France Dimanche > Actualités > Kev Adams : La presse américaine ne le trouve « pas du tout drôle » !

Actualités

Kev Adams : La presse américaine ne le trouve « pas du tout drôle » !

Publié le 11 octobre 2018

1539266291_kev-adams-2

Cette semaine, les critiques américaines s’en sont vivement pris à la prestation de Kev Adams dans Alad’2.

Le jeune humoriste brille sur la scène française depuis cinq ans maintenant, passant de productions à succès à des salles de spectacles combles. Sa marque de fabrique ? Un humour décapant, accompagné de sa coupe de cheveux gominée. Récemment, le comédien de 27 ans a même fait ses premiers pas sur la scène hollywoodienne grâce à sa prestation dans le film « L’espion qui m’a largué », au côté de la très célèbre Mila Kunis. De quoi aviver la curiosité des critiques d’outre-Atlantique…

Le 3 octobre dernier sortait le film « Alad’2 » dont la tête d’affiche n’est autre que Kev Adam. L’occasion pour le critique Jordan Mitzer, du très réputé « Hollywood Reporter », de se pencher sur la question… Si le film est « « vaguement regardable si […] vous coupez le son », le « vrai problème » n’est pas là selon l’ancienne recrue de Libération : « Le vrai problème ici, […] c’est que l’acteur n’est pas du tout drôle », lâche-t-il catégorique, assurant que toute la « filmographie complète » de l’acteur est concernée.

Les Nouvelles Aventures d’Aladin, 4 millions d’entrées : à jeter à la poubelle ? Les profs, 3,5 millions de spectateurs : à jeter à la poubelle ? Pour Jordan Mitzer, le seul qui mériterait peut-être d’être visionné est « Fiston », 1,9 millions d’entrées « qui est passable ». Il ajoute : « Pourquoi et comment ses films […] ont réussi à générer 100 millions de dollars en France reste en quelque sorte un mystère, surtout dans un pays où le bon goût semble avoir été inscrit dans le Code civil ».

Le jeune humoriste n’est d’ailleurs pas le seul à en prendre pour son grade. Tout le monde y passe. Éric Judor est jugé « trop maladroit », tandis que Jamel Debouzze « apporte une certaine jovialité même s’il est carrément too-much dans presque chaque scène ».

Malgré cette critique acerbe, le deuxième opus des Aventures d’Aladdin cumule déjà 801 872 entrées une semaine après sa sortie – loin devant le blogbuster américain réalisé par Bradley Cooper, « A star is Born ».

Julia NEUVILLE

À découvrir