France Dimanche > Actualités > Jean-Pierre Elkabbach : Une triste fin !

Actualités

Jean-Pierre Elkabbach : Une triste fin !

Publié le 13 août 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Remplacé par Laurence Ferrari sur Cnews, Jean-Pierre Elkabbach doit aussi affronter de graves problèmes de santé.

A lors que le soleil brille sur la France et que tout le monde renoue avec la vie après des mois de dures épreuves liée à la pandémie, il y en a un pour qui l’été est placé sous le signe des catastrophes. En effet, rien ne va plus pour le pauvre Jean-Pierre Elkabbach.


Car c’est désormais offi ciel, c’est Laurence Ferrari, 54 ans, qui succédera au légendaire journaliste âgé de 82 ans dès la rentrée prochaine pour l’interview politique matinale de CNews. Absent de la chaîne depuis octobre dernier, il vient d’expliquer au Parisien les raisons de ce retrait de la scène médiatique.

C’est en réalité à cause de graves problèmes de santé que Jean-Pierre a disparu brusquement de l’antenne. Le malheureux a en effet dû faire face à une terrible colique néphrétique causée par l’obstruction des voies urinaires par un calcul. Un mal qui s’est manifesté par une douleur intense dans la région lombaire et abdominale. Mis littéralement à terre, il a été hospitalisé afi n de subir une intervention aux reins. Une sorte de second « confi - nement », après celui imposé par le gouvernement en mars dernier, dont il se serait bien passé. « J’ai été malade, on m’a opéré et j’ai dû surmonter deux confi nements », raconteil. Épuisé par la maladie, il se remet aujourd’hui doucement.

Une terrible période pour le mythique interviewer dont les clashs, à la fi n des années 70, avec Georges Marchais dans l’émission Cartes sur table d’Antenne 2, étaient entrés dans la légende. Même quand le patron du Parti communiste n’hésitait par le rembarrer d’un « Taisez-vous, Elkabbach ! », en grand professionnel, il poursuivait son interview le bombardant de questions qui fâchent.

Se voir ainsi remplacé par une femme belle, blonde et surtout beaucoup plus jeune que lui a été vécu comme un choc. La télévision, c’était toute sa vie ! C’est déjà la mort dans l’âme qu’il avait quitté voilà trois ans Europe 1 où il offi ciait depuis 1981 d’abord comme animateur de DŽcouvertes jusqu’en 1987, puis directeur d’antenne et présentateur.

Et voici que, maintenant, on lui retire ce qui le tenait debout : ce rendez-vous politique où il excellait toujours ! Très classe jusqu’au bout, il estime que « c’est un excellent choix », avant de poursuivre : « Laurence est une consœur effi cace, combative et loyale. » Des mots qui ne manquent pas de panache !

Ajoutez à cela ces terribles problèmes de santé auxquels il doit actuellement faire face et vous comprendrez aisément que l’infortuné Jean-Pierre a toutes les raisons de voir la vie en noir. Souhaitons-lui néanmoins de sortir de cette mauvaise passe sans trop de dégâts pour profi ter, après une si longue et fabuleuse carrière, d’une retraite bien méritée…

Valérie EDMOND

À découvrir