France Dimanche > Actualités > Jean-Pierre Mocky : Toujours présent dans les cœurs !

Actualités

Jean-Pierre Mocky : Toujours présent dans les cœurs !

Publié le 18 janvier 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Soirée hommage à Jean-Pierre Mocky

Cinq mois après sa disparition, Jean-Pierre Mocky manque toujours au cinéma français. Pour lui rendre hommage, ses copains avaient décidé de se réunir aux Deux Magots, à Paris.

Depuis que l’impertinent Jean-Pierre Mocky a tiré sa non-révérence le 8 août dernier, à l’âge de 90 ans, la grande famille du cinéma français se sent orpheline. Qui, en effet, savait mieux que lui bousculer les convenances avec ces films totalement décalés qu’il tournait dans l’urgence dans une boulimie de travail unique ? Ces 72 longs-métrages réalisés au long d’une carrière de soixante-dix ans alignent à leur générique un casting éblouissant, de Bourvil à Serrault en passant par Noiret et même Fernandel. 

Pour lui rendre hommage, Jean-Maurice Belayche, son producteur et ami saumurois, avec la complicité de trois enfants du réalisateur – Olivia, Stanislas et Frédéric –, avait organisé une soirée au café des Deux Magots, à Saint-Germain-des-Prés, le 9 décembre.


Chacun y est allé de son anecdote sur le « maître », avant une projection au cinéma Beau Regard du VIe arrondissement de Paris de La Loi de l’albatros, le documentaire de Charles Schnaebele et Virgile Tyrode retraçant la vie mouvementée de ce rebelle inclassable…

Preuve que ce génie iconoclaste est resté dans tous les cœurs, ils avaient été nombreux à faire le déplacement ce soir-là pour célébrer les « 70 ans de cinéma » du metteur en scène disparu. 

Côté septième art, que du beau monde : Agnès Soral, Jean-François Stévenin accompagné de son fils Robinson, Philippe Chevallier, Michael Lonsdale, Richard Bohringer, Daniel Russo, Philippe Harel, Jackie Berroyer, Jean-Claude Dreyfus, rejoints par les chanteurs Cali et Tom Novembre, le compositeur Vladimir Cosma, Jack Lang et son épouse, Monique… 

Un parterre d’intimes et de complices de tournage auprès desquels cet original aimait tant refaire le monde avec son inimitable franc-parler… Tous avaient bien du mal à contenir leur émotion devant les immenses portraits du cinéaste accrochés aux murs de la célèbre brasserie… Des moments intenses et conviviaux comme Jean-Pierre les aimait tant.

Valérie EDMOND

À découvrir