France Dimanche > Actualités > Judith Magre : "Je veux mourir !"

Actualités

Judith Magre : "Je veux mourir !"

Publié le 26 juin 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

L'actrice de 94 ans Judith Magre, qui a perdu tous ses amis, sombre dans le désespoir…

En 2020, elle était à l'affiche d'Un mauvais garçon, de Xavier Durringer, mais aussi sur la scène du théâtre du Rempart, à Avignon, où elle a lu des textes signés Gérard Depardieu… À 94 ans, tout portait à croire que Judith Magre n'avait pas dit adieu à ce métier d'artiste qu'elle aime depuis si longtemps.


Actrice jusqu'au fond de l'âme, amoureuse forcenée de la vie, celle qui a tourné sous la direction des meilleurs réalisateurs et donné la réplique aux plus grandes stars françaises semblait vouloir poursuivre sa route malgré les affres du temps, bénissant l'existence qui lui avait tant donné. Mais aujourd'hui, c'est un cri de désespoir que la grande comédienne vient de pousser sur le plateau de Jordan De Luxe, sur la chaîne Non Stop People.

Une plainte qui en dit long sur l'état d'abattement et de dépression dans lequel la malheureuse a désormais sombré : « Tous les amis chez qui j'allais passer des vacances de rêve, ils sont tous morts, a déclaré Judith. Voilà c'est ça le drame quand on est vieux. » Pourtant, bien que dévastée de devoir prendre de l'âge, la native de Haute-Marne est loin de redouter la fin de son histoire : « J'attends la mort ! », a-t-elle révélé dans L'Instant De Luxe.

Des mots poignants et un aveu sans fard que la flamboyante nonagénaire a dit avec toute la franchise qui la caractérise. Une sincérité dont l'ex-membre de la compagnie Renaud-Barrault ne s'est d'ailleurs pas départi au cours de cet entretien choc… « Je n'ai pas peur de la mort, moi ce qui me fait peur c'est d'être un vieux truc dégueulasse, craint mademoiselle Magre. Je ne veux simplement pas souffrir ou finir dans une petite voiture. Mourir m'est complètement égal. Je n'ai pas du tout envie d'être une vioc, là, je peux encore un peu faire illusion ! »

Et l'inoubliable Marie-Chantal – rôle de bourgeoise snob créé pour elle en 1955 par Jacques Chazot – d'expliquer son besoin vital d'être sur scène, mais aussi d'offrir son cœur à un homme : « Ce qui compte le plus pour moi, c'est de jouer et d'être amoureuse.

À 94 ans, ça peut encore arriver, mais personne ne tomberait amoureux d'une vieille, et moi je ne tomberais pas amoureuse d'un vieux. Mon âge ne me plaît pas du tout, la “vioquerie”, je ne supporte pas ça ! ce n'est pas drôle… »

Vous l'aurez compris, Judith Magre regrette amèrement ses jeunes années et sa forme physique d'antan. Même si face à son interlocuteur qui réfute, la concernant, ce terme de « vieille » qu'elle ne cesse de s'attribuer, elle rétorque avec espièglerie : « Certes, je suis une vieille irrésistible ! »… 

Clara MARGAUX

À découvrir