France Dimanche > Actualités > Johnny Hallyday : Saga Africa !

Actualités

Johnny Hallyday : Saga Africa !

Publié le 13 octobre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Dans son livre “Répète si t'as des couilles !”, à paraître le 7 octobre aux éditions Kofiba, le journaliste Serge Bilé évoque un pan méconnu de la vie de l'idole des jeunes : les concerts qu'il donna sur le continent africain entre 1966 et 1977. Souvenirs et anecdotes croustillantes…

Nous sommes le 13 avril 1966. Johnny, qui vient de débarquer en Côte d'Ivoire, doit se produire le soir même au Parc des sports d'Abidjan, où une immense scène a été montée pour l'occasion dans le stade de foot. C'est son premier concert en Afrique subsaharienne et, partout dans la ville, c'est la frénésie.


Ce jour-là, un petit garçon du quartier privilégié de Cocody – là où fut tourné, l'année précédente, le film de Christian-Jaque, Le Gentleman de Cocody, avec Jean Marais –, joue dans la rue avec ses petits camarades. Il n'a alors que 6 ans mais il s'en souvient comme si c'était hier. Il s'agit du journaliste franco-ivoirien Serge Bilé, 61 ans, ancien présentateur du journal télévisé de la chaîne Martinique La Première durant vingt-cinq ans, qui vient de consacrer un livre à l'aventure africaine du regretté rocker.

En 1966, son père, Marcel Bilé, est l'une des vedettes de la RTI, la télévision ivoirienne où il présente Midi Magazine. Aujourd'hui âgé de 92 ans, Marcel, qui avait interviewé Johnny à l'époque, n'a rien oublié de ce jour historique. Et pour cause.

Johnny Hallyday, qui devait interpréter une chanson sur le plateau, a refusé tout net. Le ton était vite monté avec l'autre animateur du talk-show, Georges Taï Benson, qui lui avait lancé : « Vous êtes malhonnête ! » Ce à quoi Johnny avait rétorqué : « Comment ? Répète si t'as des couilles ! » avant de s'avancer vers lui pour le frapper.

Sans l'interposition des agents de sécurité, cet échange pour le moins tendu aurait fini sans doute en « castagne », comme le confie Serge Bilé. En grand professionnel, Marcel ne se démonta pas et réalisa son interview, comme si de rien n'était…

Véronique DUBOIS

À découvrir

Sur le même thème