France Dimanche > Actualités > Laeticia Hallyday : Accusée de maltraitance !

Actualités

Laeticia Hallyday : Accusée de maltraitance !

Publié le 23 septembre 2016

Au mépris de toutes les  règles de sécurité, Laetitia Hallyday, l’épouse de Johnny, a mis la vie de sa fille en danger.

Mais qu’arrive-t-il à Laeticia Hallyday et quelle mouche a bien pu la piquer pour qu’elle se laisse aller à une aussi grave imprudence? Après avoir publié tout l’été sur Instagram de superbes photos d’elle, de Johnny et de leurs deux filles, Jade (12 ans) et Joy (8 ans), en vacances dans le cadre enchanteur de Saint-Barthélemy, la jeune femme a en quelque sorte dérapé… et posté le cliché de trop. Une image qui a créé angoisse et scandale chez les nombreux followers de la jolie blonde.

Qu’y voit-on, sur ce cliché malencontreux? Jade, dans un petit maillot deux-pièces jaune, sauter dans le vide du haut d’un rocher abrupt, pour plonger dans un trou d’eau situé plusieurs mètres plus bas. Laeticia Hallyday a accompagné sa photo d’une courte légende, dans laquelle elle clame à quel point elle est fière de sa fille et de son prodigieux «saut de l’ange»… sans penser qu’il y a aussi des anges foudroyés.
Mais, presque tout de suite, de nombreux internautes y ont pensé à sa place. Et c’est une vague d’indignation qui s’est alors abattue sur la maman de la fillette!

--> Voir aussi : Laeticia Hallyday : Johnny lui a sauvé la vie !

Voici, en vrac, quelques-unes des réactions les plus significatives : «Dangereux quand même : pas d’adultes en haut, elle aurait pu glisser et mal tomber…», «Dangereux pour des enfants», «Je suis surprise que cette petite ait le droit de sauter de si haut!», «Impressionnante… Mais, moi, j’aurais trop peur qu’elle se fracasse sur les rochers…» «Un peu inconscient, tout ça, pour son âge», «Maman fière? Je dirais plutôt maman inconsciente! Il n’y a pas de quoi être fière!» Et enfin, ce dernier commentaire, qui sonne comme un terrible rappel aux réalités : «Attention… Grand Corps Malade peut vous en parler. Il faut raison garder. Je crains le saut de trop, un jour. Ne jamais penser que cela n’arrive qu’aux autres.» L’allusion au célèbre slameur français, est hélas! très claire et résonne de manière lugubre, puisque c’est à la suite d’un plongeon hasardeux que, tout jeune homme, il a failli perdre pour toujours l’usage de ses jambes et est resté, depuis, handicapé.

On ne peut pas accuser plus clairement, plus abruptement Laeticia Hallyday d’avoir mis en danger la vie de sa fille, en la laissant exécuter ce saut impressionnant, voire en l’ayant encouragée à s’y risquer.

--> Voir aussi : Laeticia Hallyday : Encore une photo sexy (topless) !

On ne peut guère donner tort à tous ces commentateurs. Dans une piscine munie de plongeoirs, sauter dans l’eau est à peu près inoffensif (même si l’exemple de Grand Corps Malade montre que ça ne l’est pas totalement). Mais, dans la mer, c’est une autre paire de manches, si l’on ose dire. Si jamais on rate son saut en glissant sur le rocher, on peut s’ouvrir une jambe ou le ventre sur les arêtes vives de celui-ci. On peut aussi avoir mal évalué la profondeur de l’eau qui doit amortir le plongeon.

Bref, s’il est bien certain que Laeticia Hallyday n’a pas mis sciemment la vie de sa fille en péril, on peut néanmoins dire qu’elle a fait preuve d’une grande légèreté en la laissant s’exposer ainsi à un danger bien réel. On va peut-être dire que, puisque tout s’est bien terminé, il n’y a pas lieu d’en faire un drame.

Mais est-on sûr que tout soit réellement terminé? Qui sait quelles pourront être les réactions psychologiques de la petite Jade, si elle vient à découvrir, un peu plus tard, que sa propre mère l’a laissée prendre des risques inconsidérés, et qu’elle s’en est même déclarée «très fière»?

Jade a 12 ans, rappelons-le. C’est-à-dire un âge qui, pour une fille, est tout proche de l’entrée dans l’adolescence, période particulièrement critique, où le moindre choc, même léger, peut avoir des répercussions funestes. Et ça, Laeticia devrait le savoir mieux que quiconque. Car c’est bien à la suite de problèmes familiaux qu’elle-même, pratiquement au même âge que Jade, a sombré dans l’enfer de l’anorexie, dont seul l’amour de Johnny a pu la sortir définitivement, des années plus tard.

C’était juste avant la Noël de 1988. Déjà douloureusement marquée par le divorce de ses parents, la jeune Læticia de 13 ans s’envole pour la Floride, en compagnie de son petit frère, afin de passer les fêtes avec leur père, André Boudou.

Lorsqu’ils arrivent, le choc est terrible pour les deux enfants : incapable de se remettre du divorce, André n’est plus que l’ombre de lui-même. Miné par la dépression, il a perdu 30kg et n’a plus aucun goût pour la vie.

Le spectacle est si douloureux, que Laeticia Hallyday, malgré son jeune âge, fait le choix de rester en Amérique pour aider son père à remonter la pente. Cette tâche, au prix d’un effort long et surhumain, l’adolescente va la mener à bien : son père retrouve peu à peu l’envie de vivre. Mais la malheureuse a trop présumé de ses forces : coupée du monde normal d’une fille de son âge pendant trop longtemps, elle ne sait plus qui elle est ni à quoi rime son existence.

Et c’est alors qu’elle sombre dans l’anorexie. Un mal dont elle a déjà dit qu’elle n’était pas encore guérie au moment où, six ans plus tard, Johnny a fait irruption dans sa vie et l’a sauvée.

Aujourd’hui, cette mère si attentionnée devrait bien repenser à cet enchaînement implacable de circonstances qu’elle a dû subir et qui a bien failli la détruire. Et se dire que, à l’âge délicat qu’elle aborde, Jade a plus que jamais besoin d’être protégée, plutôt qu’exposée à tous les dangers.

Valérie BERGOTTE

À découvrir

Sur le même thème