France Dimanche > Actualités > Jérémy Bellet : "Fiona Gélin et Pascal Soetens ont changé ma vie !"

Actualités

Jérémy Bellet : "Fiona Gélin et Pascal Soetens ont changé ma vie !"

Publié le 31 mars 2021

.photos:christophe
© Christophe -

Le jeune réalisateur Jérémy Bellet sort un court-métrage percutant, une ode à l’espoir face à la noirceur des discriminations. Ses amis, Fiona Gélin et Pascal Soetens, l'accompagnent face caméra.

Il a seulement 22 ans, mais du talent plein la tête. Le tout jeune acteur et réalisateur Jérémy Bellet sort, ce samedi 3 avril, son tout premier court-métrage intitulé "Un Dernier souffle". Devant et derrière la caméra pour la première fois, il signe un film poignant sur la violence et les discriminations. Un sujet qu’il connaît très bien lui-même et pour cause, martyrisé durant toutes ses années au collège, Jérémy nous a confié : “Ayant été moi-même victime de discrimination durant ma scolarité, c’était un devoir pour moi de parler de la présence de harcèlement dans notre société. J’ai vécu des années noires, je ne me sentais jamais en sécurité. J’ai voulu faire ce court-métrage pour lutter et dénoncer ses délits.” 


Un Dernier souffle, c’est l’histoire d’un jeune homme battu à mort pour ses différences. Une quinzaine de minutes entre fiction et réalité, que Jérémy a réalisé sur la base de vrais témoignages. Au travers de ce premier film, le jeune homme réalise une narration à cœur ouvert qui dénonce toutes les formes de violence, de l’homophobie, aux violences faites aux femmes, jusqu’au racisme.  

Désireux de mettre en lumière des personnalités ayant elles-mêmes vécues ce type de discriminations, c’est dans son proche entourage que Jérémy a tout naturellement trouvé ses acteurs. Ainsi, Fiona Gélin, une amie très proche rencontrée en 2016 sur les marches du célèbre Festival de Cannes, y évoque son passé de femme battue. Enfermée dans une relation toxique durant des années, humiliée et brutalisée au quotidien, elle apporte un aveu édifiant pour tous ceux qui souffrent de la même situation. 

On y retrouve également Pascal Soetens, plus connu sous le nom de Pascal, le grand frère. Lui aussi a été victime de harcèlement durant sa jeunesse à cause de sa petite taille. Issu d’un quartier défavorisé de Creil (Oise), il pointe du doigt les discriminations omniprésentes dans les banlieues et livre une parole malheureusement encore trop peu audible. 

Une chose est certaine, c'est que ces trois là ce sont bien trouvés. Unis vers un même combat, ils scellent à travers ce film une amitié sans faille : "Ce film a changé ma vie. Les connaître a également changé ma vie. Ce sont deux personnes sur qui je peux compter. Nous sommes unis pour toujours. C'est la définition même de l'amitié. Grâce à eux, j'ai pu sans honte et sans pudeur, parler à travers un film des soucis vécus plus jeune."

La réalisation de ce film a été un véritable exutoire pour Jérémy, et lui a permis de trouver enfin la paix dans sa vie privée. En couple depuis neuf mois avec Christophe, il a trouvé, aux côtés de son amoureux la sérénité et le bonheur : “J’ai une épaule sur qui me reposer. Il m’accompagne moralement et me soutient dans mes actions et projets artistiques. Grace à lui, je prends confiance en moi. Être aimé donne des ailes et me donne espoir en l’avenir.” 

Une force qui lui permettra de tenir jusqu’au 3 avril 2021, date de la toute première projection privée du film. Après deux années de travail et de nombreux retards dû à la pandémie mondiale, c’est enfin le grand jour pour Un Dernier souffle. L’ensemble des bénéfices seront reversés à diverses associations qui luttent contre les violences et les discriminations. Jérémy Bellet exprime aussi l’envie d’aller, grâce à ce projet, à la rencontre des écoliers, afin d’échanger et libérer la parole sur ces problèmes sociétaux, encore trop répandus. 

Véritable message d’espoir, hymne pour toutes les différences et étendard pour la liberté, ce film saura immanquablement marquer les esprits. Nul doute qu’avec des messages aussi importants, Jérémy Bellet, avec toute sa sensibilité, fera encore parler de lui pour longtemps.   

Mélissa Delphigué

À découvrir