France Dimanche > Actualités > Julia Roberts : Elle perd la vue !

Actualités

Julia Roberts : Elle perd la vue !

Publié le 1 juin 2019

La superstar américaine Julia Roberts frappée par une maladie auto-immune ne voit déjà plus que d’un œil.

À la voir souriante et toujours enjouée lors des premières de ses films, à n’en pas douter, Julia Roberts, à 51 ans,  respire la joie de vivre et le bonheur. Après des relations avec Liam Neeson, Kiefer Sutherland et Matthew Perry, elle semblait enfin avoir trouvé l’équilibre dans les bras de Daniel Moder. Avec ce beau directeur de la photo, elle était sortie pour la première fois du schéma typiquement hollywoodien de l’actrice séduite par un acteur… Une admirable alchimie rapidement consacrée par un mariage en 2002 et la naissance de ses jumeaux, Hazel et Phinnaeus, en 2004, suivie de Henry en 2007.

Troublant cet océan de félicité, sa demi-sœur Nancy est décédée sept ans plus tard, après avoir ingéré des médicaments, rappelant à la star comment tout pouvait basculer en quelques secondes. À quel point la vie ne tenait qu’à un fil… Retrouvée inanimée dans la baignoire de son appartement de Los Angeles, elle s’était laissé noyer à seulement 37 ans. Et si le message du destin n’avait pas été assez clair, l’annonce du cancer du poumon de sa mère Betty quelques mois plus tard a sonné comme une douloureuse piqûre de rappel, d’autant que celle-ci est morte à son tour en 2015, laissant Julia totalement désemparée.


Perdue sans cette mère protectrice, elle éprouvait une peine immense. Heureusement, la méditation l’a apaisée. Si bien qu’elle a invité ses trois enfants à suivre cette même voie. Une thérapie gagnante.

Plus resplendissante que jamais, l’actrice avait retrouvé le chemin des studios et des rôles taillés sur mesure enchaînant pas moins de quatre films en trois ans. Pour le dernier, Ben is Back, sorti le 16 janvier en France, la splendide Julia avait assuré avec sa décontraction naturelle sa promotion. Elle avait sillonné toute la planète, se livrant même à des confidences sur la façon dont elle élevait ses grands bambins aujourd’hui âgés de 14 et 11 ans. « Je ne veux pas que mes enfants rencontrent les difficultés que j’ai vécues… livrait ainsi la quinqua d’origine modeste en mars dernier. Mais, en même temps, ils doivent apprendre à faire leur lit, leur lessive, à se nourrir, ce sont des compétences de vie importantes. Ils auront à tracer leur propre parcours. » Phrases prononcées avec son légendaire sourire.

Mais derrière cette charmante image se cachait une terrible tragédie. Celui d’une femme de 51 ans en perpétuelle souffrance. La « Pretty Woman » a eu beau tenter de taire ce drame personnel, certains signes ne trompent pas. D’ailleurs vite débusqués par tous ses fans inquiets depuis plusieurs mois pour sa santé. Déjà en septembre 2018, les médias américains avaient révélé que l’actrice souffrait de thrombocytopénie, une maladie rare qui affecte la coagulation sanguine. Une pathologie provoquant l’apparition de tâches violettes sur la peau. Imaginez son angoisse à l’idée de développer ce genre de traces en plein tournage !

Mais aujourd’hui, c’est une autre catastrophe qui s’est abattue sur la tête de l’actrice. Révélée par le magazine américain National Inquirer, l’information fait frémir. La superstar serait en train de se battre contre des séquelles d’une méningite développée… il y plus de trente ans. À l’époque, l’issue avait failli lui être fatale ! Le virus qui avait provoqué la maladie serait de nouveau à l’œuvre ces derniers mois. « Elle est aveugle d’un œil, confie un proche. Et elle perd petit à petit la vue sur l’autre. Son pire cauchemar serait de ne plus pouvoir contempler ses enfants ! » Autour d’elle, tout le monde s’inquiète. Surtout qu’elle a perdu douze kilos en trois mois. « Elle se plaint d’atroces migraines, de douleurs dans le dos et le cou et il semble que cela aille de pire en pire », poursuit la même source.

En plus de cette terrifiante nouvelle, elle serait atteinte d’arthrite rhumatoïde, une affection dont souffre aussi Laurence Boccolini. Consulté par le magazine, un spécialiste américain livre un diagnostic glaçant : « Il s’agit là une maladie auto-immune causée par ses propres cellules qui répondent agressivement à ce qu’elles prennent pour des invasions de bactéries. Je présume qu’elle ingère des médicaments qui ralentissent ses défenses immunitaires les empêchant d’attaquer et de détruire en retour son nerf optique. Traitement qui peut aussi générer tristesse et dépression. » Et donner l’envie de tout chambouler ! L’extrême vulnérabilité dont souffre l’actrice la mènerait à privilégier l’essentiel. Ainsi son mariage de seize ans avec Daniel Moder serait sur la corde raide, ouvrant la voie à un divorce estimé à 245 millions de dollars. Une paille pour l’une des actrices les mieux payées de Hollywood.

En attendant, pressée par cette menace inéluctable de cécité, Julia s’occupe seule de ses trois enfants, gravant dans sa mémoire leurs gestes et les traits de leurs visages…

Manu DESSALINS

À découvrir