France Dimanche > Actualités > Jean-Pierre Pernaut : Après Claire Chazal, il disparaît aussi !

Actualités

Jean-Pierre Pernaut : Après Claire Chazal, il disparaît aussi !

Publié le 9 octobre 2015

Cette rentrée est définitivement meurtrière pour les dinosaures de TF1… Depuis que la direction mise sur la jeunesse et la modernité, l’hécatombe  continue.

En général, les grands nettoyages ont lieu au printemps. Mais, à TF1, le coup de balai est donné dès cette rentrée 2015 ! Le 7 septembre, la direction de la chaîne annonçait officiellement la fin de la présentation par Claire Chazal des journaux télévisés du week-end. Une sanction avec effet immédiat puisque, le 13 septembre, l’ex-reine de l’info livrait son dernier bulletin. Exit la quasi-sexagénaire, place à Anne-Claire Coudray, 38 printemps au compteur.

Le soir du dernier JT de Claire Chazal, toute la rédaction de TF1 s’était rassemblée dans une pièce jouxtant le plateau. Devant un mur d’écrans régnait une atmosphère de veillée funèbre. L’ambiance était plombée. Tout le monde chuchotait. Quand elle a rejoint le groupe, Claire a versé sa petite larme et fait un joli discours, avançant qu’elle « subissait les événements », qu’elle « aurait préféré ne pas partir maintenant ». Depuis, la journaliste s’est bien ressaisie et elle négocierait actuellement une indemnité de départ de deux millions d’euros.

Finalement, ce fameux 13 septembre, la personne la plus émue n’était peut-être pas celle que l’on croyait. Selon des témoins, Jean-Pierre Pernaut était particulièrement tendu ce soir-là. Avec Claire (59 ans), et après Patrick Poivre d’Arvor (61 ans au moment de son dernier JT), il voyait partir un nouveau membre du trident qui, de 1991 à 2008, a fait la loi sur la une. Et la dernière dent de cette arme autrefois redoutable, c’est lui, avec ses 65 ans.

Or, en vieux briscard de la télévision, le Picard n’est pas dupe. Il sait bien que, dans la petite lucarne, les sentiments sont un concept bien abstrait. Certes, son journal continue à réaliser de très belles audiences, 6 millions de téléspectateurs en moyenne.

Mais son record de 8,1 millions atteint avec le JT du 11 novembre 2013 semble déjà bien loin. D’ailleurs, l’an dernier, dans Télé-Loisirs, Jean-Pierre ne cachait pas son malaise. « J’ai toujours peur, je suis angoissé. En général, je m’installe dans le fauteuil à 12 h 50. Mais, si je pouvais, j’y serais bien plus tôt. Mieux que n’importe qui, je sais que nul n’est irremplaçable. »

--> A lire aussi : Jean-Pierre Pernaut : Ses vacances gâchées !

Il présente en effet le JT de TF1 depuis 1988, et c’est bien là son cauchemar. Imaginez la scène : il est presque 13 heures, une banale journée de semaine. Des millions de Français dressent le couvert et s’apprêtent à déjeuner devant les infos. Parmi eux, un téléspectateur comme les autres, confortablement installé dans un fauteuil de son salon à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Son nom ? Jean-Pierre Pernaut ! Ce cauchemar, le journaliste l’a fait des dizaines de fois. Vendredi 2 octobre dernier, celui-ci s’est réalisé...

Pour lire la suite, optez pour notre version numérique de France Dimanche !


Benoît Franquebalme

À découvrir