France Dimanche > Actualités > Læticia Hallyday : Inquiétude autour de sa santé !

Actualités

Læticia Hallyday : Inquiétude autour de sa santé !

Publié le 2 février 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Læticia Hallyday

Sur l’insistance de son entourage inquiet, Læticia Hallyday s’est rendue chez le médecin et attend, angoissée, ses résultats d’analyse.

Elle est l’incarnation de la force tranquille, une grande douceur qui cache une volonté de fer. Ces deux dernières années ont été cauchemardesques, pourtant jamais Læticia ne s’est autorisée à craquer. Elle a donné sa vie à Johnny, son grand amour, et quand ce dernier l’a quittée pour toujours, le 5 décembre 2017, elle est restée digne, même si, à l’intérieur, elle était totalement effondrée.

Quelques semaines après cette mort tragique, alors qu’elle était en plein deuil, la guerre éclatait dans le clan Hallyday. En découvrant le testament de leur père qui laissait tout à son épouse et leurs deux filles adoptives, Jade et Joy, David et Laura les aînés de Johnny, saisissaient la justice, réclamant que soit appliqué le droit français pour régler la succession – déshériter ses enfants étant interdit dans notre pays.


Læticia devenait soudain la méchante, la marâtre, la femme à abattre. Aux perches qu’elle a alors tendues à ses beaux-enfants, elle n’a récolté que mépris et humiliations, comme elle le confiait en octobre 2018, à Marc-Olivier Fogiel, sur RTL : « C’était extrêmement violent et agressif, j’ai été rouée de coups. » Pourtant, elle a continué à sourire comptant sur le temps pour panser les plaies et réparer les affronts. Retirée à Los Angeles, elle s’est concentrée sur ses deux trésors, Jade et Joy, formant autour d’elles une bulle aimante et protectrice.

Une femme forte, mais pas obtuse pour autant. Il y a deux mois en effet, c’est elle qui a fait le premier pas vers Laura et David, annonçant qu’elle renonçait à faire appel de la décision du tribunal de Nanterre qui considérait l’héritage de Johnny comme relevant du droit français. Elle s’est aussi rapprochée de son père, André Boudou. Des tentatives de compromis et de réconciliation qui semblent signifier que Læticia souhaite tourner la page. Mais à la lumière de nos dernières informations, elles peuvent hélas aussi être interprétées comme un appel au secours !

En effet, la veuve a beau afficher un visage serein sur toutes les photos où elle apparaît, sa reconstruction pourrait bien n’être que de façade ! Le chagrin et les tourments, loin d’être oubliés, auraient-ils au contraire fait leur travail de sape en douce, minant le moral de la jolie blonde au point qu’aujourd’hui c’est dans son corps, dans sa chair, qu’elle est atteinte ? On est en droit de se poser la question… Car, pour tous ses proches, l’état de santé de Læticia suscite aujourd’hui les plus vives inquiétudes.

à 44 ans, elle a gardé une stature d’adolescente, un corps longiligne aux attaches très fines. Hélas, à en croire des proches qui l’ont croisée tout récemment, elle serait aujourd’hui d’une maigreur effrayante !

Plus jeune, celle qui s’appelait encore Mademoiselle Boudou a souffert d’anorexie, ainsi qu’elle le racontait au Point en avril dernier : « J’étais une âme cabossée […] Je n’avais pas 20 ans, je ne mangeais pas, je ne buvais pas, je ne voulais plus vraiment vivre. »

Ce rapport mortifère à la nourriture cachait une grande détresse intérieure. C’était aussi une sorte de S.O.S. que l’adolescente adressait à ses parents. Un S.O.S. que seul Johnny, qu’elle venait alors de rencontrer, a su entendre : « Mes parents ne m’ont pas tendu la main, mais j’ai rencontré mon mari. Et il m’a sauvée. En comprenant ses démons, j’ai guéri les miens. »

La disparition de son sauveur aurait-elle fait replonger Læticia ? Tout, à commencer par son poids, moins de quarante kilos, semble l’indiquer. Hélas la jeune femme fait preuve d’un solide appétit. Hélas, car au moins le mal qui la ronge de l’intérieur aurait un nom, et donc l’espoir d’un remède… Oui, Læticia mange, et de la façon la plus équilibrée qui soit, de plus. Fine cuisinière, cette maman dévouée tient en effet à ce que ses deux filles aient une parfaite alimentation. Elle leur mitonne donc chaque jour de délicieux petits plats où légumes, poissons, fruits et céréales, denrées choisies avec amour, ont une place de choix. Des repas sains et savoureux qu’elle partage avec elles, car elle le sait, la table est un lieu privilégié d’échanges.

S’agirait-il du contrecoup tardif de toutes les épreuves qu’elle a endurées depuis deux ans ? Ou est-ce plus grave ? Passer un bilan médical complet est la seule façon de le savoir, ce à quoi s’est résignée Læticia devant l’insistance de ses proches, lors de son récent passage à Paris, tout début janvier. Qu’ont dit ces analyses, sans doute très poussées ? Il est encore un peu tôt pour le savoir. L’on peut simplement imaginer l’état d’angoisse dans laquelle se trouve cette jeune mère ! En effet, dans l’attente, toutes les suppositions, à commencer par les pires, sont permises. Nul doute que la veuve doit penser très fort à ses filles qui n’ont plus qu’elle au monde et prier pour que cet amaigrissement si soudain ne soit pas le signe d’une grave maladie.

Elle peut heureusement compter sur l’amour et le soutien sans faille de Pascal Balland, son compagnon, rencontré cet été, avec qui elle est partie à Marrakech pour les vacances de Noël. Gageons que ce grand restaurateur a dû trouver la recette miracle pour lui faire reprendre quelques kilos…

Lili CHABLIS

À découvrir