France Dimanche > Actualités > Jean-Pierre Foucault : Une douloureuse plongée dans son passé...

Actualités

Jean-Pierre Foucault : Une douloureuse plongée dans son passé...

Publié le 13 août 2004

Outre la présentation du jeu Qui veut gagner des millions ?, l'animateur Jean-Pierre Foucault prépare déjà une rentrée surchargée.

Pas de vacances pour Jean-Pierre Foucault ! Avant la fin de l'année, il reprendra son autre jeu, Zone rouge, et animera deux Tubes de légende, ainsi que quelques spéciales, dont l'incontournable soirée des Miss France.

Et, pour combler le peu de temps libre qui lui reste encore, Jean Pierre se lance à présent dans l'écriture d'un livre, sur son enfance, de 0 à 18 ans!

Mais, si cet ouvrage autobiographique dévoilera sans doute d'attendrissantes anecdotes sur le petit garçon qu'il était, la rédaction en sera aussi pour lui l'occasion d'une très douloureuse plongée dans son passé.

->Voir aussi - Jean-Pierre Foucault : Il a vu la mort en face !

«J'interroge mon entourage, ma famille. C'est un peu pénible pour moi, car ça m'a fait revivre cette année 1962 où mon père a été assassiné en Algérie», vient-il de confier au Parisien.

En effet, souvenez-vous, le 22 février de cette année-là, dans les rues d'Alger alors en guerre, Marcel Foucault reçoit une balle dans le dos. Une balle «perdue», a-t-on prétendu... mais tirée par un homme qui est aussitôt reparti en trombe au volant de sa voiture!

Jean-Pierre a alors 14 ans. Anéanti, il apprend qu'il devient, de fait, le chef de famille. Il garde toujours sur lui la lettre ensanglantée, retrouvée dans la veste que portait son père, au moment de sa mort. Une lettre qu'il lui avait envoyée lui-même, quelques jours auparavant! Et puis il y a, nichée au creux du ventre, l'irrésistible envie de se rendre sur place.

Blessure

«J'ai pensé aller trouver ce monsieur à Alger. Pour lui casser la gueule, pour le tuer, pour qu'il m'explique pourquoi. Pourquoi mon père, qui n'avait rien à voir avec les "événements"? », s'interroge-t-il encore dans Paris Match.

Pourtant, l'adolescent n'ira pas rendre justice par lui-même. Conscient de ses responsabilités envers sa famille, meurtri au point d'essayer avant tout de se construire sans la complicité qui l'unissait à son père, Jean-Pierre se lance à corps perdu dans le travail.

«Je n'ai fait que travailler, et travailler encore. Cela m'a permis d'oublier, malheureusement cela n'a pas refermé la blessure» réalisait-il, il y a quelques mois à peine, toujours dans le même hebdomadaire. Bien au contraire, la mort de son père le hante plus que jamais.

Et puis, au printemps dernier, l'idée s'impose soudain à lui comme une évidence : il ne peut plus continuer de fuir ainsi les fantômes de sa jeunesse.

À 57 ans, Jean-Pierre se sent enfin prêt à affronter la vérité de cette mort. Alors, sans rien dire à sa mère, qui en aurait souffert, il effectue un voyage au pays de son enfance, l'Algérie. Un pèlerinage qui fait resurgir en lui un flot de souvenirs.

À son retour, c'est le déclic : Jean-Pierre se doit d'élucider le mystère de la mort de Marcel Foucault, pour être enfin en paix avec lui-même.

Quarante-deux ans après le jour funeste, Jean-Pierre commence à mener l'enquête. Alors, en vue de collecter le maximum d'anecdotes sur son enfance pour commencer l'écriture de son livre, il interroge ses sœurs, ses cousines et sa mère. En espérant que, peut-être, l'une d'elles lui permettra d'emprunter une piste qu'il avait jusque-là ignorée. D'autant plus que, il le sent, il en est certain même : sa mère lui a caché quelque chose!

«Ma mère m'a dit qu'elle avait perdu le rapport de police, révèle-t-il à Philippe Labro, dans son émission Ombre et lumière. Elle m'a menti pour éviter que j'aille plus loin...»

Besoin vital

S'il comprend le refus de sa mère de remuer ces sombres souvenirs, Jean-Pierre a, lui, un besoin vital de tenter l'impossible pour découvrir ce qui s'est réellement passé ce jour-là. Car il sait que, de cette découverte, découlera la fin de cette angoisse qui, depuis sa jeunesse, est chevillée à son âme. Cette peur du lendemain qui le pousse à en faire toujours plus.

À près de 60 ans, l'animateur vedette Jean-Pierre Foucault a choisi courageusement de faire face son passé, pour connaître enfin un peu de sérénité...

Anna Hadrien

À découvrir

Sur le même thème