France Dimanche > Actualités > Jean-Pierre Pernaut : Le genou broyé !

Actualités

Jean-Pierre Pernaut : Le genou broyé !

Publié le 8 septembre 2018

1535108671_pernaut-jean-pierre-20180824

En vacances en Grèce, Nathalie folle d’inquiétude a suivi les six longues heures de cette très grave opération.

Avec trente années de bons et loyaux services à l’antenne du JT de 13 heures sur la Une, il bat tous les records de longévité !

La recette de Jean-Pierre pour rester en place, alors même que ses confrères, Patrick Poivre d’Arvor ou Claire Chazal, pourtant eux aussi très populaires, ont été poussés sans ménagement vers la sortie ?


Un savant mélange de simplicité, d’amour du terroir et des gens qui y vivent, le tout assaisonné d’une bonne pincée d’initiative.

La dernière, le concours du plus beau marché de France, a dépassé toutes les espérances : 3,8 millions de votants et, le jour de la finale, le 9 mai dernier, des scores d’audiences, avoisinant les 45 % !

Fracture ouverte

Oui, à 68 ans, Jean-Pierre Pernaut peut être fier du travail accompli !

Et savourer, en toute sérénité, des vacances bien méritées, en compagnie de sa chère et tendre Nathalie et de leurs ados, Lou, 15 ans, et Tom 14 ans.

En juillet, comme chaque année, la tribu a posé ses valises dans la villa du Lavandou que le journaliste avait acheté avec sa première épouse, Dominique Bonnet, maman de ses deux aînés, Olivier et Julia.

Au programme, farniente, lecture et baignades à gogo, la maison étant située au pied de la sublime plage de Pramousquier. 

Puis, début août, la petite famille a mis le cap sur la Grèce où, l’année dernière, ils avaient passé quinze jours de rêve au Club Med de Gregolimano sur l’île d’Eubée.

Cette fois, c’est dans la merveilleuse région de Vólos qu’ils ont pris leurs quartiers d’été.

Ce port méditerranéen, situé entre Athènes et Thessalonique, est en effet un petit joyau.

La mer y flirte avec la montagne, et la ville, l’une des plus agréables à vivre en Grèce, fait face aux îles Sporades.

Bref un petit paradis où le clan Pernaut comptait couler des jours heureux…

Hélas, il faut croire que la terre hellène ne leur porte pas bonheur !

L’an dernier déjà, le séjour de Jean-Pierre avait été quelque peu gâché par des problèmes d’irritation cutanée mal placée, que nous n’avions pas manqué de vous raconter.

Cet été, hélas, le problème est plus grave, comme l’a fait savoir une Nathalie Marquay dévorée par l’angoisse, sur sa page Facebook.

Rétrospectivement, l’érythème de son époux, qu’un peu de pommade suffisait à apaiser, a dû lui sembler bien doux au regard de ce qui leur arrive aujourd’hui ! 

L’accident, car c’en est un, est survenu le 14 août.

Après une consultation en urgence, le verdict est tombé, faisant virer au noir le ciel jusqu’alors bleu azur de ce séjour idyllique.

Une fracture ouverte au genou nécessitant une intervention de haute voltige !

En effet, comme s’en est inquiétée la Miss France 1987 sur le réseau social, le risque que le membre touché demeure à jamais atrophié était bien réel.

Ce qui, en d’autres mots, signifie l’impossibilité de marcher de nouveau normalement…

« J’ai le cœur serré […] opération très délicate demain », a écrit la jolie brune. 

Même dans ce décor de carte postale grandeur nature, on imagine à quel point ces vingt-quatre heures de suspense ont dû sembler insupportables !

Et combien la famille a dû se serrer les coudes, en attendant le résultat de cette intervention de la dernière chance.

Tenter de remettre en état cette articulation complexe, gravement endommagée, aura en effet nécessité, outre le talent du praticien, quelque six heures sur le billard. 

Mais après un réveil un peu douloureux, le résultat était là : la patte d’Idem a pu être sauvée !

Idem, c’est cette adorable femelle berger allemand, à la robe noir et feu, que Nathalie et Jean-Pierre ont acquise en 2013.

Une compagne attachante et fidèle que le couple n’a pu hélas embarquer en vacances avec eux.

D’où l’angoisse de sa maîtresse, malade de ne pouvoir être au côté de sa petite chérie pour l’emmener à la clinique vétérinaire et être à son côté quand elle émergerait enfin de l’anesthésie.

Heureusement, comme en témoigne la photo que la belle quinqua a publiée dans la soirée du 16 août sur Instagram, tout semble aller aujourd’hui pour le mieux dans le meilleur des mondes !

Surveillance constante

On y voit en effet Idem se tenir debout, la patte avant droite emmaillotée dans un joli pansement à fleurs, les yeux bien ouverts, et tirant un adorable bout de langue rose, comme pour dire : « Ne vous en faites pas je suis en forme ! »

Il n’empêche : comme l’a écrit sa maîtresse sous le cliché, elle doit faire l’objet de trois mois de surveillance constante à sa sortie de clinique, programmée le 20 août. 

Rassurée, la petite famille a réussi à profiter de ses deux derniers jours de vacances, tout en ayant sans doute hâte de retrouver son cher toutou en chair et en os. 

Sauf qu’une ultime épreuve les attendait !

À l’aéroport de Vólos, deux avions, dont le leur, n’ont pas décollé !

Comme les quatre cents passagers dans leur cas, les Pernaut se sont donc retrouvés coincés en salle d’embarquement !

Ce qui a inspiré ce tweet rageur de Jean-Pierre à la compagnie Transavia :
« Aucune info depuis 4 heures ! Quelles mesures comptez-vous prendre ? »

Ils ont heureusement pu rentrer à temps pour récupérer la pauvre Idem, qui, à n’en pas douter, a dû leur faire une sacrée fête ! 

Lili CHABLIS

À découvrir