France Dimanche > Actualités > Johnny Hallyday : Son magot caché de Saint-Barthélemy !

Actualités

Johnny Hallyday : Son magot caché de Saint-Barthélemy !

Publié le 16 novembre 2018

1542387167_jh-20181116

En secret, avec l’aide du parrain de Joy, Johnny Hallyday a édifié un petit empire immobilier sur l’île.

Devant La Madeleine, le 9 décembre 2017, tous les membres de la famille de Johnny Hallyday se recueillaient, éperdus de chagrin, devant son cercueil. Læticia et ses deux filles, Jade et Joy, mais aussi Laura et David, semblaient vouloir affronter ensemble le départ pour l’éternité de cet homme qu’ils aimaient, dont la présence leur était chère et indispensable.

Cette image de dignité et d’amour qu’a montrée le clan du rocker ce jour-là restera gravée à tout jamais dans nos cœurs. Hélas, à peine deux mois plus tard, l’ouverture du testament de la star faisait voler en éclats l’entente qui régnait entre sa femme et ses aînés ! Depuis la révélation des diverses dispositions prises par le défunt aux dépens de ses deux premiers enfants, on a suivi les différents épisodes de la bataille juridique qui continue de faire rage dans cette complexe affaire de succession.


Dans le courant du mois d’octobre, avec l’arrivée en France de la veuve du chanteur, venue assurer la promotion de son album posthume, Mon pays c’est l’amour – déjà disque de diamant ! –, on pensait que le climat s’apaiserait enfin, la jeune femme de 43 ans ayant clairement exprimé son désir de faire la paix avec David et Laura. Après ces trop nombreuses semaines de conflit entre les deux parties, le moment où ceux que Johnny aimait le plus au monde parviendraient à trouver un moyen d’enterrer la hache de guerre semblait imminent. 

Malheureusement, de récentes révélations risquent de mettre de nouveau le feu aux poudres et de raviver les tensions. En effet, dans son livre intitulé, Ils se sont tant aimés… (éditions Albin Michel), la journaliste du Figaro, Léna Lutaud, lève le voile sur l’existence d’un certain nombre de biens cachés ou évaporés qu’aurait possédés le chanteur et sa femme. À commencer par les fonds de la fameuse société dont Mamie Rock, alias Élyette Boudou, était la gérante : « Dans les documents déposés au tribunal de commerce de Paris, on voit bien que la PME Mamour n’était pas vide, mais a été vidée fin 2013 au même moment que la création des trusts de Johnny et de Læticia en Amérique grâce à une distribution de dividendes de 5,5 millions d’euros, écrit l’auteur. Où se sont volatilisés ces millions ? Mystère. Ils font partie des actifs actuellement recherchés dans le monde entier. »

Mais ce n’est pas tout ! Si l’on en croit la journaliste, les propriétés des Hallyday n’auraient pas été comptabilisées dans le fameux testament de l’artiste, assurant que la star possédait des demeures cachées… « La dernière en date est une nouvelle fois à Saint-Barth, écrit Léna Lutaud. Elle se trouve au lieu-dit Marigot, à deux pas des villas Jade et Joy. » Et l’écrivain d’expliquer que cette maison, ainsi que deux autres, a été acquise par la SAS Immo 5, basée à Paris, créée par le rocker avec l’homme d’affaires Jean-Claude Darmon qui, lui, en possède 51 %. « Avec cette société, ils ont acheté aux enchères le 2 février 2016, pour 4,36 millions d’euros, la parcelle AX948 et la maison Silvestre. » Selon nos informations, cette dernière avait appartenu au footballeur international Mikaël Silvestre, qui avait dû s’en débarrasser après avoir tenté de s’implanter sur l’île en créant R. St Barth, une marque de rhum. « Au final, Johnny et Læticia se sont bâti un petit empire avec pas moins de trois propriétés magnifiques ayant vue sur la mer », ajoute Léna Lutaud.

Alors que, l’été dernier, les aînés de l’artiste et leur belle-mère souhaitaient trouver un accord afin d’éviter de se présenter de nouveau devant la justice le 30 novembre prochain, on peut craindre que cette révélation n’assombrisse le climat apaisé qui régnait entre les deux parties ces derniers temps. 

Mais, au fait, qui est cet homme souvent croisé dans l’entourage proche du rocker, et que l’on connaît surtout pour avoir construit sa fortune grâce au ballon rond ? Eh bien, Jean-Claude Darmon est un ami de l’artiste depuis plus de vingt-cinq ans, un proche parmi ses proches, qui l’a suivi jusqu’au bout de son chemin. On l’a vu ce triste 9 décembre 2017, aux côtés de Sébastien Farran, Yarol Poupaud, Pierre Billon, Maxim Nucci et Claude Lelouch, porter le cercueil du chanteur lors de ses obsèques en l’église de La Madeleine. Ce natif d’Oran, en Algérie, âgé de 76 ans, est apparu dans l’existence de Johnny grâce à la maman de David ! « J’étais copain avec Sylvie Vartan, en tout bien tout honneur, confiait en effet le milliardaire dans les pages du Journal du dimanche en 2016, à l’occasion de la sortie de son autobiographie, Au nom du foot (Fayard). Ça a étonné Johnny qu’on ait ce genre de relations. Puis, on s’est rapprochés. Il m’a demandé d’être le parrain de sa fille Joy. »

Fils d’ouvrier, le Grand argentier du foot est issu d’une famille de douze enfants et, pour s’imposer dans le monde des affaires, il a dû, tout comme Johnny, jouer des poings : « Il est parti de rien, il était en recherche d’identité et lui aussi s’est battu pour être n° 1, expliquait aussi Jean-Claude Darmon au sujet de la star. Nous sommes deux athlètes, nous ne lâchons rien. Notre seule différence, c’est que, moi, je ne bois pas et je ne fume pas. Toute ma vie, je me suis levé à 6 h et couché à 22 h 30. »

À voir le parcours sans faute de ce père de cinq enfants doté d’un sens des affaires aiguisé, on devine qu’il a été pour la légende du rock français le plus avisé des conseillers…

Clara MARGAUX

À découvrir