France Dimanche > Actualités > Johnny Hallyday : Laura 1 / Læticia  0

Actualités

Johnny Hallyday : Laura 1 / Læticia  0

Publié le 15 octobre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE tombe Johnny Hallyday

Autour de la sépulture de Johnny Hallyday, c’est une guerre sans merci que se livrent Laura et Læticia.

Tout les oppose, et pourtant toutes deux agissent dans le même but : honorer la mémoire de celui qu’elles ont tant aimé. Pour ce faire, elles n’hésitent pas à se livrer une guerre de chaque instant par avocats interposés et messages assassins sur les réseaux sociaux.

Dernière bataille en date ? L’exhumation du corps de Johnny qui repose depuis le 11 décembre 2017 dans le cimetière marin de Lorient, à Saint-Barthélemy. Bien avant sa mort, le chanteur avait en effet émis le souhait de faire construire un caveau familial afin d’y réunir, le temps venu, sa famille, c’est-à-dire son épouse et leurs deux filles, Jade et Joy. Il est hélas parti avant d’avoir pu exaucer ce vœu. 

Voilà des mois déjà que Læticia est à la manœuvre pour faire respecter la dernière volonté de son homme. Avant toute chose, il lui fallait obtenir une nouvelle concession, qu’elle a eue, puis l’autorisation d’exhumer le corps de son époux, accordée par le président du conseil territorial de l’île de Saint-Barthélemy, Bruno Magras.

Prévue juste à côté de l’actuelle sépulture de Johnny, cette dernière demeure où leur clan si uni passerait ensemble le reste de l’éternité, n’a pas fait l’unanimité loin de là ! Érigée en lieu et place d’anciennes tombes datant de l’époque où l’île était suédoise, elle a suscité l’indignation de la plupart des descendants de ces colons. Et la colère des fans de Johnny, outrés de voir disparaître leurs offrandes amoncelées sur la pierre abritant la dépouille de leur idole. 

Pas de quoi cependant arrêter Læticia, qui suivait de très près les travaux, entamés fin août dernier…

Mais la veuve a-t-elle vraiment pris toutes les dispositions nécessaires pour mener à bien ce projet ? Selon sa belle-fille, Laura Smet, non. En effet, c’est par voie de presse que cette dernière a appris que le corps de son père allait être déterré ! Le long message qu’elle a posté sur son compte Instagram, témoigne de son exaspération d’être, une fois de plus, mise devant le fait accompli : « Quand sera respecté notre lien filial ! Des promesses faites face caméra mais dans la réalité rien. […] Ça va être long, j’ai le temps et l’énergie, je me battrais pour que l’image de mon père soit à la hauteur de son immense talent. »


Et Laura ne s’est pas contentée de crier sa colère sur les réseaux sociaux. Faisant jouer son avocat, maître Emmanuel Ravanas, elle a obtenu l’interruption de tous les travaux en cours, contraignant Bruno Magras, qui avait donné carte blanche à la veuve pour faire construire ce caveau familial, de revenir sur sa décision. Comme ce dernier s’en est expliqué au Figaro : « Quand l’avocat de Laura Smet m’a écrit, j’ai tout annulé. Ici sur l’île, Læticia Hallyday n’a aucun passe-droit. »

Pour maître Ravanas, l’édile n’a fait qu’appliquer la loi : « En l’absence d’informations sur ce sujet et suivant les textes applicables, le président Magras n’a eu d’autre choix que de surseoir à toute opération d’exhumation, aussi longtemps que les héritiers n’auront pas trouvé un accord unanime », a-t-il déclaré à l’AFP. Avant d’ajouter que Laura n’était par principe pas opposée à un quelconque projet de sépulture, à condition d’être consultée au préalable.

Si la fille de Johnny et de Nathalie Baye vient de marquer un point, remportera-t-elle pour autant cette bataille ?

Læticia, qui revient juste d’un pèlerinage en moto avec les copains de Johnny – ils se sont rendus de la Californie jusqu’en Utah, pour déposer une plaque commémorative dans cette région que le rocker chérissait –, a déjà lancé la contre-offensive. Comme elle l’a déclaré sur son compte Instagram, sa belle-fille et son beau-fils étaient prévenus depuis novembre 2017 de ce projet de caveau familial. Johnny était encore en vie. C’est à son chevet, où Læticia se trouvait avec Laura et David, clinique Bizet où il était hospitalisé, qu’elle leur en avait parlé.

Laura, toute à son émotion de voir son papa si proche de la mort a-t-elle oublié cette conversation ? À moins que Læticia, tout aussi émue par ce tragique moment, n’ait imaginé leur avoir dit…

Une chose est sûre, aucune pour l’instant n’envisage de céder. « Voilà 18 mois que la mémoire de mon homme est bafouée, son histoire réécrite chaque jour. Cela suffit. À tous les mensonges, j’imposerai la vérité. Pour Johnny, mes filles et pour moi-même », conclut la veuve, sur Instagram.

Difficile de ne pas être frappé par la similitude de ces propos avec ceux de sa belle-fille. Mais de là à ce qu’elles trouvent un terrain d’entente il y a, hélas, un gouffre !

Lili CHABLIS

À découvrir