France Dimanche > Actualités > Julie Bocquet : La fille de CloClo condamnée au secret !

Actualités

Julie Bocquet : La fille de CloClo condamnée au secret !

Publié le 30 décembre 2018

Après avoir été rejetée, assignée à l’anonymat, Julie Bocquet l’enfant illégitime de Claude François a eu une liaison avec un homme marié, et a dû continuer à vivre cachée.

L’ombre, elle connaît. Elle n’a même connu que cela pendant très longtemps. Pas l’ombre rassurante des grands arbres, qui protègent du soleil les chaudes journées d’été, celle, triste, du secret, du mensonge, de la honte.

Car Julie est la fille d’une des plus grandes stars que la France ait connues. Claude François. L’interprète du Lundi au soleil. Celui qui faisait pleurer les jeunes filles qui passaient la nuit sur le seuil de sa porte, espérant le voir ne serait-ce qu’un instant. Un homme solaire, qui ne se sentait vivre que sous les rayons brûlants des lumières des projecteurs, et dans ceux que lui lançaient ses fans, leurs yeux brillants d’amour.

Pourtant si son père était l’étoile que l’on sait, Julie, elle, n’a pas vraiment eu le droit d’exister. Le 15 mai 1977, sa mère, Fabienne, accouche sous X. Un drôle de terme, qui signifie abandon. Ce bébé, cette petite fille qu’elle a portée, le fruit de l’amour fou qu’elle a vécu avec le chanteur, même si elle l’aime plus que tout, elle ne peut le garder. Sa famille n’en veut pas.


Nous sommes dans les années 70, en Belgique, à Gand. Et celle qui a eu le malheur de tomber amoureuse d’une star, n’a que 14 ans à leur rencontre, même si Claude François est persuadé qu’elle en a 18. Cela explique sans doute pourquoi les parents de Fabienne s’opposent fermement à ce qu’elle garde ce bébé. Ils ont honte d’avoir engendré cette « fille-mère ».

« Quand j’ai accouché à 7 mois de grossesse, j’étais mineure, et sur ordre de mon père, qui n’acceptait pas ma situation, mon enfant m’a été arraché immédiatement à sa naissance, sans même que je sache son sexe, ni même que je puisse le serrer dans mes bras », racontera Fabienne, le cœur encore brisé quarante ans après, au magazine suisse L’illustré. Julie ajoutera, dans son autobiographie bouleversante qui vient de sortir aux éditions Luc Pire, Regarde dans le miroir, que non seulement on a obligé sa mère biologique à se séparer d’elle, mais que cette dernière a dû faire comme si son enfant « était mort » ! Un terrible cadeau de naissance.

De son côté, le chanteur, qui a déjà deux petits garçons, perd accidentellement  la vie dix mois après la venue au monde de Julie. Il est fort probable qu’il ait ignoré que Fabienne attendait un enfant de lui. « Certaines personnes disaient qu’il était au courant, d’autres disaient qu’il n’en savait rien », confiera-t-elle. L’on se souvient en tout cas que Cloclo avait caché l’existence de son second fils, Marc, six années durant, de peur que son public féminin ne lui attache une image de père de famille au détriment de celle du chanteur à la mode !

Aussi, tout juste née, Julie est comme invisible. Mise à l’ombre, avec une grande violence. Elle a deux mois quand une famille flamande l’adopte. Et si ceux qui sont devenus ses parents ont l’intelligence de lui raconter la vérité sur ses origines quand elle a 8 ans, elle n’en a pas fini avec le secret. C’est en 2012 que Julie va véritablement commencer sa métamorphose, et sentir qu’elle a besoin d’être reconnue comme étant la fille de Claude. Lorsque sort au cinéma le film Cloclo, de Florent Siri. « Parce qu’il était question de sa vie personnelle et que, encore une fois, on ne parlait pas de moi, a-t-elle expliqué à notre confrère Gala. C’était comme être rejetée, niée une deuxième fois. Je l’ai ressenti non seulement comme une injustice, mais j’ai commencé à avoir un doute. Je me suis demandé s’il était vraiment mon père biologique. » Julie aura sa réponse, affirmative, grâce à des tests ADN effectués sur le mégot d’une cigarette fumée par Claude junior, qu’elle a réussi à se procurer. Oui, elle est bien la fille cachée de la star !

Mais si l’on pouvait penser qu’à partir de cet instant, elle en aurait fini avec l’ombre qui a toujours plané sur son existence, on se trompait. Car le chemin qui mène à la lumière est long. Et semé d’embûches. Après avoir divorcé du papa de ses deux filles, Julie s’éprend d’un homme marié !

Une relation qui, par la force des choses, l’obligeait à cacher son existence ! Il est décidément très difficile d’échapper aux modèles que l’on connaît enfant. Mais ce n’est pas impossible. La preuve : à cette époque, un journaliste lui propose de raconter son histoire. De tout dire au grand jour. D’exister aux yeux de tous. De quitter une fois pour toutes cette obscurité à laquelle Julie craint alors de ne jamais pouvoir échapper. Pour elle, c’est le déclic : « Je ne voulais plus être dans l’ombre. Pour rien. Pour personne. Quel que soit le contexte ! » a-t-elle expliqué, toujours dans Gala.

Dès lors, Julie a décidé de se montrer. De parler de sa vie, de son père, de sa naissance. De sa mère, qui a tout fait pour la retrouver, et avec qui elle a tissé de nouveaux liens. Du bonheur d’être une femme de 41 ans, mère de deux filles de 14 et 12 ans, et de pouvoir épouser cet homme qu’elle semblait condamnée à n’aimer qu’en secret. Après ce long chemin qu’elle a accompli et l’écriture de ce livre libérateur, Julie Bocquet est enfin en paix avec elle-même. Cela se voit sur son visage, si lumineux, qui rappelle tant ce mythique chanteur des années 70…

Laurence PARIS

À découvrir