France Dimanche > Actualités > Kate et William : Le scandale de l'été !

Actualités

Kate et William : Le scandale de l'été !

Publié le 26 août 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Alors que la Grande Bretagne s'enfonce dans une crise économique sans précédent, Kate et William passent des vacances familiales de luxe !

Même s'ils essaient, ils ne seront jamais « monsieur et madame Tout-le-Monde ». Pourtant, à l'instar de tous les Britanniques bloqués outre-Manche par un confinement plus ou moins drastique, les futurs roi et reine d'Angleterre aspiraient… à prendre l'air. Et à passer de bonnes vacances avec leurs enfants George, Charlotte et le petit Louis !


Alors, comme beaucoup de leurs compatriotes, ils ont choisi une destination locale pour cet été 2020. Ils ne voulaient pas subir une mise en quarantaine à leur retour s'ils étaient partis à l'étranger… Et, dans une séquence nostalgie, un choix s'est imposé au chef de famille : Tresco, l'une des îles Scilly, à 45 km au large des Cornouailles, au sud-ouest de l'Angleterre. Un endroit symbolique et empreint de bons souvenirs puisque Lady Di aimait y emmener ses deux fils, William et Harry, quand ils étaient petits. On se rappelle notamment cette photo de 1989 où ils prenaient tous les trois la pose sur leurs vélos devant le prince Charles ! Le temps du bonheur. William avait alors 7 ans, l'âge de son fils aîné aujourd'hui…

Et c'est également juchés sur des bicyclettes que les Cambridge ont rencontré, le 30 juillet dernier, des touristes tout surpris de croiser cette famille pas comme les autres ! Selon de nombreux témoins, le duc et la duchesse auraient pris plaisir à saluer les autres vacanciers sur les sentiers, tandis que les arrière-petits-enfants de la reine admiraient la faune locale, s'émerveillant notamment face à des dauphins et à un ballet d'oiseaux sauvages !

Tant pis pour le séjour incognito, mais la famille la plus connue du royaume semble avoir passé de belles vacances, en toute quiétude, même si le retour s'annonce plus houleux… Non pas que le Ç Channel È se soit soudainement gonflé de vagues, mais, à peine étaient-ils partis que les tabloïds tiraient déjà à boulets rouges sur ce « couple dépensier ».

Depuis le fameux « Megxit », ce sont surtout Harry et Meghan, les auto-bannis, qui étaient sous le feu des critiques. Que n'ont-ils pas entendu ou lu à propos de leur train de vie « royal » alors qu'ils se sont exclus eux-mêmes de la cour ! Après la réfection somptuaire de leur domaine de Frogmore Cottage, on s'attaque maintenant au coût de leur villa de Los Angeles et de leur personnel, gardes du corps compris…

Il est vrai que la manière dont la famille royale dépense l'argent public est une question qui passionne ses sujets. Dès lors, on saisit mieux pourquoi le Daily Mail s'est intéressé de près aux vacances de la petite famille de William même si, pour une fois, celle-ci ne se s'est pas envolée vers l'île Moustique – réservée aux milliardaires –, dans la mer des Caraïbes…

Mais, et tout le monde s'en est rendu compte, il s'avère que nous vivons une période aussi délicate que particulière. Car pandémie ne rime pas bien avec économie… Ou alors avec économies au pluriel ! Tous les pays ont aujourd'hui besoin de renflouer leurs caisses, ce n'est donc pas le moment idéal pour aller gaspiller l'argent public en faisant du vélo sur des sentiers côtiers !

Et, plus que jamais dans une telle période de récession économique, les dirigeants doivent montrer l'exemple. Or, selon le tabloïd, le coût de la petite semaine de vacances que ce sont octroyés Kate et William sur cette île des Cornouailles s'est avéré « plutôt élevé ». Ainsi, le duc et la duchesse de Cambridge auraient déboursé 5 600 euros rien que pour la location d'une villa de six chambres !

Il est vrai que Dolphin House, la propriété incriminée, semble être un magnifique et luxueux havre de paix, perdu entre deux collines. La tranquillité est sans doute à ce prix, pourraient arguer leurs défenseurs… Seulement, il ne s'agit que de la partie émergée de la facture pour les contribuables britanniques puisqu'on doit y ajouter les « faux frais » nécessaires à la garde rapprochée de la famille, ainsi que tous les repas et une kyrielle de moyens de transports mis à la disposition de l'ensemble de la délégation, tels que des bateaux et des hélicoptères !

On atteint donc rapidement une somme à cinq chiffres pour cette petite semaine de vacances toutes simples… De quoi largement alimenter les débats au sein de la perfide Albion, dont seuls pourraient se réjouir les « Américains », Harry et Meghan, car pour eux, cela leur fait des vacances !

Alexandre LE BOURZECH

À découvrir