France Dimanche > Actualités > Karin Viard : "Je ne m'aime pas !"

Actualités

Karin Viard : "Je ne m'aime pas !"

Publié le 26 octobre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

La comédienne Karin Viard ne supporte pas son image. Un douloureux complexe qui remonte à son enfance…

Elle est extrêmement populaire, bien que très exigeante quant au choix de ses rôles. Le public l'adore et les réalisateurs s'arrachent cette comédienne aux trois César, qui possède une incroyable palette de jeu. Son dernier personnage ? Une femme modèle qui, trompée par son mari interprété par Benjamin Biolay, se console dans les bras d'un jeune séducteur. Les Apparences, de Marc Fitoussi, en salles depuis le 23 septembre, sont trompeuses, Karin Viard est bien placée pour le savoir.


Qui en effet aurait pu imaginer que cette splendide femme de 54 ans souffrait d'un énorme complexe physique ? Comme elle vient de le révéler dans Le Journal du Dimanche, l'artiste a des difficultés croissantes à s'accepter : « Je n'aime pas me voir à l'écran. Et de moins en moins d'ailleurs… Tout simplement parce que je supporte mal de me voir vieillir. […] Quand je m'aperçois de face dans le miroir de la salle de bains, le plus souvent, je ne m'aime pas. » Un manque de confiance en elle, qui ne date pas d'hier…

Élevée par ses grands-parents, après le divorce de ses parents, survenu quand elle avait 4 ans, Karin a grandi dans le manque de cette mère qu'elle ne voyait que pendant les vacances. Est-ce parce qu'elle avait peur de perdre l'amour de cette femme qui était d'une grande beauté ? Toujours est-il qu'elle ne s'est jamais sentie autorisée à rivaliser avec elle, comme elle l'analysait, il y a quelque temps, sur le divan de Marc-Olivier Fogiel.

Très jeune, elle décrète qu'à défaut d'être belle, elle sera drôle. Ce qui ne l'empêche pas de souffrir. À l'adolescence, elle sombre dans l'enfer de la boulimie, dont elle sortira grâce au cinéma, sa planche de salut. Ce choix d'un métier où le paraître compte autant sera aussi paradoxal que salutaire.

Elle y apprend à se réconcilier avec son corps, même si ce n'est pas gagné tous les jours. Elle le déplore dans le JDD : « Dans ce monde de représentation et d'exposition qu'est mon métier, mon instrument de travail, c'est moi-même. Il y a toujours le moment où on me met l'image sous le nez et je me dis : “Oh mon Dieu !” »

Un jugement bien sévère, qui ne reflète en rien la réalité ! Pour ses deux filles, Marguerite, 22 ans, et Simone, 20 ans, issues de son union avec le photographe Laurent Machuel, pour son actuel compagnon, le réalisateur Manuel Herrero, comme pour le public, Karin est parfaite.

Si elle devait changer une chose, ce serait le regard qu'elle porte sur ce physique qu'elle a tant de mal à accepter…

Lili CHABLIS

À découvrir