France Dimanche > Actualités > Julie De Bona : Les 10 secrets d'une discrète

Actualités

Julie De Bona : Les 10 secrets d'une discrète

Publié le 11 juin 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Dans “Plan B”, la nouvelle mini-série de TF1, Julie De Bona incarne une mère de famille qui voyage dans le passé… à nous de remonter le temps pour découvrir cette actrice aux mille facettes !

1 ENFANCE GALÈRE

Née en 1980 dans le xviiie  arrondissement de Paris, elle vient d'une famille d'immigrés mais passe son enfance à Montpellier. « Nous avons un peu galéré », concède-t-elle. En effet, son père italien, un homme chaleureux et extraverti, avait une société d'import-export qui a fait faillite. Sa mère, qui était couturière, a alors ouvert un restaurant vietnamien afin de subvenir aux besoins de la famille. Une maman travailleuse, réservée… mais qui parfumait son doudou d'enfant avec Coco de Chanel ! Julie a aussi une sœur cadette, Olivia, illustratrice, qui est installée aux États-Unis.

2 CALÉE EN BIOCHIMIE

Après son bac, Julie s'intéresse à la biochimie. Mais c'est surtout pour faire plaisir à ses parents, qui la voient d'un œil inquiet s'inscrire au conservatoire d'art dramatique de Montpellier, que la jeune fille décide de suivre également des cours dans cette matière à l'université. Las, une année sabbatique plus tard, à 21 ans, elle monte à Paris, enchaîne les castings et les petits rôles…

3 LA “TORNADE BLANCHE”

C'est sa maman qui lui donne ce surnom car elle ne tient pas en place ! Alors que sa sœur trouve un exutoire dans le dessin, c'est vers la scène que Julie se tourne. Dès l'âge de 15 ans, elle ressent le besoin de s'exprimer : « J'ai commencé à prendre des cours de théâtre. »

4 CULTURE ASIATIQUE

La jeune femme est fière de ses origines : sa grand-mère maternelle vient du Vietnam et son père d'Italie !

« Je suis Vietnamienne par ma grand-mère », précise Julie qui a été bercée par cette culture. En effet, sa grand-mère, originaire du Vietnam, est tombée amoureuse d'un Français, médecin militaire, durant la guerre d'Indochine. Par amour, elle a donc tout quitté pour s'installer dans le Midi. Si la mère et la sœur de Julie ont des traits physiques asiatiques, l'actrice trouve qu'elle ne leur ressemble pas : « C'est le drame de ma vie. Enfant, j'étais blonde aux yeux bleus… Mes camarades pensaient que ma mère était ma nounou ! » À 27 ans, elle est partie au Vietnam pour mieux comprendre d'où elle venait.

5 CAROLINE CHÉRIE

Depuis qu'elles se sont rencontrées sur un plateau, les deux « sisters » (sœurs) ne se quittent plus. Et chacune de parler des qualités de l'autre. La comédienne Caroline Anglade estime que sa meilleure copine est « positive, solaire, accueillante, souriante, généreuse, ouverte d'esprit », même si elle la trouve aussi « peu commode et bordélique  . Quant à Julie, elle voit son amie comme « drôle, surtout au second degré ! » Les deux inséparables s'appellent (presque) tous les jours au téléphone…

6 DOLCE VITA

Forcément avec un père italien… Si elle aime les parfums de Acqua di Parma, symboles de l'élégance de la Botte, elle adore aussi tout ce qui touche à la culture transalpine.

7 SEPT ANS DE RÉFLEXION

Elle ne dévoile jamais le nom de son mari ni celui de son fi ls, né il y a bientôt trois ans. Récemment, face à Nikos Aliagas qui lui demandait qui était cet homme, elle répond : « Il n'a pas envie d'être exposé et moi non plus. » En revanche, même si elle a donné la réplique à de très beaux gosses (Lannick Gautry ou Tomer Sisley, pour ne citer qu'eux !), elle déclare amoureusement : « Ils ne sont pas à la hauteur de mon mari, c'est lui le plus sexy ! » Un mari sexy et surtout très patient quand elle avoue encore : « J'ai attendu trois ans avant d'accepter un baiser et sept ans avant de dire oui ! »

8 AVEC MICHEL, C'EST L'BOUQUET !

C'est Michel Bouquet qui lui a tout appris, explique la comédienne qui a joué à ses côtés dans Le Malade imaginaire, de Molière, au théâtre de la Porte-Saint-Martin à Paris, en 2008-2009. Lui dans la peau de l'hypocondriaque Argan et elle dans celle de sa fi lle, Angélique. Du comédien – qui a aujourd'hui 95 ans – elle disait alors : « Je suis tellement impressionnée. Il est notre maître à tous. Il est celui qui a encore l'exigence et l'intelligence du métier ! Jouer avec lui est un cadeau de la vie qui m'a été fait. »

9 TF1 EN SÉRIE

Elle débarque à la télévision, sur TF1, en 2002 dans la série La Vie devant nous, et depuis a fait ses armes sur la première chaîne avec des rôles marquants : celui d'une religieuse dans Sœur Thérèse.com ; celui d'un capitaine de police dans Le Tueur du lac en 2017 et, deux ans et demi plus tard, dans la suite Peur sur le lac ; ou encore celui de Rose dans la série en costumes Le Bazar de la charité, en 2019. Estampillée star de TF1, elle avoue aussi avoir adoré tourner pour M6 le téléfi lm Apprendre à t'aimer, diffusé l'automne dernier, à l'occasion duquel elle a été bouleversée par les familles d'enfants trisomiques.

10 JOYEUSES RETROUVAILLES

On prend les mêmes et on recommence ! La belle est actuellement en tournage dans la région Grand Est afi n de tourner une mini-série historique (toujours pour TF1), intitulée Les Combattantes et qui retrace l'histoire de femmes d'action, des héroïnes au grand cœur de la Première Guerre mondiale. Pour l'occasion, Julie retrouve les amies qu'elle s'est faites sur le tournage du Bazar de la Charité, c'est-à-dire Audrey Fleurot, dans la peau d'une prostituée, et Camille Lou, dans celle d'une jeune infi rmière, alors qu'elle-même va endosser la robe d'une religieuse d'un couvent qui accueille les blessés de guerre.

Alicia COMET

À découvrir