France Dimanche > Actualités > Jean-Pierre Pernaut : L'opération de la dernière chance !

Actualités

Jean-Pierre Pernaut : L'opération de la dernière chance !

Publié le 28 mars 2020

.photos:bestimage

Alors que Jean-Pierre Pernaut s'apprête à fêter ses 70 ans, le voilà bien décidé à tout tenter pour garder Nathalie, la femme de sa vie depuis près de vingt ans...

Ce mercredi 8 avril, il soufflera ses 70 bougies. 70 ans ! L'âge où nombre d'entre nous savourent le bonheur bien mérité de profiter de ce temps libre qu'est la retraite. Quelques-uns échappent à la règle et voient au contraire dans cette liberté une corde au cou ! Jean-Pierre Pernaut est de ceux-là, au grand désespoir de son épouse, Nathalie Marquay, qui tout récemment confiait sur le plateau de Touche pas mon poste : « J'aimerais bien qu'il profite de nous, des enfants, qu'il profite de sa retraite. […] Je n'arrive même pas, moi, à le tenir à la maison, alors vous vous rendez compte, c'est décevant ! » Depuis presque vingt ans en effet, les Pernaut font ménage à trois : leur couple et ce journal de 13 heures que vous êtes plus de six millions à suivre, et pour lequel Jean-Pierre s'implique à fond. Plus encore qu'une passion, c'est pour lui une raison de vivre. Raccrocher, renoncer à cette adrénaline qui donne du sel, du sens à ses journées, le journaliste en est incapable et Nathalie le sait : « Je suis sûre que ça le tuerait. Ce qui compte pour lui, c'est le 13 heures, toujours travailler, plaire à son public, ne pas le décevoir », expliquait encore la maman de Lou et Tom.


Mais plus encore que le désir légitime de l'avoir tout entier à ses côtés, c'est l'angoisse qui aujourd'hui ronge notre Miss France 1987. Son homme a beau déborder d'énergie, il n'est pas invincible. Il y a un an et demi, le 24 septembre 2018, première alerte : Jean-Pierre, atteint d'un cancer de la prostate, passait sur le billard. « L'opération s'est bien passée », annonçait-il sur les réseaux sociaux. Confiant, le journaliste prédisait qu'il serait rapidement de retour… Effectivement. Fort des milliers de messages de soutien de ses fans, fort de l'amour de Nathalie qui avait elle-même vaincu la leucémie, une forme de cancer touchant les cellules de la moelle osseuse, il reprenait l'antenne après deux mois de convalescence. « Normalement, c'est réglé », avait-il déclaré, précisant avec prudence : « Avec le cancer, on se méfie toujours. […] Il faut faire des contrôles réguliers. »

Jean-Pierre avait hélas raison de se méfier… Car la tumeur ne met pas seulement celui qui en souffre face à la mort. Quand il touche la prostate ou les testicules pour un homme, le sein ou l'utérus pour une femme, il atteint ses victimes dans leur identité. Un tabou que peu de malades parviennent à dépasser parce que l'image de soi qu'elle renvoie n'est, du moins le croit-on, pas à son avantage. Comment continuer à être aimé, admiré, lorsqu'on est physiquement diminué, touché au plus profond de son intimité ? Tous les couples qui sont passés par là savent combien cette épreuve est difficile, combien aussi il est délicat d'en parler à son entourage…

Prévenir pour mieux guérir, partager cette expérience pour la dédramatiser, ne plus vivre ce calvaire en solitaire, c'est le pari osé qu'Arthur et TF1 ont fait, avec l'émission Stars ˆ nu diffusée il y a quelques semaines. Inviter des personnalités à se faire dépister, en filmant chaque étape de leur parcours, était en effet une façon pédagogique d'inciter les téléspectateurs à se dire : « S'ils l'ont fait pourquoi pas moi ? » Autre moment fort de cette magnifique soirée suivie par plus de 3,7 millions de personnes, le témoignage de Jean-Pierre Pernaut. Très fier d'avoir pu participer à ce beau projet, comme il vient de le confier dans 50' Inside, le roi du JT n'a pas hésité à révéler devant les caméras le cauchemar vécu par leur couple lorsqu'il est revenu de l'hôpital. « C'est un peu compliqué parce qu'on a une sonde urinaire pendant une semaine ou deux, ce n'est pas agréable. Ce n'est pas une honte de se balader avec une couche-culotte pendant quelques semaines. »

Le journaliste n'était hélas pas au terme de son chemin de croix ! Avec courage et sincérité, celui-ci a en effet abordé le tabou des tabous : l'impuissance provoquée par cette intervention chirurgicale délicate. S'il n'était pas aussi uni, soudé dans l'épreuve, leur couple aurait-il résisté à cet ultime pied de nez du destin ? Que d'amour, de bienveillance, et de patience il leur a fallu ! Mais, en misant tout sur cette opération de la dernière chance, en faisant confiance aux médecins, aux technologies de pointe utilisées en chirurgie, ils ont trouvé la force de tenir, de continuer à espérer… Et ils ont eu raison d'y croire, comme l'a expliqué Jean-Pierre : « Ça met un peu de temps à revenir de manière normale. Mais ça revient maintenant grâce au robot qui permet une opération très fine. » Aujourd'hui, cet homme heureux, qui a recouvré toutes ses capacités, est très fier d'applaudir aussi souvent qu'il le peut, l'élue de son cœur, au théâtre du Gymnase, à Paris. Une Nathalie sexy en diable dans sa courte robe lamée noire, jouant à merveille le Double Jeu, titre de cette comédie policière et déjantée de Brigitte Massiot. Sur les planches seulement car, dans la vie, cette pétillante brune n'a d'yeux que pour un seul homme : le sien !

Lili CHABLIS

À découvrir