France Dimanche > Actualités > Jean-Pierre Pernaut : Il vit un véritable calvaire

Actualités

Jean-Pierre Pernaut : Il vit un véritable calvaire

Publié le 11 janvier 2008

La nouvelle année n'a pas la même saveur pour tous ! Ainsi, pour Jean-Pierre Pernaut, 2008 est-elle synonyme d'interdiction et d'exclusion.

L'homme du JT de 13 h, Jean-Pierre Pernaut (JPP) souffre en effet d'un mal qui le ronge et le marginalise. Et depuis le 1er janvier, sa vie est un véritable enfer ! Heureux en ménage, riche et populaire, la star de TF1 est pourtant de plus en plus seul... esclave d'une addiction qui le handicape terriblement.

Au bureau, au restaurant, dans les cafés... Les lieux publics sont devenus sa hantise ! Mais qu'est-ce qui peut condamner notre Jean-Pierre national à un tel isolement ? Pourquoi la moindre réunion lui paraît aussi triste qu'interminable ? Pour comprendre son malaise, il suffit de compter le nombre de cigarettes qu'il fume.

Car le présentateur carbure à plus de deux paquets par jour depuis des années ! Une dépendance sévère qui, au fil du temps et des lois antitabac, a fait de lui un homme incompris. Et comme nous vous l'indiquions dans le numéro 3158 du 9 mars 2007, le problème ne date pas d'hier.

->Voir aussi - Jean-Pierre Pernaut : Ses révélations sur son amour de jeunesse

Déjà à l'époque, sa cohabitation avec la rédaction de TF 1 était difficile... à tel point que JPP en était réduit à fumer sur le toit de l'immeuble durant une grande partie de la journée. Depuis, la situation s'est encore aggravée...

D'après nos informations, il est de plus en plus difficile de mettre la main sur le journaliste dans les locaux de la chaîne. Rarement à son bureau, encore moins dans les couloirs, Jean-Pierre est souvent introuvable.

« À croire qu'il en a perdu le plaisir de travailler ! » nous confiait récemment l'un de ses proches collaborateurs.

Tension

Pour essayer d'en savoir plus sur les « mauvaises » habitudes de Jean-Pierre Pernaut, nous nous sommes rendus sur sa terre natale, à Quevauvillers, en Picardie. Dans cette petite ville d'un millier d'habitants, l'interdiction totale de fumer dans les lieux publics ne fait pas l'unanimité.

À notre entrée dans le cafétabac du coin, à quelques mètres de la maison où le présentateur est né, la tension est palpable... Les visages sont crispés. « On a cru que vous étiez des contrôleurs !» nous lance alors Marcel, accoudé au comptoir.

Le vieil homme a d'ailleurs beaucoup de mal à ne pas s'en allumer une : « Je suis obligé de sniffer du tabac à priser pour ne pas craquer », dit-il, la main tremblante.

Addiction

Nous nous rendons ensuite au petit village de Nampty, quelques kilomètres plus loin, où Jean-Pierre Pernaut possédait une résidence secondaire. Au café-tabac, Le Val de Selle, tout le monde se souvient du présentateur qui s'offrait souvent une petite pause au comptoir, en fin d'après-midi.

« Il était vraiment sympa, se souvient Pierrot, un habitué des lieux, il aimait beaucoup venir boire un petit canon en fumant quelques cigarettes avec nous. »

Mais l'épisode que Pierrot n'est pas près d'oublier, c'est le jour où la vedette a loué un car pour emmener tout son village à l'enregistrement de son émission Combien ça coûte ?

« Je me souviens qu'à chaque pause pub, il en grillait au moins quatre ou cinq ! Le plateau était complètement enfumé. Et à la fin de l'enregistrement, il avait vidé le paquet !»

On comprend donc mieux, aujourd'hui, le calvaire qu'endure le roi du JT dans un monde désormais « antifumeur ». Un monde dans lequel il ne se sent pas à sa place : « Je n'aime pas les intolérants ! Je continuerai de fumer où je pourrai. Quand un non-fumeur s'installe dans l'espace fumeur d'un restaurant... Qui est l'intolérant ?» s'agaçait-il en 2006 dans les colonnes de VSD.

Hélas pour JPP, avec la nouvelle loi, il ne reste guère d'endroits où il peut s'adonner à son péché mignon ! Et cela semble jouer sérieusement sur son moral. C'est ce que nous a avoué un autre de ses proches : « Même en réunion, on sent que Jean-Pierre n'est pas bien... Il a d'ailleurs tendance à les écourter. »

Oui, il semble bien qu'aujourd'hui le présentateur se trouve face à un choix cruel : arrêter la cigarette et retrouver une vie sociale normale, ou continuer de céder à la tentation et s'enfermer peu à peu dans un monde qui ne ressemble pas à Jean-Pierre Pernaut : caché, triste, loin de toute convivialité...

Edwin Foresthal

À découvrir