France Dimanche > Actualités > Johnny Hallyday et Catherine Deneuve : Leur passion secrète n'a jamais cessé !

Actualités

Johnny Hallyday et Catherine Deneuve : Leur passion secrète n'a jamais cessé !

Publié le 14 juin 2020

.photos:bestimage

Dans son livre “Lady Lucille”, paru aux éditions du Seuil, Gilles Loth révèle l'incroyable histoire de cet amour fou entre Johnny Hallyday et Catherine Deneuve...

« Moteur ! » Dans la petite chambre de bonne où se déroule le tournage de Sophie, l'un des quatre sketches des Parisiennes, le film de Marc Allégret, le silence est total, et la tension palpable. Le scénariste, Roger Vadim, vient d'ordonner à Catherine Deneuve de se mettre nue sous sa chemise de nuit. Éclairé par les spots, le déshabillé ne cache plus rien des courbes parfaites de la comédienne de 17 ans. Éblouissante de sensualité, elle s'approche de son jeune partenaire, torse nu, qui rayonne lui aussi d'une beauté solaire.


Le temps s'arrête. Le regard intense et passionné qu'ils échangent alors fait partie du script. Sur le plateau pourtant, personne ne s'y trompe. Les deux comédiens ne jouent pas. Oubliant les caméras et tout ce qui les entoure, ils se dévorent amoureusement des yeux. Johnny, dont c'est le premier rôle au cinéma, doit rejouer la scène quinze fois tant il est troublé. Un trouble qui lui vrille le cœur depuis le jour où il a rencontré cette beauté blonde, dont l'apparente froideur dissimule un volcan…

L'attraction est réciproque, mais leur idylle est impossible. Catherine est en effet en couple avec Vadim qui, après Brigitte Bardot, veut en faire sa nouvelle égérie. Il n'empêche, leur complicité est si évidente que Roger a des doutes. Et il faut être aveugle pour ne pas voir que Johnny est totalement, irrémédiablement, tombé sous le charme de Deneuve. Comme il l'écrit dans ses mémoires, Vadim, tenaillé par la jalousie, décide un jour d'en avoir le cœur net : « Je demande à Johnny : Es-tu amoureux d'elle ? “Oui”, a-t-il répondu. Plus tard, à la maison, je demande à Catherine : Es-tu amoureuse de lui ? “Ne sois pas ridicule. C'est un bon ami, rien de plus.” Cette sorte de réplique me rend toujours soupçonneux… »

L'histoire de cet amour, né en 1961, et qui n'a pris fin qu'à la mort du rocker, le 5 décembre 2017, Gilles Lothe nous en livre aujourd'hui toute l'intensité et la complexité, dans son dernier ouvrage intitulé… Lady Lucille (éd. Seuil). Il y raconte notamment, cette soirée de 1997, passée à bord du Only You, le yacht de Johnny. Autour d'un cocktail au rhum, la star avait laissé parler son cœur où palpitait, toujours aussi vivace, le souvenir de la toute première fois où il a vu l'actrice : « Je suis tombé amoureux fou de Catherine Deneuve le jour même où je l'ai rencontrée. Pour moi, elle incarnait l'idéal féminin. Elle me rappelait les plus troublantes héroïnes de Hitchcock : du feu sous la glace. […] Elle me troublait énormément. Dans Les Parisiennes, les scènes devenaient de plus en plus tendres et me rendaient malade. Ma passion grandissait de jour en jour. »

Malade, le mot est faible. Il est transi, torturé par cet amour dévorant, qu'il doit taire à cause de Vadim et qui lui ôte jusqu'au goût de vivre. Cette femme « qui a tout ce que les autres n'ont pas » est en train de le rendre fou. Alors, un soir, il décide d'en finir : « Au volant de ma Triumph, j'ai bloqué le compteur sur l'autoroute de l'ouest. Au moment où j'allais lâcher le volant et rejoindre James Dean en enfer… panne d'essence ! […] Le ridicule et le comique de la situation m'ont guéri définitivement. »

À la passion succède alors la tendresse. Une amitié amoureuse, que tous deux cultiveront dans le plus grand secret. Comme l'écrit Gilles Lothe, ils ont passé un pacte de cœur : être toujours là l'un pour l'autre, promesse à laquelle ils n'ont jamais failli. C'est auprès de Johnny que Catherine trouve du réconfort quand, un beau jour de 1963, elle apprend que Vadim la trompe avec Jane Fonda. Trois ans plus tard, lorsque l'interprète de Noir c'est noir, totalement déprimé, fait une tentative de suicide, elle accourra à son chevet pour lui remonter le moral. « Fidèle parmi les fidèles, Catherine est présente à toutes les premières de mes spectacles. À chaque fois, elle est mon invitée d'honneur. », confie encore le rocker à Gilles Lothe. Ces soirs-là, c'est pour elle et elle seule, qu'il chante Retiens la nuit, une des chansons qu'il interprétait dans Les Parisiennes.

C'est à elle qu'il dédiera secrètement ce titre figurant dans son album Lorada sorti en 1995 : « Lady Lucille pour aujourd'hui, comme hier / Lady Lucille, je t'adresse la même prière / Lady Lucille comme un soldat avant la guerre / Lady Lucille, fais tomber sur moi la lumière… » Certaines nuits, Catherine le retrouve dans ces clubs parisiens où Johnny aime à se détendre. Ensemble, ils rient, dansent et parlent jusqu'au petit jour. D'autres fois, relate Lothe, c'est clandestinement qu'elle le rejoint : « Pour éviter tout regard indiscret, elle retrouve Johnny cachée dans le coffre de la voiture conduite alors par Ticky Holgado, secrétaire du rocker à l'époque, ou tout au moins allongée sur la banquette arrière, cachée sous une couverture ! »

Le 9 décembre 2017 à l'église de la Madeleine, ils sont quelque huit cents proches réunis autour du clan Hallyday pour rendre un ultime hommage à l'idole des jeunes. Seule, Catherine, qui a pourtant été invitée, manque à l'appel. Quelques jours plus tard, au cimetière de Lorient, à Saint-Barthélemy, une magnifique gerbe de fleurs est déposée sur la tombe de Johnny. De la part d'une mystérieuse Lady L.

Lili CHABLIS

À découvrir