France Dimanche > Actualités > Læticia : Menacée par Sylvie Vartan !

Actualités

Læticia : Menacée par Sylvie Vartan !

Publié le 22 septembre 2018

Sûres de leur bon droit, Laeticia Hallyday et Sylvie Vartan vont bientôt se retrouver dans un violent face-à-face à l’issue incertaine.

Le compte à rebours a commencé. Dans moins d’un mois sortira l’album posthume tant attendu par les fans de Johnny. Quelque part, sur la jaquette ou le livret intérieur, figurera sans doute – et à juste titre – le nom de Læticia, qui en est la directrice artistique.


Durant ces neuf derniers mois, elle s’est en effet impliquée corps et âme pour que le 51e disque de son homme soit une réussite. C’est elle qui a choisi pour illustrer la pochette une photo en noir et blanc, prise par Dimitri Coste à Los Angeles, en 2012.

L'album posthume de Johnny Hallyday sorti le 19 octobre 2018

On y voit Johnny, debout, une main sur la hanche, poser dans une rue déserte et fixer l’objectif, comme pour dire : «Je suis toujours là.» C’est Læticia encore qui a décidé du titre de ce «testament musical», de dix chansons.

Il avait été question dans un premier temps de Je te promets, en hommage au célèbre tube du rocker, puis de Made in rock’n’roll, plébiscité par Laura Smet. La veuve a tranché. L’album s’intitule Mon pays, c’est l’amour, n’en déplaise à sa belle-fille qui, selon des proches, aurait violemment critiqué ce choix. «Un rapt sur le sens», «une trahison artistique complète», leur aurait-elle confié. Bref, vous l’aurez compris, les relations entre Læticia et ses beaux-enfants, loin de s’apaiser, se sont encore un peu plus tendues. Car si David n’a pas pris part à cette polémique, il demeure plus que jamais au côté de sa sœur dans la bataille juridique qui les oppose à leur belle-mère au sujet de l’héritage de leur père.

Revenir à Paris, retrouver le climat délétère qui a suivi la mort de l’Idole des jeunes, le 5 décembre dernier, n’est sûrement pas une partie de plaisir pour celle qui l’a tant pleuré. Mais Læticia s’est engagée. Elle assurera en France la promotion de ce disque sur lequel elle a tellement travaillé. Un retour qu’elle prépare sous haute surveillance. Car, ce n’est pas un secret, la jeune femme a de nombreux détracteurs parmi les fans de Johnny. Se retrouver seule dans la maison de Marnes-la-Coquette, où son amour a rendu son dernier souffle, est une épreuve en soi. Devoir, en plus, essuyer les critiques, voire être la cible de malveillance, en est une autre. Aussi Læticia a-t-elle pris les devants, s’assurant les services, non pas d’un, mais de deux gardes du corps. Elle peut également compter sur la présence rassurante de Carl. Chauffeur, et depuis des années homme de confiance des Hallyday, c’est lui qui garde les clés de la villa Savannah. Il sera là pour accueillir la veuve, là aussi pour l’aider à poursuivre coûte que coûte la mission qu’elle s’est assignée : honorer la mémoire de son homme.

Imaginait-elle que cette mission tournerait au duel impitoyable ? Et que face à elle une rivale poursuivrait le même but ? Pas sûr… Si elles n’ont jamais été les meilleures amies du monde, Læticia et Sylvie Vartan ont longtemps gardé des relations courtoises. Les dispositions testamentaires du chanteur, faisant de sa veuve son unique héritière, ont hélas tout changé. Difficile en effet pour l’interprète de J’ai un problème de ne pas prendre parti pour son fils David dans le procès que ce dernier et sa demi-sœur Laura ont intenté à leur belle-mère.

«Si le testament de Johnny est déclaré nul et que la loi française s’applique, alors j’entrerai dans la procédure pour aider David», assurait Sylvie en mars dernier. Le 13 avril, la justice ordonnait le gel des biens français de l’artiste. Un jugement «correct», selon la chanteuse. «Il ne remet pas du tout en question le fait que les enfants obtiennent le droit moral sur son œuvre. Ils ne sont pas intéressés par l’argent, mais par le côté artistique de leur père.»

Sur Læticia en revanche, pas un mot, hormis cette petite phrase lâchée au Parisien, en juin dernier : «Je n’ai pas envie de frapper à sa porte.»

Hasard du calendrier, coïncidence troublante, ou déclaration de guerre ? Alors que Mon pays c’est l’amour sort le 19 octobre, promu par la veuve de la star, le lendemain, c’est une Sylvie Vartan tout aussi résolue à rendre hommage à son ex-mari qui se produira en concert à Marseille… au côté de Johnny ! Un miracle dû aux progrès de la technologie. Comme elle l’avait déjà fait au Grand Rex, en avril dernier, elle interprétera, outre les tubes de leur jeunesse, un duo avec l’hologramme de la star disparue.

Cet événement pourrait d’autant plus éclipser la sortie de l’album que ce concert est le premier d’une tournée prévue à travers toute la France ! Comment la jeune femme va-t‑elle réagir ? Par le silence, comme elle l’a souvent fait depuis la disparition de son grand amour ? Ou en s’investissant encore plus durant ces deux semaines de promotion ? Une chose semble certaine : d’ici le 30 novembre, date à laquelle Laura, David et Læticia seront devant les tribunaux, il y a peu de chance que les tensions s’apaisent…
 

Lili CHABLIS

À découvrir