France Dimanche > Actualités > Julie Gayet : Son pire cauchemar !

Actualités

Julie Gayet : Son pire cauchemar !

Publié le 15 septembre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Julie Gayet, l'héroïne d'“une mère parfaite” sur TF1, est surtout une maman très inquiète pour ses fils dans la vraie vie…

D'ordinaire très discrète sur sa vie de couple avec François Hollande, l'actrice et productrice de 49 ans a fait une exception le 29 août dernier. Elle a ainsi partagé sur Instagram une photo où elle enlace tendrement l'ancien président de la République pour souhaiter une « belle rentrée à tous ».


Mère comblée de deux fils, Tadeo, 22 ans, et Ezéchiel de 21 ans, nés de son mariage avec le cinéaste Santiago Amigorena, elle n'avait guère l'habitude de s'épancher sur ses deux grands garçons.

Mais à l'occasion de la nouvelle minisérie de TF1, Une mère parfaite, dont elle est l'héroïne, elle s'est laissée aller à quelques confidences sur sa progéniture.

Bien qu'ils soient en âge de s'assumer seuls, les deux étudiants passionnés d'informatique – l'un veut devenir concepteur de jeux vidéo et l'autre est inscrit à l'École 42 de Xavier Niel – donneraient bien du souci à leur maman.

Comme tous les jeunes de leur génération, les deux geeks ne doivent pas manquer de s'amuser entre amis lors de folles virées nocturnes plus ou moins arrosées. Mais depuis un certain temps déjà, un liquide incolore puissant, utilisé initialement en médecine pour traiter la narcolepsie, circule dans les discothèques.

Versée à l'insu des fêtards par des inconnus mal intentionnés, cette drogue dite du « violeur » a des effets affolants. Complètement désinhibée, la victime peut se laisser entraîner dans un piège qui débouche souvent sur un rapport sexuel non consenti, sans en avoir ensuite le moindre souvenir ! Soucieuse du danger auquel s'exposent ses enfants, Julie vit bien des tourments, d'autant que dans la série Une mère parfaite, elle incarne une maman dont la fi lle aurait ingéré ladite substance.

« Ce tournage m'a permis de me rendre compte des angoisses que peuvent ressentir les parents de grands enfants par rapport aux boîtes de nuit et au GHB, cette drogue du violeur, a-t-elle confi é à Télé 7 Jours. Vivre cela est un de mes pires cauchemars. » Comme quoi, s'évertuer à être une « mère parfaite » afi n que ses fils soient des hommes responsables n'aura pas évité à Julie de se faire toujours un sang d'encre pour eux… 

Valérie EDMOND

À découvrir

Sur le même thème