France Dimanche > Actualités > Karine Ferri : Humiliée comme jamais !

Actualités

Karine Ferri : Humiliée comme jamais !

Publié le 22 septembre 2016

Suite à sa prise de poids due à sa grossesse, l’animatrice est la cible de moqueries publiques qu’elle ne supporte plus…

Quelle jeune accouchée ne s’est jamais entendu dire qu’il fallait qu’elle maigrisse au plus vite au risque de ne jamais retrouver sa silhouette ? Pour Karine Ferri, embarquée dans une véritable chasse aux kilos depuis la naissance de son petit garçon le 6 avril dernier, la pression n’a jamais été aussi intense.

Il faut dire que la jolie animatrice s’est lancé un défi de taille : participer à Danse avec les stars sept mois à peine après la naissance de Maël, littéralement « petit prince » en breton, ainsi joliment prénommé en hommage au chanteur Gregory Lemarchal, son premier amour.

--> Lire aussi : Karine Ferri : Son bébé porte le petit nom de Grégory

La sublime trentenaire a beau s’être lancée dans un programme de remise en forme digne d’une sportive de haut niveau, le stress est plus que jamais palpable à ­l’approche du coup d’envoi de cette saison 7. Le 15 octobre prochain, cette perfectionniste n’aura pas droit à l’erreur.

Ce jour-là, Karine va devoir enchaîner, sur les parquets du studio 217 de La Plaine Saint-Denis, rumba, salsa et tango sous le regard aiguisé de jurés triés sur le volet, dont l’impitoyable Chris Marques et la non moins intransigeante Marie-Claude Pietragalla, une danseuse étoile classique habituée à l’excellence.

Pour la nouvelle candidate, pas question de prendre ça à la rigolade à la manière d’une Valérie Damidot, elle aussi au casting de l’émission de TF1, qui compte, à défaut d’afficher une taille de rêve, jouer la carte de l’humour. Karine, elle, n’a pas l’intention d’amuser la galerie. Elle sait que le public l’attend au tournant, et pour échapper aux remarques désobligeantes, elle est décidée à ne rien laisser au hasard.

--> Quiz : Connaissez-vous bien Karine Ferri ?

L’animatrice connaît bien la cruauté dont sont capables certains internautes pour en avoir fait les frais il y a peu. De nombreux téléspectateurs, habitués jusqu’alors à son allure d’une finesse juvénile, n’apprécient guère les rondeurs qu’elle affiche désormais et sont nombreux à le lui faire savoir sur les réseaux sociaux.

Ces formes généreuses lui vont pourtant à ravir. Elle parvient d’ailleurs à les sublimer sur le plateau de The Voice Kids par des décolletés vertigineux à la manière de Monica Bellucci !

Malgré tout, ces détracteurs qui se montrent implacables sur la Toile laissent à la jeune femme un goût amer, comme elle s’en explique dans TV magazine : « C’est parfois difficile de voir les commentaires… Et c’est facile de déverser sa haine derrière un ordinateur ! Oui, je ne suis pas sortie de la maternité en faisant un 34. Les kilos que j’ai pris, ce sont des kilos de bonheur. Je les garderai aussi longtemps qu’il le faut ! N’en déplaise à certains. »

Par amour pour le beau footballeur Yoann Gourcuff, l’ex-Bachelorette a bien changé. Avant de le rencontrer, cette adepte du fitness pouvait passer des heures au BHV en compagnie de sa maman, en quête d’un extracteur de jus dernier cri. À l’époque, pas question de commencer la journée avec des tartines dégoulinantes de confiture. Mannequin depuis l’âge de 13 ans, Karine s’impose dès l’adolescence une ­discipline alimentaire et voue un culte aux smoothies, ces jus de fruits aussi onctueux que des milk-­shakes – quoique bien plus pauvres en calories – dont raffolent les célé­brités américaines comme Gwyneth Paltrow ou Pamela Anderson. Une addiction plutôt saine qui lui avait garanti jusque-là la finesse de sa silhouette.

Mais aujourd’hui, malgré tous ses efforts, la belle n’a pas encore retrouvé son allure de jeune fille. Elle y travaille pourtant d’arrache-pied, sous la houlette d’un coach sportif qui compte bien parvenir à la délester de cette surcharge pondérale qui l’embarrasse tant, tout en l’aidant à se forger un mental d’acier. Un duo gagnant qui devrait l’aider à prendre du recul face aux moqueries sur son physique qu’elle endure en ce moment.

Dans ce dur combat, Karine peut pourtant compter sur le soutien indéfectible du père de son enfant. Lui aussi a traversé récemment une période délicate, au cours de laquelle il a dû endurer des quolibets raillant ses blessures répétées. Mais il a réussi à traverser cette tempête. Regonflé à bloc, il démarre cette nouvelle saison sous les couleurs du Stade Rennais sur les chapeaux de roue. « Ce qui ne me tue pas me rend plus fort », disait justement Nietzsche. De sages paroles à méditer. Courage, Karine !

Sophie Marion

À découvrir