France Dimanche > Actualités > Jean-Pierre Pernaut : A nouveau frappé par la maladie !

Actualités

Jean-Pierre Pernaut : A nouveau frappé par la maladie !

Publié le 6 janvier 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Jean-Pierre Pernaut

Jean-Pierre Pernaut, qui avait lui-même combattu sans relâche une pathologie en 2018, est hélas une fois de plus confronté au terrible mal…

C’est une lutte sans merci qu’a livrée, l’an dernier, le célèbre présentateur du journal télévisé de 13 heures sur TF1… Un combat que les téléspectateurs ont appris avec horreur le 25 septembre 2018, grâce à un message posté sur les réseaux sociaux par Jean-Pierre Pernaut lui-même. Avec une sincérité rare et un courage admirable, le journaliste de 68 ans annonçait à son public, inquiet de ne l’avoir pas vu la veille à sa place habituelle, qu’il était atteint d’un cancer de la prostate.

Confiant et serein, l’homme de télévision prédisait aussi qu’il serait de retour pour prendre les rênes de son JT dès qu’il serait remis sur pied… Un optimiste qui a payé, puisque deux mois après avoir laissé son fauteuil à son remplaçant Jacques Legros, l’époux de Nathalie Marquay revenait triomphant dans la lumière des projecteurs, heureux d’expliquer à ses milliers de fidèles qu’il était guéri. « Normalement, c’est réglé », avait-il dit, tout en précisant avec prudence : « Avec le cancer, on se méfie toujours. […] Il faut faire des contrôles réguliers. » En prononçant ces mots, le populaire présentateur avait sans doute en tête le calvaire qu’avait enduré son épouse, en 1997, alors qu’elle était âgée de 30 ans.


La jeune femme, qui n’était pas encore madame Pernaut, s’était vu diagnostiquer une leucémie, l’un des pires cancers qui soit, celui qui atteint les cellules de la moelle osseuse ! Grâce à sa volonté hors du commun, la 57e Miss France était restée debout jusqu’à sa guérison, après avoir subi une année de traitement, trois chimiothérapies, et un mois et demi dans une chambre stérile…

Nul doute que le célèbre présentateur a été soutenu dans cette période difficile par la force de caractère de cette battante hors norme qui n’avait, durant sa maladie, jamais désespéré. Sortie victorieuse de cette épreuve, Nathalie avait même raconté son histoire, dans le but d’aider les malades qui traversent la même épreuve, sans savoir que, quelques années plus tard, son homme traverserait le même cauchemar. Dans Le Cancer en face, publié en 2005 aux éditions Michel Lafon, et dont Jean-Pierre a écrit la préface, elle livrait de précieux conseils pour ne pas céder face à ce fléau… Hélas, parfois, malgré toute la force dont on fait preuve, malgré tout le courage que l’on déploie pour faire face à l’épouvantable maladie qui ronge à petits feux, on ne peut faire autrement que rendre les armes…

Et aujourd’hui, cette figure si familière du Paf, celui que des milliers de téléspectateurs font quotidiennement entrer dans leur salon, est de nouveau frappée par le maladie ! La nouvelle est tombée le 29 novembre dernier et a plongé toute l’équipe de la rédaction de TF1 dans la tristesse la plus profonde. Le mal, qui emporte chaque année de trop nombreuses victimes, a fini par vaincre l’un des plus grands journalistes de terrain de la télévision. Un homme que Jean-Pierre Pernaut connaissait bien et admirait beaucoup, et dont l’épouse, Dominique Lagrou-Sempère, est une collègue, travaillant à la rédaction de TF1…

Lors de son édition du 2 décembre, Jean-Pierre Pernaut a tenu à adresser un message à la veuve de cet homme de terrain qui officiait sur la deuxième chaîne, et notamment pour le magazine Envoyé spécial : « Je pense très fort à elle pour lui dire l’émotion de toute l’équipe après la mort de son mari, Claude Sempère, a commenté, très ému, le présentateur. Il était, vous le savez, grand reporter à France 2, tout le monde l’appréciait énormément. » Très sobrement, Jean-Pierre a conclu son hommage : « Je veux simplement dire mon affection à Dominique, à ses enfants, Matilda et Esteban, que j’embrasse très très fort. »

On peut aisément imaginer que, face à la disparition de ce grand journaliste, le présentateur du journal de la mi-journée de TF1 n’a pu s’empêcher de penser à l’épreuve de la maladie qu’il a surmontée l’an dernier, et dont il aurait pu, lui-même, ne pas guérir… Comment, dans ces conditions, ne pas penser à la douleur qu’aurait éprouvée sa famille s’il n’avait pas réussi à vaincre le mal ? Que seraient devenus ses quatre enfants, dont deux adolescents, s’il avait été lui aussi fauché par la maladie ?

En tout cas, tout comme Jean-Pierre, plusieurs personnalités de la petite lucarne, touchées au cœur par l’annonce de la mort de ce grand professionnel des médias, lui ont rendu hommage, tels Laurent Delahousse ou encore Anne-Claire Coudray, qui, à la fin de son journal du 1er décembre, a déclaré : « Claude Sempère était grand reporter, prix Albert Londres. Nous sommes nombreux à avoir eu la chance et le bonheur de le croiser sur le terrain », soulignant elle aussi son attachement à son épouse, Dominique, et adressant une pensée émue à sa famille.

L’Élysée a, de son côté, publié un communiqué décrivant cette grande signature de la télévision comme « l’une des hautes figures du grand reportage français », « une grande voix des informations françaises », « un héritier de l’esprit Cinq colonnes à la une, l’émission qui avait institué le magazine de grands reportages à la télévision française. » Saluant « sa rectitude morale, la rigueur de ses investigations, la précision de ses commentaires, mais aussi l’immense empathie avec laquelle il interrogeait les femmes et les hommes qui étaient les victimes, les témoins ou les héros des événements souvent tragiques qu’il avait la charge de rapporter à ses concitoyens. » De magnifiques éloges qui réchaufferont le cœur de ses proches…

Clara MARGAUX

À découvrir