France Dimanche > Actualités > Jean-Pierre Pernaut et Nathalie Marquay : Ils jettent leur fille à la rue !

Actualités

Jean-Pierre Pernaut et Nathalie Marquay : Ils jettent leur fille à la rue !

Publié le 22 avril 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Jean-Pierre Pernaut et sa femme, Nathalie Marquay n'auraient jamais imaginé devoir en arriver à de telles extrémités. Hélas, Lou ne leur a pas laissé le choix

La plupart de celles et ceux qui ont eu 18 ans en 2020-2021 garderont sans doute un souvenir bien morose de cette période de leur vie censée pourtant être l'une des plus belles : l'âge de la liberté, de l'insouciance, des projets, des rencontres… La pandémie de Covid-19, qui n'en finit pas de faire des vagues et des victimes, a hélas mis nos jeunes sous cloche, les contraignant à vivre confinés, à suivre leurs cours de chez eux, par visio, à respecter les strictes normes sanitaires, couvre-feu, interdiction de s'éloigner à plus de dix kilomètres de la maison…

Les témoignages de ces grands enfants sacrifiés sont quasi unanimes. Ils n'en peuvent plus, sont tristes, dégoûtés, déprimés, épuisés d'attendre le retour de jours meilleurs. Certains se rebellent, passent outre toutes les consignes pour vivre malgré tout, oubliant au passage qu'ils risquent de contaminer leurs proches. Un calvaire pour leurs parents qui sont alors parfois contraints de prendre des décisions pour le moins radicales.

Rebelle, Lou Pernaut l'a toujours été. Dotée d'un tempérament de feu, la fille de Nathalie et Jean-Pierre s'est souvent illustrée sur les réseaux sociaux dont elle est une grande adepte. En février dernier, elle créait la polémique avec une vidéo postée sur TikTok annonçant à ses 693 700 fans qu'elle venait d'être victime d'un cambriolage. On y voyait le salon de ses parents sens dessus dessous, les meubles retournés, les boîtes à bijoux pillées… Une mise en scène qu'elle avait savamment orchestrée… dans le seul but de faire un placement de produit ! Une blague de mauvais goût dont elle s'était par la suite excusée.

Hélas depuis quelque temps, l'adolescente, qui a soufflé ses 18 bougies le 14 décembre dernier, n'aurait plus du tout le cœur à rire. Début mars, la jolie jeune fille annonçait en effet sa rupture avec son petit ami depuis cinq ans, Arthur Jochem, musicien et producteur de tout juste 21 ans.

Le premier chagrin d'amour est souvent celui qui fait le plus mal. Si forte, si indépendante soit-elle, Lou a eu le cœur brisé, comme elle s'en ouvrait à demi-mot à ses followers : « Je ne suis pas faite pour être en couple. Heureusement que j'ai des vrais amis, sinon je vous jure que ma vie n'aurait aucun sens. » Les jours passant, l'adolescente se serait refermée sur elle-même, sombrant dans une grosse déprime, n'ayant plus goût à rien, pas même à s'épancher sur ces réseaux sociaux dont elle est si friande. Le 21 mars, elle postait une photo d'elle sous sa couette, avec ce message alarmant : « Mes babies, je vais arrêter les réseaux une petite semaine parce que j'ai beaucoup de travail et des trucs à régler dans le perso. Je vais pas hyper bien moralement et en plus je suis super crevée. »

Noyée dans son mal-être, Lou a-t-elle ignoré les perches que n'ont sans doute pas manqué de lui tendre ses parents ? Nathalie, qui est très proche de sa fille, et Jean-Pierre, beaucoup plus présent à la maison depuis qu'il a arrêté la présentation du 13 heures de TF1, ont en effet dû faire tout leur possible pour tenter de lui remonter le moral.

Mais quand on a 18 ans, on préfère souvent se confier à ses amis du même âge qui partagent les mêmes peines, les mêmes angoisses, qu'à sa mère ou à son père, si aimants soient-ils… Trouver du réconfort en dehors de la maison a poussé la jeune fille à franchir les limites, bien au-delà du raisonnable puisque, ce faisant, elle aurait fait courir un grand danger à ses proches !

En effet, passant outre le couvre-feu de 19 heures actuellement en vigueur dans toute la France, Lou s'est mise à sortir chez ses amis jusque très tard dans la nuit, comme le confiait sa maman sur le plateau de Touche pas mon poste, le lundi 5 avril : « Elle rentrait tous les soirs à deux heures, trois heures du matin. » Désobéir à la loi est une chose, prendre le risque de contaminer toute sa famille, dont son père Jean-Pierre qui a eu un cancer de la prostate en 2018 et fait donc partie des personnes vulnérables, en est une autre !

Face au comportement irresponsable de Lou, Nathalie qui, elle, respecte toutes les consignes sanitaires, a réagi très fermement. « J'ai chopé ma fille, je lui ai dit : “Ici, tu es chez moi, que tu aies 18 ans ou pas. Je suis désolée, on est en plein Covid. […] Il y a ton père, qui a quand même 71 ans, et c'est très grave, ton frère, il peut le choper aussi ! » a-t-elle raconté. Vexée, l'adolescente lui a alors rétorqué : « J'ai 18 ans, je fais ce que je veux ! »

Mener une guerre de chaque instant à son propre enfant et risquer d'envenimer le conflit n'était pas la solution, Nathalie l'a tout de suite compris. Elle a donc pris la décision la plus difficile pour une maman, mais sans doute aussi la plus sage : mettre Lou à la porte de chez elle. « Tu te démerdes, tu vas chez une copine ou tu prends un appartement », lui a-t-elle dit. C'est chose faite aujourd'hui. Lou a pris un Airbnb et ne voit plus sa famille depuis. Un crève-cœur pour Nathalie. D'autant, qu'elle le sait, leur séparation pourrait s'éterniser jusqu'à la mi-juillet, date à laquelle, on l'espère, l'immunité collective sera enfin atteinte…

Lili CHABLIS

À découvrir