France Dimanche > Actualités > Julie Gayet : Elle ne veut pas d’un mariage forcé !

Actualités

Julie Gayet : Elle ne veut pas d’un mariage forcé !

Publié le 7 mars 2014

Radieuse, elle était bien là, le vendredi 28 février, pour assister à la 39e cérémonie des Césars. Sa présence et son allure élégante et � épanouie � augurerait-elle d’un heureux événement ?

Depuis le 10 janvier, date de la révélation de sa liaison avec le président de la République, elle était restée dans l’ombre, préférant opposer au battage médiatique le silence et la discrétion… Alors que tous se demandaient si Julie Gayet oserait se rendre à la 39e cérémonie des Césars, où elle était nommée dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle, la comédienne était là et bien là, le vendredi 28 février dernier au théâtre du Châtelet, dans le Ier arrondissement de Paris, pour assister à la grande soirée dédiée au cinéma !

D’une sobre élégance, dans son tailleur pantalon noir, assise près de son agent, Laurent Grégoire, la belle jeune femme de 41 ans semblait ravie d’être, aux côtés de ses pairs, devant la France entière, comme si elle souhaitait ainsi rappeler qu’elle faisait avant tout partie de cette grande famille. Radieuse, souriante, épanouie, celle qui semble même s’être un peu arrondie, respirait le bonheur ce soir-là, malgré sa déception de n’avoir pas reçu la fameuse statuette.

Cover 3523
Après cette première apparition en public de l’année, gageons que celle que l’on présente comme la nouvelle compagne de François Hollande ne craindra désormais sans doute plus de sortir et, peut-être, de s’afficher bientôt au bras de son amoureux ! Quel bonheur de pouvoir laisser parler ses tendres sentiments et, pourquoi pas, de convoler bientôt en justes noces, comme nous vous l’annoncions il y a peu !

Pourtant, bien que la célèbre astrologue Elizabeth Teissier ait récemment affirmé : « Cela ne m’étonnerait pas que François Hollande annonce un mariage fin juin », il semble finalement que cet heureux événement ne soit pas vraiment à l’ordre du jour… Pour quelles raisons ? Eh bien, d’abord, la comédienne et productrice a, de son côté, déjà été mariée durant trois ans avec le cinéaste argentin Santiago Amigorena, avec lequel elle a eu deux enfants. On comprendrait aisément que la belle Julie, divorcée en 2006, soit devenue prudente après cette expérience qui s’est soldée par une séparation, et préfère s’en tenir désormais à une simple union libre…

Par ailleurs, on sait que François Hollande, pourtant favorable au mariage pour tous, n’a jamais dit « oui » pour le meilleur et pour le pire à aucune des femmes qui ont compté pour lui : ni à Ségolène Royal, qui lui a donné quatre enfants, ni à sa dernière compagne, Valérie Trierweiler. Pourquoi le président accorderait-il à Julie Gayet ce qu’il n’a pas souhaité donner aux précédentes élues de son cœur ?

Et puis, selon Paris Match, le chef de l’état, qui ne s’est pour l’instant jamais affiché avec l’actrice, aurait confié à l’un de ses proches qu’il s’inquiétait beaucoup pour son ex-compagne et ne voulait pas la blesser. « Je ne vais pas la sortir tout de suite », aurait-il déclaré en évoquant sa liaison avec Julie Gayet…

À tous ces arguments vient s’ajouter la prise de position de celle qui joue le rôle d’une femme prénomée « Valérie » dans Quai d’Orsay de Bertrand Tavernier. En effet, l’actrice s’est récemment prononcée contre le « mariage forcé » et ne craindra d’ailleurs pas de le crier haut et fort le samedi 8 mars ! Doit-on déduire de cet étonnant engagement que la belle s’oppose à des pressions qui l’inciteraient à officialiser sa relation avec le président ? Le chef de l’État, qui, jusqu’ici, avait su résister au poids du conformisme, se serait-il donc soumis aux contraintes du protocole en lui offrant de lui passer la bague au doigt ?

Combat

Rien de tout cela, évidemment ! En réalité, c’est dans un film que la comédienne engagée a fait entendre sa voix pour s’élever contre une pratique hélas encore trop répandue : les familles qui obligent de très jeunes filles à se marier contre leur gré. Ce court-métrage de quatre minutes, réalisé par Lisa Azuelos, dont elle partage l’affiche avec Alexandre Astier et Adèle Gasparov, une comédienne de 12 ans, est intitulé 14 millions de cris, en hommage aux 14 millions de femmes mineures mariées de force tous les ans dans le monde, dont 70 000 en France.

Il sera diffusé le 8 mars sur Internet à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes. « Ce film est mon cri à moi pour que l’on puisse entendre le leur, a déclaré sa réalisatrice. » Un combat que Julie Gayet partage sans retenue…

Bien que la perspective d’éventuelles épousailles entre la productrice et François Hollande reste une simple hypothèse, ce qui est sûr en tout cas, c’est que s’ils devenaient mari et femme, leur passage devant monsieur le maire serait, lui, librement consenti…

Clara Margaux

À découvrir