France Dimanche > Actualités > Kev Adams : L’ado boutonneux est devenu l’idole des filles

Actualités

Kev Adams : L’ado boutonneux est devenu l’idole des filles

Publié le 2 juillet 2015

Les autres élèves se moquaient de son acné en le surnommant Calculette, mais Kevin Smadja, alias Kev Adams, a serré les dents et s’est servi de son humour comme d’une arme de � survie…

Avant-première des Profs 2 à Paris, le 9 juin dernier. Il est 21 h 30, les fans hurlent depuis deux heures. L’équipe du film, Isabelle Nanty et Didier Bourdon arrivent. Mais les cris du public redoublent au passage d’un gamin de 23 ans, Kev Adams.

Quatre filles sont invitées sur scène. Le réalisateur les avait repérées : elles attendaient devant la salle depuis 13 h 30. En pleurs, elles le prennent dans leurs bras. Durant toute la projection, trois agents de sécurité seront assis autour de lui. Quand son visage apparaît sur l’écran, une immense clameur retentit.

Pas mal pour un garçon qui, en 2013, affirmait dans le JDD : « Jeune ado, je ne pouvais pas m’affirmer par le physique. » Aujourd’hui, c’est une vraie star. Il gagne 500 000 euros par film, et ses spectacles remplissent les Zénith. Cette ascension, il l’a réalisée seul. Et en cinq ans, s’il vous plaît !

Pourtant, les bonnes fées ne s’étaient pas penchées sur ce gamin du XIXe arrondissement de Paris, comme le révèle René Chiche dans Kev Adams, les secrets d’une LOLstar, livre à paraître aux Éditions du Moment. Adolescent, il était surnommé Bouboule, à cause de son poids, ou Calculette, en raison d’une acné envahissante, et Trident pour son appareil dentaire…

« J’ai été bouboule, pour ne pas dire plus, reconnaissait Kev dans le JDD. Cela a été une période très dure, avec les nutritionnistes et les spécialistes de santé qui m’interdisaient des plats à la cantine. » De tout cela, il souffre énormément, s’inventant même des tares. Il trouve, par exemple, son visage trop gros pour son corps ! Autre complexe, son prénom : sa mère était fan de Kevin Costner. « C’était relou ! Kevin, ça faisait faux Américain. Pas classe. »

Pour ne rien arranger, à 13 ans il quitte son quartier populaire pour la très guindée Neuilly-sur-Seine. Au lycée Pasteur, sa tignasse, épaisse et frisottée, fait sensation. Kev Adams est considéré comme une « racaille », personne ne lui parle. C’est à la même époque qu’il perd son papy adoré, le père de sa mère. Le seul qui lui disait : « Tu veux être un comédien, tu le seras ! »

Cette période noire manque de s’achever par un drame. À 15 ans, pendant des vacances, il est à deux doigts de se noyer. Des sauveteurs le secourent in extremis.

Finalement, c’est grâce à ses bourreaux du lycée que Kev Adams s’en sortira. Un jour, l’un d’eux l’apostrophe : « Tu viens, la Calculette ? » Son interlocuteur étant très poilu, le futur humoriste lui répond : « J’arrive, Terre des ours ! » Tout le monde éclate de rire. Sa deuxième vie peut commencer. Le jeune homme se met en tête qu’il deviendra une star de l’humour comme son idole, Gad Elmaleh, dont il apprend par cœur les sketchs.

Kev Adams costumeRevanche

Kevin Smadja (son vrai nom) devient Kev Adams et tisse sa toile. En 2009, il est repéré par Elisa Soussan, productrice d’Anne Roumanoff. Premier spectacle la même année, première partie de Gad Elmaleh en 2010, triomphe dans l’émission On n’demande qu’à en rire, sur France 2, en 2010-2011 : la machine est lancée et ne s’arrêtera plus.

En 2013, il décroche son premier grand rôle au cinéma avec le personnage de Boulard, le cancre des Profs. Le film est le succès surprise de l’année, avec 4 millions d’entrées.

Désormais dans la courte liste des acteurs « bankables », Kev partage, un an plus tard, l’affiche de Fiston avec Franck Dubosc. Sur le tournage, il vit une histoire inconcevable auparavant, quand on l’insultait dans la cour du lycée Pasteur. Dans ce long-métrage, il joue avec Nora Arnezeder, comédienne de deux ans son aînée découverte dans Faubourg 36. L’actrice est aussi connue pour avoir vécu une idylle en 2009 avec… Gad Elmaleh !

Dans Kev Adams, les secrets d’une LOLstar, un des producteurs de Fiston dévoile l’aventure entre Kev et la jeune fille sur le tournage. « Il y a eu un flirt entre eux, voire plus. Cela aurait duré plusieurs semaines. Dans l’équipe, tout le monde le savait. […] Ils allaient bien ensemble, ils sont de la même génération. »

Vivre une idylle avec l’ex de son idole, c’est une sacrée revanche pour l’ancien Bouboule ! Et cette année, Kev Adams tient les premiers rôles dans Profs 2 et dans Les nouvelles aventures d’Aladin, qui devraient figurer parmi les plus gros succès français de 2015.

On se demande ce que sont devenus ceux qui l’appelaient Calculette…

Benoît Franquebalme

À découvrir