France Dimanche > Actualités > Jeanne Mas : Son ami, le cafard !

Actualités

Jeanne Mas : Son ami, le cafard !

Publié le 19 novembre 2015

  On savait la chanteuse très investie dans la cause animale. Végétarienne depuis longtemps, Jeanne Mas pousse désormais encore plus loin son militantisme.On savait la chanteuse très investie dans la cause animale. Végétarienne depuis longtemps, Jeanne Mas pousse désormais encore plus loin son militantisme.On savait la chanteuse très investie dans la cause animale. Végétarienne depuis longtemps, Jeanne Mas pousse désormais encore plus loin son militantisme.On savait la chanteuse très investie dans la cause animale. Végétarienne depuis longtemps, Jeanne Mas pousse désormais encore plus loin son militantisme.

Depuis son grand retour sur scène, en 2014, pour une folle nuit auprès de ses fans aux Folies-Bergère, et la sortie de son album H2-eau, on avait peu de nouvelles de la chanteuse. Mais rassurez-vous, si Jeanne Mas n’a pas fait entendre sa voix depuis l’an dernier, elle n’est pas non plus restée inactive…

Elle est retournée vivre aux États-Unis où elle écrit des scénarios, des courts-métrages, et, surtout, elle se donne corps et âme à la défense des animaux.

->Voir aussi - Jeanne Mas : Elle a basculé dans la folie

Suppliant

Végétarienne depuis sa prime jeunesse – elle écrit actuellement un livre sur cette expérience –, l’interprète d’En rouge et noir a adopté la philosophie vegan (excluant tout produit d’origine animale) et ne porte donc aucun vêtement en cuir : « J’estime qu’on n’a pas le droit de s’approprier la vie, vient de confier l’artiste. Qu’il s’agisse de celle d’un homme ou d’un scarabée. »

La flamboyante quinquagénaire irait-elle jusqu’à épargner des petites bêtes que la plupart d’entre nous tentent, souvent en vain, d’éradiquer sur notre territoire ?

Eh bien oui ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, Jeanne Mas est même devenue l’amie des… cafards !

« Je me souviens d’une nuit passée dans mon premier appartement à New York. Je venais d’emménager, j’avais posé mon matelas à même le sol. Un cafard m’a grimpé sur le bras dans mon sommeil. J’ai hurlé et j’ai vu qu’il était encore plus effrayé que moi. »

Pas facile pour le commun des mortels, de discerner les émotions ressenties par les insectes. La star des années 80, adepte des plantes médicinales et des huiles essentielles, aurait-elle été touchée par le regard suppliant de son « squatteur » à carapace ?

En tout cas, au lieu d’attraper bêtement une bombe d’insecticide et d’en vaporiser l’intrus, elle a préféré une solution moins définitive ! « J’ai appris que la menthe poivrée repoussait ces petites bêtes, alors j’en ai acheté et diffusé dans tout l’appartement, a aussi confié Jeanne Mas. Je n’ai pas revu les cafards autour de moi : ils s’étaient retranchés sous le frigidaire. Nous vivions ainsi en entente cordiale chacun de notre côté ! »

Et d’ajouter : « Chez nous, on n’extermine pas, on éloigne ! Tuer parce qu’on a peur, c’est mettre en danger la planète. »

Une philosophie que la belle Jeanne Mas applique sans restriction à tous les êtres vivants, en soutenant des associations pour la défense des loups, aux États-Unis bien sûr, mais aussi, en France, auprès de la Fondation Brigitte Bardot…
Clara Margaux

À découvrir