France Dimanche > Actualités > Laeticia Hallyday : Bientôt ruinée !

Actualités

Laeticia Hallyday : Bientôt ruinée !

Publié le 5 mai 2020

.photos:bestimage

Confinée à Los Angeles, la veuve de Johnny vient de perdre en appel contre le Fisc français qui lui réclame plusieurs millions d'euros.

Si la Californie a été l'un des tout premiers États d'Amérique à être touché par la pandémie du Covid-19, c'est aujourd'hui celui qui résiste le mieux. Sans doute parce que son gouverneur, Gavin Newsom, a décrété avant tous les autres le confinement obligatoire pour ses quelque 40 millions de concitoyens. Ce confinement, Læticia Hallyday le respecte à la lettre. Pas question en effet de mettre la vie de ses deux filles, Jade et Joy, en danger ! C'est d'ailleurs pour respirer un air plus sain, que la veuve de Johnny a quitté sa villa du quartier de Pacific Palisades à Los Angeles pour une sublime maison, prêtée par un ami, sur les hauteurs de la ville. Mais, bien que cloîtrée dans ce petit coin de paradis, la vie est loin d'être un long fleuve tranquille pour la jolie blonde… Il y a quelques jours, en effet, elle apprenait une nouvelle des plus angoissantes. Elle qui se pensait à l'abri, grâce aux dispositions de son époux pourrait bien se retrouver sur la paille !


Voilà plus de deux ans que la bataille fait rage autour de l'héritage du rockeur, divisant une famille jusqu'alors unie en deux clans : d'un côté Læticia et ses filles, et de l'autre, David Hallyday et Laura Smet, les aînés du rocker. Le procès, intenté par ces derniers, qui s'estiment lésés, est toujours en cours. Mais c'est un autre procès, que le fisc français avait lancé à l'encontre de Johnny en 2011, que la veuve est en passe de perdre. Si tel était le cas, l'héritage laissé par son homme se réduirait à peau de chagrin…

Tout commence en 2007, lorsque le rockeur et sa famille s'installent en Suisse. Si cet exil lui permet d'échapper à l'impôt sur la fortune, il doit néanmoins s'acquitter auprès de l'administration française, d'une contribution sur toutes ses activités artistiques et commerciales.

En 2009-2010, Johnny réalise sa grande tournée M'arrêter là, qui génère d'énormes revenus. S'est-il acquitté de son dû auprès du fisc français ? Visiblement non, car, en 2011, la star fait l'objet d'un redressement sévère.

La somme, colossale, 13 millions d'euros, aurait été calculée sur la base de pénalités de 40 % pour « manquement délibéré » et de 80 % pour « abus de droit ». L'administration fiscale accusait en effet Johnny d'avoir recouru à un montage financier, via deux sociétés lui appartenant, Navajo SARL et Nerthus Invest, une holding luxembourgeoise, pour échapper à l'impôt sur sa prestation de chanteur. Ce dernier avait alors intenté une action en justice, plaidant la violation du « secret professionnel ». À sa mort, le 6 décembre 2017, la procédure, toujours en cours, avait été relancée par Læticia.

Il y a un an, la veuve a essuyé un premier revers. Le tribunal administratif de Paris confirmait tous les redressements réclamés par le fisc pour la tournée. Elle a récemment perdu une seconde manche décisive, comme vient de le révéler le très sérieux magazine Capital. En effet, le 17 mars, la cour d'appel de Versailles a enfin rendu son arrêt… passé sous silence pour cause de début de confinement. Non seulement « le secret professionnel » ne pouvait en aucun cas s'appliquer, mais le montage n'était pas légal ! Comme l'indique la décision : « L'administration [fiscale] apporte des éléments suffisamment précis sur l'existence d'un montage, […] à seule fin d'éluder l'impôt… Un tel montage est caractéristique d'un abus de droit »… À combien s'élève la somme réclamée par fisc ? Impossible de le préciser pour l'instant. Une chose est sûre, même si Læticia a obtenu que les pénalités de 80 % soient réduites à 40 %, le montant se chiffre à plusieurs millions d'euros. Une somme qui pourrait être partagée en trois, à condition que la veuve trouve un accord avec David et Laura. En effet, si les aînés de Johnny obtiennent leur part d'héritage, alors eux aussi devront s'acquitter des dettes de leur père. Les relations entre les deux clans s'étant sensiblement améliorées ces derniers temps, ce n'est pas à exclure. Il n'empêche, le coup est rude pour Læticia. D'autant qu'elle ne peut compter que de très loin sur le soutien de son nouveau compagnon, le restaurateur Pascal

Balland, qui est, lui, confiné à Paris. Même s'ils sont en contact tous les jours, même si elle reçoit régulièrement de somptueux bouquets de son homme, celle qui a soufflé, en solo avec ses deux filles, ses quarante-cinq bougies le 18 mars dernier, se retrouve aujourd'hui bien seule dans la tempête…

Lili CHABLIS

À découvrir