France Dimanche > Actualités > Juliette Gréco : Ses adieux bouleversants !

Actualités

Juliette Gréco : Ses adieux bouleversants !

Publié le 6 février 2015

C'est sur l'antenne de RTL, en direct, que la muse de Saint-Germain-des-Prés, Juliette Gréco, a fait une révélation qui a aussitôt plongé tous ses admirateurs dans la tristesse.C'est sur l'antenne de RTL, en direct, que la muse de Saint-Germain-des-Prés, Juliette Gréco, a fait une révélation qui a aussitôt plongé tous ses admirateurs dans la tristesse.

S'il est des anniversaires qui se colorent de nostalgie ; certains printemps peuvent résonner comme des glas. Demain, samedi 7 février, Juliette Gréco aura 88 ans. Et, en avril prochain, elle entamera une dernière tournée, sobrement intitulée Merci.

Mais alors, pourquoi parler de nostalgie et de glas ? À cause de ce que la muse de Saint-Germain-des-Prés a révélé le 29 janvier, en direct sur RTL, et qui a aussitôt provoqué une intense émotion dans le studio, et bien sûr chez tous les auditeurs.

Alors qu'elle s'exprimait par téléphone depuis sa maison de Ramatuelle, l'inoubliable interprète d'Il n'y a plus d'après et des Feuilles mortes a annoncé que cette tournée serait la dernière de sa carrière, et qu'ensuite, elle cesserait à tout jamais de se produire sur scène !

->Voir aussi - Juliette Gréco : Sauvée du suicide par Françoise Sagan !

Par ces simples mots, Juliette Gréco venait de clore près de soixante-dix ans d'histoire française. Mais pourquoi une telle décision ? La chanteuse s'en explique : « C'est très dur, c'est très compliqué pour moi, c'est très douloureux », a-t-elle reconnu.

Dans ce cas, s'il est si pénible de la prendre, pourquoi une telle retraite, que rien ne laissait prévoir ? Écoutons encore Juliette : « Je vais avoir 88 ans dans dix jours. Je ne voudrais pas donner le spectacle d'une vieille femme qui s'accroche. Je ne voudrais pas avoir honte. Aller trop loin. »

Trésors

Alors, le 24 avril, elle sera à Bourges, pour l'ouverture du célèbre Printemps qui a lieu chaque année dans cette ville depuis près de quarante ans. Un printemps qui, artistiquement parlant, sera donc son dernier. Et qui donnera le coup d'envoi de son ultime tournée. Comment ne pas imaginer que l'émotion étreindra tous ceux qui vont se presser à cette bouleversante cérémonie des adieux, pour reprendre le titre d'un émouvant livre de Simone de Beauvoir ?

« Il y aura beaucoup de Brel, beaucoup de Gainsbourg, beaucoup de Ferré, a-t-elle révélé, et de tous ces gens que j'aime, mes débuts et mes trésors. » Mais parce que Juliette ne s'est jamais enfermée dans le passé, aussi glorieux fût-il, il est loisible de penser qu'elle fera aussi la part belle à tous ceux qu'elle a mis à l'honneur ces dernières années, et qui sont en quelque sorte ses petits enfants, comme Miossec, Benjamin Biolay et Olivia Ruiz.

Une chose est certaine : chaque soir, quand le rideau rouge se refermera sur un dernier Merci de « la » Gréco - comme on dit la Callas ou la Tebaldi -, il y aura des gorges serrées et des yeux humides, parmi les spectateurs...

Mais même après que le voix de Juliette Gréco se sera tue, elle restera cette Juliette dont Saint-Germain-des-Prés fut le Roméo. Et l'on célébrera longtemps encore leurs noces, qui ne ressemblèrent jamais au mariage de la carpe et du lapin. Non, eux, c'était plutôt quelque chose comme : « Un petit poisson, un petit oiseau s'aimaient d'amour tendre... »

Didier Balbec

À découvrir

Sur le même thème