France Dimanche > Actualités > Joëlle Mogensen : Enfin la vérité sur sa mort étrange !

Actualités

Joëlle Mogensen : Enfin la vérité sur sa mort étrange !

Publié le 4 décembre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Près de quarante ans après le drame, on sait enfin ce qui a tué la chanteuse du groupe il était une fois…

«J'ai encore rêvé d'elle / C'est bête, elle n'a rien fait pour ça – Elle n'est pas vraiment belle – C'est mieux, elle est faite pour moi… » À ces paroles qui n'avaient pourtant rien de flatteur, Joëlle, la chanteuse du groupe Il était une fois, répondait de sa voix suave : « Je rêve aussi / J'ai mal dormi / J'ai un peu froid… ». Puis Richard Dewitte, qui en avait composé la musique, renchérissait : « Je l'ai rêvée si fort / Que les draps s'en souviennent… ». Des mots très crus qui faillirent être censurés à la sortie du 45 tours en 1975. Culte ! Ce tube faisait écho à la grande passion que vivaient en coulisses la jolie blonde et le fondateur du groupe, Serge Koolenn, aussi auteur du texte et guitariste.

Mais sept ans plus tard, c'est le drame. La chanteuse disparaissait à l'âge de 29 ans. À l'époque, dans le milieu du show-business, de nombreuses rumeurs circulent. Joëlle Mogensen se serait-elle suicidée ? Bien qu'elle vécût alors avec Pierre Billon, fils de Patachou et grand ami de Johnny Hallyday, elle n'aurait pas réussi à tourner la page après sa rupture d'avec Serge Koolenn survenue trois ans plus tôt. Une séparation qui avait d'ailleurs entraîné la dissolution d'Il était une fois. Pour d'autres, elle aurait succombé à une overdose car l'artiste, que l'on disait dépendante à l'héroïne et à la cocaïne, aurait eu besoin de doses de plus en plus fortes pour ne plus ressentir le manque. Alors, que s'est-il réellement passé ? Il aura fallu attendre presque quarante ans pour que la vérité éclate enfin au grand jour. Pour Richard Dewitte, c'est une certitude : « Elle ne s'est sûrement pas suicidée », a-t-il affirmé sur la chaîne Melody. Même si, comme le révèle le musicien de 75 ans, elle avait tenté de se donner la mort à deux reprises, elle semblait moins déprimée alors que sortait, à l'époque, un 45 tours extrait de son album solo intitulé Tout court. « Depuis, elle avait un peu retrouvé un équilibre », assure-t-il.

Concernant la thèse d'une overdose, il affirme avoir eu accès au rapport d'autopsie qui exclut d'entrée cette hypothèse : « Il n'y avait aucune trace de drogue dans son corps. Elle n'est pas morte d'une overdose. Elle ne s'est jamais shootée avec une seringue. Elle prenait, je vous l'avoue, un petit peu de cocaïne », substance qu'elle aurait découverte avec un certain… Joe Dassin ! « La rupture entre Serge et elle l'a incitée à s'en mettre un peu plus dans le nez », poursuit Richard Dewitte, tout en omettant de dire qu'elle prenait aussi de l'héroïne, comme l'avait révélé Serge Koolenn qui restait persuadé que ce cocktail explosif avait provoqué sa mort. « Mais ce n'est pas ça qui l'a fait mourir, soutient Dewitte. À l'autopsie, ils ont découvert qu'elle avait une malformation cardiaque que tout le monde ignorait, elle y compris. »

Et, contre toute attente, il lève le voile sur les derniers instants de la star : « Elle s'est étouffée dans son sommeil. Elle avait une bronchite pas soignée. C'est sa sœur Katia qui m'a raconté ça : elle crachait du sang, elle ne voulait pas aller chez le médecin, elle toussait comme une malade. La nuit où elle est partie, elle s'est étouffée. » Une fin tragique pour cette icône des années 70 qui repose aujourd'hui au cimetière du Montparnasse à Paris.

Valérie EDMOND

À découvrir