France Dimanche > Actualités > Julien Clerc : Tabassé à la télévision !

Actualités

Julien Clerc : Tabassé à la télévision !

Publié le 16 juin 2019

L’agression a laissé Julien Clerc sur le carreau après un violent coup de poing asséné au menton.

A la surprise de tous, il a accepté de rejoindre l’équipe des coaches de The Voice, la plus belle voix, pour la huitième saison du célèbre télé-crochet de TF1…, Julien Clerc a pris la place de Florent Pagny et joué son rôle avec sérieux, s’installant avec aisance dans son fauteuil rouge. « C’est bien, au bout de cinquante ans de chanson, de se dire qu’on va attaquer un exercice auquel on n’est pas habitué, a confié l’artiste toujours aussi séduisant en dépit de ses 71 printemps. On se met un peu en danger. » Au point de risquer sa vie et de finir à l’hôpital couvert d’hématomes ? Mais quelle terrible mésaventure peut bien avoir vécu celui qui a débuté sa carrière en tournée avec Adamo en 1968, et qui en a vu d’autres depuis ?

Eh bien, le malheureux compositeur de Jaloux de tout s’est tout simplement fait attaquer en quittant le plateau ! Une agression qui a laissé Julien Clerc sur le carreau, littéralement sonné, au point d’avouer, dans les pages de Julien, une biographie publiée aux éditions Calmann-Lévy, signée Sophie Delassein, journaliste au Nouvel Observateur : « Il était costaud, j’ai eu très mal. » Et d’ajouter, en montrant son menton, dans l’émission Hep Taxi, diffusée à la RTBF, la télévision belge : « Pendant 10 jours, j’ai eu mal là ! »

Que s’est-il réellement passé ? Aurait-il fâché l’un des talents de l’émission ? Rassurez-vous, dans la peau de l’un des mentors de The Voice, Julien Clerc n’a pas eu à subir les foudres d’un candidat malheureux ! En réalité, si cette altercation plus que douloureuse a bien eu lieu, c’était il y a bien longtemps, dans les années 70 ! Et l’agresseur en question n’était autre que… le regretté Patrick Dewaere !

Souvenez-vous, l’acteur, qui s’est hélas donné la mort le 16 juillet 1982, vit à l’époque une intense passion amoureuse avec Miou-Miou, avec laquelle il a une fille, Angèle, née le 13 août 1974. Au cours de l’été 1975, la comédienne révélée dans Les valseuses va tourner D’amour et d’eau fraîche, de Jean-Pierre Blanc, et tente d’imposer son homme pour camper le premier rôle masculin.

Mais le réalisateur lui préfère Julien Clerc qui n’a pourtant jamais fait de cinéma et qui souffre de sa récente rupture d’avec France Gall. C’est au cours de ce tournage que la pétillante blonde, qui se sent déjà loin de son couple avec Dewaere, lequel bat de l’aile depuis quelque temps, tombe sous le charme du charismatique chanteur. 

« Quand le comédien a vent de cette aventure, il s’en va aussitôt attendre l’amant de sa femme à la sortie du plateau pour lui casser la gueule », écrit Sophie Delassein, dans son ouvrage. « J’avais fait un peu de boxe aux éclaireurs de France, y révèle le chanteur, mais là c’était un poing nu. »


Ce n’était pas la première fois que Patrick Dewaere, hypersensible, brisé par son enfance malheureuse, laissait violemment éclater sa jalousie. Lors du tournage des Valseuses justement, il n’avait pas hésité à défoncer la porte de la chambre d’hôtel de Gérard Depardieu, persuadé à tort que Miou-Miou le trompait avec son ami et partenaire !

En tout cas, lorsque Patrick, désespéré, s’était attaqué à Julien Clerc, ce dernier, compréhensif, ne s’était alors pas défendu : « Je ne le lui ai pas rendu, a en effet expliqué l’artiste, toujours dans les pages de Julien. J’ai compris qu’il était énervé, triste. D’ailleurs, il a tout de suite tourné les talons. »

Si cette bagarre a, ce jour-là, tourné court, cela n’a pas tout à fait calmé le papa biologique d’Angèle, âgée, aujourd’hui, de 44 ans, que Julien a par la suite élevée et adoptée. En effet, comme Yves Boisset en témoigne dans Patrick Dewaere, l’écorché, livre de Christophe Carrière publié aux éditions Michel Lafon, l’acteur souffrait toujours de sa séparation d’avec Miou-Miou au moment du tournage, à Saint-étienne, du Juge Fayard, dit le shériff (1977). De retour en pleine nuit d’une réunion tardive avec le maire, le cinéaste avait vu Dewaere arracher des affiches de Julien Clerc qui était en tournée dans cette ville…

Quelques années plus tard, l’immense comédien disparaîtra à l’âge de 35 ans. Quant au chanteur et à l’actrice, trois ans après la naissance de leur fille Jeanne, en 1978, ils écriront le mot fin de leur belle idylle. Mais les souvenirs de cette époque houleuse persistent, douloureux.

Clara MARGAUX

À découvrir