France Dimanche > Actualités > Kate : Protégée par la police !

Actualités

Kate : Protégée par la police !

Publié le 13 mars 2015

À quelques semaines de son accouchement, une menace terrible plane au-dessus de sa tête. Kate est protégée par la police !

Toutes les futures mamans éprouvent ce besoin inné de protéger le petit être qu’elles vont bientôt mettre au monde. Un besoin que ressent plus que jamais la duchesse de Cambridge. La charmante Kate a vraiment de bonnes raisons de craindre pour la vie de son bout de chou et la sienne.

Présente pour la première fois à la cérémonie œcuménique du Jour du Commonwealth à l’abbaye de Westminster le 9 mars, la chérie de William, toujours très élégante et délicieuse dans un ensemble Alexander McQueen entièrement rose qui soulignait à peine son petit ventre arrondi, avait pourtant les traits tirés, le visage marqué par la fatigue et l’angoisse. En effet, alors que ses deux derniers mois de grossesse auraient dû être un grand moment de bonheur, Kate vit aujourd’hui dans la peur.

D’après le Daily Mirror, la future maman et son bébé sont en danger. On pourrait même dire qu’une véritable épée de Damoclès est suspendue au-dessus de la jolie tête de Kate. Si l’on en croit le quotidien, Scotland Yard a en effet recensé… 220 sinistres individus qui pourraient s’en prendre à la duchesse et à son bébé dans les jours à venir.

Un chiffre qui fait froid dans le dos ! Scotland Yard a d’ailleurs jugé la situation si inquiétante qu’il a renforcé l’unité spéciale créée en 2006 par le ministère de l’Intérieur britannique pour protéger les personnalités politiques ainsi que la famille royale.

Cible

Composée de neuf officiers de police, d’une équipe de psychiatres et d’infirmières en psychiatrie, le Fixated Threat Assessment Centre (Groupe d’évaluation des menaces provenant de personnes obsessionnelles) surveille d’ailleurs étroitement ces agresseurs potentiels pour prévenir tout passage à l’acte de leur part.

« Nous pensons que le danger que représentent ces individus pour la famille royale augmente à la veille d’une grande occasion comme un mariage ou une naissance. Les événements passés nous apprennent que, les terroristes de l’IRA mis à part, ce sont ces personnes atteintes de délire paranoïaque qui font courir les plus grands risques aux membres de la famille royale. Le palais de Buckingham reçoit d’ailleurs près de 10 000 lettres de menaces par an, provenant de ces individus », révèle Dai Davis, ancien responsable de l’unité de protection de la famille royale à Scotland Yard, aujourd’hui à la retraite.

Kate voitureMais qui sont donc ces malades qui cherchent à s’en prendre à Kate et au Royal baby number 2? « Elles souffrent d’une perte de contact avec la réalité, et sont éprises du prince William ou pensent même qu’elles sont mariées avec lui et qu’elles en sont aimées en retour. Du coup, elles veulent supprimer Kate en qui elles voient une rivale, un obstacle à leur bonheur supposé. Si certaines de ces personnes sont inoffensives, d’autres présentent un réel danger. Dans leur délire de jalousie, elles pourraient devenir très violentes et agresser Kate au cours d’une visite officielle », explique Frank Farnham, un psychiatre qui travaille avec le FTAC.

Hélas, les malades mentaux ne sont pas les seuls à en vouloir à la duchesse. Car Kate, comme tous les membres de la famille royale, est également une cible de choix pour les terroristes islamistes, du fait de l’engagement de l’armée britannique contre l’État islamique.

Souvenez-vous, en novembre dernier, un attentat contre la reine Elizabeth lors d’une journée d’hommage aux soldats britanniques morts pendant la Première Guerre mondiale a heureusement été déjoué. Quatre hommes, âgés de 19 à 25 ans, bien décidés à tuer la souveraine, ont été arrêtés par les forces de l’ordre avant qu’ils ne mettent à exécution leur sinistre projet.

Depuis, les autorités britanniques ont augmenté le niveau d’alerte des menaces terroristes, passé de « substantiel » à « grave », ce qui signifie qu’une attaque est hautement probable. La sécurité des gardes royaux ainsi que celle des membres de la famille Windsor a ainsi été considérablement renforcée.

Risque

Mais si Sa Majesté demeure très consciente des risques auxquels l’expose sa fonction, William et son épouse, très attachés à leur liberté, font sans arrêt des entorses aux sacro-saintes règles du protocole qui régissent la protection des membres de la Couronne. Par souci d’intimité, le couple princier évolue en effet avec un service de sécurité minimal. Une prise de risque inutile qui pourrait être fatale aux futurs parents.

Espérons alors que la venue de leur second petit trésor les incitera à adopter les précautions drastiques qui s’imposent. La vie de Kate et de ses enfants en dépend.

Catherine Venot

À découvrir