France Dimanche > Actualités > Læticia Hallyday : Sous traitement à vie !

Actualités

Læticia Hallyday : Sous traitement à vie !

Publié le 21 avril 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Printemps 2022 maudit pour la jeune femme dont les derniers bilans de santé ont mis au jour un diagnostic des plus alarmants…

À la voir si radieuse souffler ses 47 bougies ce 18 mars, difficile d'imaginer que trois jours plus tard, la jolie blonde serait admise d'urgence à l'hôpital, et que les mauvaises nouvelles au sujet de sa santé iraient de mal en pis.


Fatiguée, épuisée même, la belle n'a eu d'autre choix que d'être hospitalisée en soins intensifs à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), où elle s'était soumise à une batterie d'examens.

Une prise de sang a alors révélé une hypokaliémie, trouble hydro-électrolytique correspondant à une très faible quantité de potassium dans le sang.

En une prise de sang, c'est tout son monde qui s'est écroulé…

Cette anomalie entraîne des faiblesses, crampes, contractions, et dans le pire des cas, peut même conduire à une paralysie des muscles et à des complications du rythme cardiaque.

Sans tarder, la maman de Jade et Joy avait donc été placée sous perfusion, afin de faire remonter son taux de potassium et de la mettre hors de danger. Quelques jours plus tard, c'est accompagnée de son amoureux Jalil Lespert et visiblement remise sur pied que la belle sortait de l'hôpital et filait dans le sud de la France se reposer auprès des siens.

La veuve de Johnny pensait alors que le plus dur était derrière elle et que tout était rentré dans l'ordre. Malheureusement, non. Admise à la clinique du Millénaire de Montpellier, dans l'Hérault, la jeune femme a une nouvelle fois subi une batterie de tests qui ont confirmé la terrible maladie dont elle souffrait.

Un mal compliqué à soigner qui risque de la handicaper jusqu'à la fin de ses jours. Handicapée à vie ! Un diagnostic inaudible, insupportable pour la quadragénaire qui avait, jusqu'à cette annonce, encore tant de belles années devant elle…

Néanmoins, les médecins ont été formels, en plus de son hypokaliémie qui la contraint déjà à une surveillance accrue, la jeune femme serait hélas aussi atteinte d'arthrite goutteuse chronique.

Une inflammation provoquant des douleurs articulaires – parfois d'une violence inouïe – et la déformation tant des membres inférieurs que supérieurs.

La goutte est une maladie chronique qui résulte de dépôts de microcristaux d'acide urique dans les articulations et les tissus environnants. Un mal qui ne se guérit pas, mais dont il est en revanche possible de limiter la progression et de mieux supporter les symptômes.

Læticia sait donc qu'à compter d'aujourd'hui, elle sera contrainte de s'astreindre à un lourd traitement médical, avec suivi régulier, ainsi qu'à un régime alimentaire des plus stricts. Des impératifs qui ne sont pas à prendre à la légère, car selon une étude américaine, la présence de goutte accroîtrait de 35 % la létalité des infarctus du myocarde et majorerait de 21 % la mortalité cardiovasculaire.

La veuve de Johnny sait qu'elle a désormais une épée de Damoclès au-dessus de sa tête.

“On n'en guérit pas !”

L'avis du docteur Bernard (Annecy, Haute-Savoie) Médecin généraliste.

“Il n'y a, a priori, aucun lien entre hypokaliémie et crise de goutte. Mais comme cette dernière survient souvent après une immobilisation allongée, il est probable que ça fasse suite à son hospitalisation.

L'hypokaliémie peut être due à un mauvais régime alimentaire, à des excès diurétiques, laxatifs, mais n'a pas de rapport avec l'arthrite goutteuse qui, elle, relève d'un excès d'acide urique dans le sang. Les urates se déposent sur les articulations et occasionnent des crises de goutte. Il faut alors suivre un régime alimentaire pauvre en urates, donc éviter tout ce qui est abats, crustacés, alcools, et boire beaucoup d'eau, plutôt alcaline comme celle de Vichy. Des traitements font baisser l'acide urique dans le sang et doivent parfois être pris à vie. Ce mal est bien connu chez l'homme, mais est assez rare chez la femme. Cette affection rhumatismale peut provoquer de violentes douleurs, un peu comme des oursins microscopiques dans les articulations, ainsi que des tophus, ou dépôts qui engendrent des déformations.

Classiquement, la crise se déclare sur le gros orteil, mais elle peut toucher toute l'articulation.

Et si elle se niche sur une jointure importante comme celle du genou ou de l'épaule, elle peut faire un mal de chien ! On n'en guérit pas, mais si l'on suit bien les traitements et le régime, on parvient à maintenir des taux à peu près normaux et à limiter les souffrances. »

Néanmoins, pour l'aider dans cette douloureuse épreuve et ce nouveau chemin de vie, nul doute que son cher et tendre Jalil saura lui concocter les bons petits plats auxquels elle a droit et surtout la couvrir de tout son amour.

Laura VALMONT

À découvrir