et sensibilité, dit tout. Du pur jus de Coffe…

Nina Collombe

À découvrir

Sur le même thème