France Dimanche > Actualités > Karine Le Marchand : Victime d'une terrible addiction !

Actualités

Karine Le Marchand : Victime d'une terrible addiction !

Publié le 25 janvier 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Accro durant des années, l'animatrice Karine Le Marchand ne parvenait pas à se sevrer seule…

Si Karine Le Marchand apparaît toujours souriante à l'écran, l'animatrice de L'amour est dans le pré et de La France a un incroyable talent cache au fond d'elle des blessures passées qu'elle a eues beaucoup de peine à cicatriser. En effet, elle qui semble si bien dans sa peau a longtemps été sous l'emprise de produits toxiques qui auraient pu avoir de graves répercussions si elle n'avait pas su réagir à temps. Des addictions qui lui gâchaient la vie et contre lesquelles elle a dû lutter…


Chaque jour, c'était le même scénario. Il lui fallait sa « dose », et vite, pour ne pas éprouver cette affreuse torture liée au manque. Et puis, un jour, Karine a pris conscience qu'en agissant de la sorte, elle se faisait plus de mal que de bien… Mais quelles étaient donc ces « drogues » qui ne lui laissaient aucun répit ? Rassurez-vous, ce ne sont pas le cannabis, la cocaïne et encore moins l'héroïne dont abusait l'animatrice de 52 ans, mais des produits en vente libre, dont la toxicité est pourtant connue de tous. Si certaines âmes fragiles se réfugient dans l'alcool, Karine – qui souffrait par ailleurs à l'époque d'anorexie – était devenue accro au chocolat et au Coca !

« Je suis tombée dans le Coca et dans le chocolat dans le passé, a-t-elle ainsi révélé au quotidien Le Progrès. J'en étais arrivée à une période où je mangeais de la salade et 200 grammes de chocolat par jour, je sentais bien que j'étais déséquilibrée, mais j'avais besoin de ma dose de plaisir. C'était une addiction. Et le Coca, j'en buvais trois par jour, du light, mais quand même. Je n'arrivais pas à arrêter… » Des produits plus que dommageables pour la santé ! Même si le chocolat est réputé être un puissant antidépresseur naturel, il est aussi dangereux pour l'organisme. Fortement calorique, cet aliment favorise la prise de poids. Il contient aussi du sucre qui augmente le risque de développer du diabète ou une maladie cardiovasculaire.

Quant au Coca light, c'est une bombe ! À haute teneur en caféine, il peut avoir des effets sur le comportement, tels que l'agitation, l'irritabilité et l'anxiété. Un « poison » qui contient aussi des colorants et des édulcorants artificiels potentiellement cancérigènes. Lors de recherches menées en Californie, des adeptes du soda le plus vendu aux États-Unis parlent aussi de troubles de la mémoire et d'abominables douleurs abdominales.

Bien décidée à se reprendre en main, elle écoute l'une de ses relations qui un jour lui fait l'éloge d'une technique qui ne cesse de faire des adeptes et se révèle très efficace, notamment pour arrêter de fumer : l'hypnose. « On m'a parlé de Joëlle Cadoret, hypnothérapeute… », précise Karine.

Cette rencontre va bouleverser sa vie. Car non seulement, cette praticienne va l'aider à décrocher, mais en plus, elle va être à l'origine d'un projet professionnel particulièrement ambitieux, puisqu'il s'agit de sa toute nouvelle émission baptisée Opération renaissance et dont le premier numéro a été diffusé sur M6 le 11 janvier dernier. Dans ce docufiction en plusieurs volets, les téléspectateurs suivent le parcours, de neuf femmes et d'un homme, tous atteints d'obésité morbide et qui ont décidé de se faire opérer.

C'est en se rendant à ses séances d'hypnose que Karine a eu l'idée de ce programme, comme elle l'explique dans les pages de Télé 7 Jours. « J'avais rencontré Joëlle Cadoret, l'hypnothérapeute de l'émission, pour mes addictions au chocolat et au Coca light. Nous avions sympathisé. En tant que spécialiste de l'addiction au sucre, elle m'avait fait part de témoignages de patients dont la vie avait changé. J'ai pensé alors que si je devais faire, un jour, quelque chose sur ce sujet, je la rappellerais… »

Et elle a tenu parole en lui proposant de participer à Opération renaissance, un programme ambitieux qui a demandé à l'animatrice trois années de préparation et où interviennent également Cristina Cordula et Stéphane Plaza. Quant à ses problèmes d'addiction, ils ne sont plus, grâce à Joëlle, qu'un lointain souvenir car les résultats de l'hypnose ont été spectaculaires : « Le Coca, ça a été immédiat, mais le chocolat, ça a pris cinq ou six séances. J'en mange maintenant, mais de manière raisonnable. Ce n'est plus un besoin quotidien, j'ai pris de la distance par rapport à ça », avoue-t-elle, pas peu fière d'avoir réussi à vaincre ses démons avant de poursuivre. « J'ai changé d'addiction, maintenant, c'est le travail. »

Une autre dépendance qui pourrait la conduire au burn-out si elle n'y prend garde… Attention, danger !

Valérie EDMOND

À découvrir