France Dimanche > Actualités > Kate et William : En danger de mort !

Actualités

Kate et William : En danger de mort !

Publié le 14 août 2019

La nouvelle, tombée il y a quelques jours, angoisse profondément les proches de Kate et William.

Alors que l’on pensait que le duc et la duchesse de Cambridge savouraient ce début d’été en pouponnant leurs trois petits, une terrible annonce a été faite le 30 juin, provoquant des vagues d’angoisse chez nos voisins d’outre-Manche. Et chez tous ceux qui aiment le joli couple que forment Kate et William depuis leur mariage en 2011, d’autant que ces parents accomplis ont, ces derniers mois, déjà connu leur lot de difficultés et de mauvais moments.

On se souvient en effet des fortes rumeurs d’adultère qui ont couru depuis le mois d’avril dernier, mettant en cause le prince et une des bonnes amies de son épouse, Rose Hanbury. Une ravissante jeune femme de 35 ans – si jolie qu’elle avait été mannequin –, mariée au marquis de Cholmondeley. Hélas, à l’heure actuelle, le problème ne semble pas encore tout à fait réglé, et rien aujourd’hui ne permet d’affirmer que les deux époux ont totalement surmonté cette épreuve.


Aussi, avec l’arrivée des beaux jours, et la proximité des vacances, on imaginait que le couple allait pouvoir se reposer un peu de toutes ces tensions, mettant de côté pour un temps leurs obligations, pour aborder sereinement la rentrée. Mais apparemment, il n’en est rien.

Le compte Twitter de Kensington Palace a en effet officiellement annoncé une partie de l’emploi du temps du prince et de sa femme pour la rentrée prochaine. C’est le pays qu’ils sont censés visiter au mois d’octobre, pour une semaine entière, qui a déclenché toutes ces inquiétudes. En effet, les jeunes parents doivent prochainement se rendre au Pakistan ! Cette terre, jadis partie de l’Empire britannique, est devenue, on le sait, l’un des endroits les plus dangereux au monde, puisqu’il est considéré comme un foyer de terrorisme ! En 2018, il a été placé sur la liste des pays soupçonnés de financer ce fléau !

Il n’est qu’à lire les conseils que donne le site France Diplomatie aux voyageurs qui envisagent de se rendre dans cette partie de la planète pour comprendre qu’aujourd’hui, Kate et William s’exposent à un péril mortel ! « Le risque terroriste reste très élevé dans la province du Khyber-Pakhtunkhwa ainsi qu’au Baloutchistan : les villes de Gwadar et de Quetta ont connu plusieurs attentats en 2019 et des étrangers ont été pris pour cible », indique le site. « Dans le reste du pays, bâtiments publics, forces de l’ordre, lieux de culte et minorités religieuses sont susceptibles d’être pris pour cible. Des opérations de lutte antiterroriste sont conduites sur l’ensemble du territoire »…

Hélas, la liste des dangers ne s’arrête pas là, puisque l’on apprend que « les accrochages à la frontière [avec] l’Inde, en particulier au Cachemire, sont quotidiens », que « des échanges de tirs ont régulièrement lieu à la frontière entre le Pakistan et l’Afghanistan », ou encore que « la frontière irano-pakistanaise est le théâtre de l’activité de contrebandiers et fait l’objet d’infiltrations de groupes armés ». La capitale, Islamabad, où Kate et William se rendront probablement en priorité, est, quant à elle « placée en vigilance renforcée »…

Alors certes, on sait que les Britanniques ont à cœur d’entretenir de bonnes relations avec ce pays d’où plus d’un million d’entre eux sont originaires. Et que la princesse Diana était très attachée à cette région. Elle y avait effectué pas moins de trois déplacements, en 1991, 1996 et 1997, pour des œuvres caritatives. Il est certain que pour William, ce voyage constitue aussi un hommage à sa mère disparue.

Son père, Charles, s’y était de son côté rendu il y a treize ans, date de la dernière visite d’un membre de la famille régnante. Aussi le jeune papa doit-il se sentir intimement concerné par ce voyage officiel, dont s’est réjoui Mohammad Nafees Zakaria, ambassadeur du Pakistan en Angleterre : « Cette prochaine visite royale témoigne de la considération du Royaume-Uni pour le Pakistan. Les deux pays ont des liens historiques qu’ils souhaitent renforcer encore », a-t-il déclaré.

Face aux menaces que fait peser un tel périple, le couple devrait recevoir un entraînement réservé aux pays à risques. Mais ces exercices de préparation seront-ils suffisants pour les sauver en cas d’attentat ? Aujourd’hui, personne ne peut répondre à cette angoissante question.

Et l’existence des parents de George, Charlotte et Louis ne semble plus tenir qu’à un fil, très fin, très fragile…

Laurence PARIS

À découvrir