France Dimanche > Actualités > Jean-Pierre Pernaut : Hospitalisé de toute urgence

Actualités

Jean-Pierre Pernaut : Hospitalisé de toute urgence

Publié le 25 avril 2008

Aller au bout de ses passions peut parfois coûter bien cher ! Jean-Pierre Pernaut vient d'en faire l'amère expérience : il a dû être hospitalisé de toute urgence.Aller au bout de ses passions peut parfois coûter bien cher ! Jean-Pierre Pernaut vient d'en faire l'amère expérience : il a dû être hospitalisé de toute urgence.

On sait depuis de longues années que le présentateur du 13 Heures et sa femme sont des adeptes de la course automobile.  « Mon papa faisait des rallyes dans les années 50 sur sa 403, expliquait Jean-Pierre Pernaut au quotidien France-Soir l'année dernière. Mon frère, lui aussi, disputait des rallyes dans les années 70, il était pilote officiel sur une Austin. J'étais son assistant. »

À l'époque, le jeune Jean-Pierre, se contentait, lui, d'emprunter en douce la voiture de sa maman pour effectuer, raconte-t-il, de « sacrés slaloms ». « Elle s'étonnait de retrouver sa voiture le soir avec des pneus lisses », plaisante-t-il aujourd'hui.

Cette passion pour la voiture, Jean-Pierre n'a pas manqué de la transmettre à son fils Olivier. Quand ce dernier était petit, le journaliste lui a offert des voitures radiocommandées. Et dès qu'il a été en âge de piloter, son père l'a installé derrière un volant. Ensemble, ils ont commencé par faire du karting avant de conduire tous deux, sur la glace, les bolides du trophée Andros.

->Voir aussi - Il vit un véritable calvaire

Chaque année, ils réalisent des prouesses sur les pistes verglacées. Franck Lagorce, ancien pilote de Formule 1, ne tarit d'ailleurs pas d'éloge à leur sujet : « Ils auraient même pu faire carrière », confie cet expert.

Trop tard pour Jean-Pierre dont la carrière, jusqu'à nouvel ordre, continue de se poursuivre dans la tour vitrée de TF1. Ce qui ne l'empêche pas, dès qu'il en a l'occasion, de quitter Paris avec son épouse Nathalie, qu'il a convertie à la course, pour aller faire crisser les pneus sur le bitume.

C'est ainsi que, régulièrement, ils participent à la Fun Cup : des épreuves accessibles à tous, qui se déroulent sur différents circuits français et européens. La particularité de ces courses réside dans le fait que les voitures sont toutes identiques : un moteur de Golf Volkswagen sous le châssis de la mythique Coccinelle.

Au-delà de l'attrait pour la compétition automobile, c'est surtout la convivialité et l'esprit bon enfant qui réunit régulièrement les participants. Jean-Pierre Pernaut et Nathalie étaient ainsi à Jerez de la Frontera, en Espagne, les 5 et 6 avril dernier, et à Dijon, les 19 et 20 avril. Mais ce week-end-là, la Fun Cup, une fois n'est pas coutume, n'a rien eu de drôle pour ses participants...

Pâtes

La course devant se dérouler le dimanche, la journée du samedi devait être consacrée aux essais. En théorie seulement, car le scénario ne va pas du tout se dérouler comme prévu ! Samedi midi, à l'heure de la pause, tous les participants se réunissent pour casser la croûte.

Que leur a servi le traiteur chargé des repas ? Vraisemblablement, des pâtes, une alimentation à base de sucres lents, idéale pour des sportifs. Or, peu après le déjeuner, de nombreux pilotes sont pris de malaises. « C'est la faute à pas de chance », nous expliquera plus tard l'un des organisateurs.

Secours

Pas de chance en effet, pour une grande partie des convives, dont Jean-Pierre, qui sont alors pris de nausées, de douleurs abdominales et de violents maux de tête... symptômes caractéristiques d'une intoxication alimentaire !

Rapidement, les organisateurs comprennent qu'il va falloir traiter en urgence la cinquantaine de participants affectés. Les secours sont dépêchés en nombre sur place. Le Samu ne suffit pas à évacuer tout le monde et quatre véhicules de secours des pompiers sont appelés en renfort.

Miraculeusement épargnée, Nathalie ne peut que constater, impuissante, les souffrances de son époux, évacué avec les autres participants dans les différents centres de secours de la ville.
Résultats des... courses ? Plus de peur que de mal, heureusement ! « À 22 h, samedi soir, tout le monde était sorti de l'hôpital », nous a confirmé l'un des organisateurs. Mais, si le présentateur est aujourd'hui tiré d'affaire, les médecins s'interrogent toujours sur l'origine de cette intoxication.

Morale de cette mésaventure : les dangers du sport automobile ne sont pas toujours où l'on croit... Dès le dimanche, Jean-Pierre et Nathalie ont pu regagner leur foyer.

Et il faut croire que l'intoxication aura été sans conséquence puisque, lundi dernier, le journaliste Jean-Pierre Pernaut avait retrouvé son siège aux commandes du 13 Heures. Une activité bien moins risquée que les courses de voitures...
Christian Morales

À découvrir