France Dimanche > Actualités > Karin Viard : Boulimique !

Actualités

Karin Viard : Boulimique !

Publié le 9 mai 2016

A son arrivée à Paris, à la fin de son adolescence, l’actrice Karin Viard pouvait rester trois jours dans le noir, ne mangeant que du beurre et buvant de l’huile…

Si, à 50 ans, la ravissante comédienne a de quoi être fière de sa superbe silhouette et de son allure qui fait se retourner les hommes dans la rue, elle a longtemps eu bien du mal à supporter son physique.

Pire encore, Karin Viard s’est parfois détestée au point de détruire son corps en faisant des crises de boulimie. Une incroyable révélation que l’actrice a faite, allongée sur le divan de Marc-Olivier Fogiel, sur France 3.

->Voir aussi - Karin Viard : La grande surprise de sa vie !

Hantée

« Je mangeais du beurre à la petite cuillère et je buvais des bouteilles d’huile. Je ne me faisais pas vomir parce que je n’y arrivais pas. C’était pour me remplir. J’ai commencé à 17 ans. Je ne comprenais pas pourquoi j’allais très mal », a confié l’interprète de La famille Bélier.

Pendant longtemps, Karin a en effet été hantée par la peur d’être abandonnée. Une peur liée à sa petite enfance et à l’absence de ses parents, divorcés quand elle avait 4 ans. Son père, directeur d’une plate-forme pétrolière, ne voyait pas souvent sa fille. Quant à sa mère, elle travaillait à l’atelier théâtre du Club Med.

C’est par ses grands-parents, bienveillants et affectueux, que l’actrice a été élevée, à Rouen. Anciens tapissiers-décorateurs, ils l’emmènent régulièrement voir des opérettes.

Après son bac, elle arrive à Paris pour tenter sa chance. Karin éprouve alors un terrible sentiment de vide, la douloureuse impression de ne rien pouvoir contrôler dans sa vie. Alors, pour se prouver qu’elle existe, elle engloutit toute la nourriture qui lui tombe sous la main, restant parfois trois jours dans le noir, sans cesser de manger.

C’était alors, à ses yeux, la seule façon de se prouver qu’elle existait. L’actrice se serait sans doute détruite à petit feu si, après l’échec d’une thérapie comportementale, elle n’avait pas fini par rencontrer une psychothérapeute qui l’a sauvée de cet enfer.

« Je l’adorais. À chaque séance, je lui disais tout ce que j’avais ingurgité. Puis, petit à petit, je me suis mise à lui parler de mes sentiments et de mes peurs. Et je me suis aperçu que manger était une façon d’empêcher mes émotions de s’exprimer », explique-t-elle.

Aujourd’hui, la comédienne va beaucoup mieux mais demeure néanmoins fragile. « Si j’ai 2 kg de trop, je me déteste vraiment », avoue-t-elle. Heureusement, ses rapports compliqués avec la nourriture n’ont pas empêché Karin Viard de devenir la grande actrice que nous aimons tant. Et elle a appris à ne plus faire tout un plat de ses angoisses…

Catherine Venot

À découvrir