France Dimanche > Actualités > Læticia : Son bonheur en danger

Actualités

Læticia : Son bonheur en danger

Publié le 20 novembre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Læticia Hallyday

Alors que Læticia Hallyday semblait filer le parfait amour avec Pascal Balland, son couple traverse une douloureuse période de turbulences…

Depuis l’été dernier, un vent de douceur et de tendresse souffle enfin sur le cœur de Læticia… Après avoir passé près de deux ans dans la tristesse et la douleur d’avoir dû dire adieu à l’homme de sa vie, la ravissante quadra a en effet retrouvé l’amour ! Comme nous vous l’avions raconté dans nos pages, le coup de foudre s’est déroulé à Saint-Barthélemy, où le chanteur disparu repose désormais. Et celui qui a redessiné un sourire radieux sur les lèvres de la maman de Jade et Joy s’appelle Pascal Balland, un séduisant restaurateur parisien de 48 ans… C’est d’ailleurs avec lui que la belle s’est envolée le week-end dernier pour une escapade en amoureux à Las Vegas, laissant à sa maman et à son frère le soin de veiller sur ses filles. Après une nuit de rêve passée dans la cité du jeu, les deux tourtereaux se sont également offert une virée près du lac Powell, aux frontières de l’Utah et de l’Arizona, une région magnifique aux paysages à couper le souffle.

Tout semblait donc aller pour le mieux entre les deux amoureux, qui se sont ensuite rendus dans la propriété de Læticia pour passer Halloween avec les enfants… Mais alors qu’entre Los Angeles et Paris, Læticia et Pascal ne cessent de survoler l’Atlantique et les États-Unis afin de s’offrir quelques échappées romantiques en toute intimité, il semble bien que le couple ne soit désormais entré dans une zone de hautes turbulences !

Et aussi incroyable que cela puisse paraître, le danger qui guette leur bonheur viendrait tout simplement de… Johnny !

Vous l’avez évidemment compris, le chanteur n’est pas revenu d’entre les morts pour narguer son épouse et détruire son nouvel amour… En réalité, la jolie quadra, qui aimerait certainement s’adonner totalement à cette idylle bienvenue, doit actuellement se débattre avec de nombreux problèmes liés à son cher disparu. Autant de préoccupations qui risquent bien de torpiller sa vie personnelle et lui donner envie de tout larguer.

D’abord, depuis plusieurs semaines, il est un homme qui, sans le vouloir, est venu contrecarrer les projets discographiques de la veuve du taulier : Jean-Baptiste Guégan. La voix de ce jeune chanteur de 36 ans ressemble à s’y méprendre à celle de l’interprète du Pénitencier, une similitude frappante qui n’a sans doute pas manqué de bouleverser la veuve de la star chaque fois que son album, Puisque c’est écrit, sorti le 30 août, a pu être diffusé à la radio lors de ses séjours en France. Et Dieu sait qu’il a dû souvent passer sur les ondes ! Car pour ne rien arranger, le premier disque du candidat victorieux de La France a un incroyable talent, qui fait actuellement une grande tournée dans notre pays, est déjà disque de platine, avec plus de 100 000 exemplaires vendus en moins de deux mois. Un triomphe qui a tout récemment poussé Michel Jankielewicz, le nouveau producteur de la jeune femme, à publier un communiqué transmis à l’AFP dans lequel il vilipende le sosie vocal de Johnny : « Guégan a du talent, mais on n’écoute pas la voix de Johnny à son spectacle, il faut qu’il reste à sa place, on ne remplace pas Johnny, comme on ne remplace pas Aznavour, Bécaud ou Nougaro », a déploré celui qui a repris les rênes de la maison de production de Læticia à la place de Sébastien Farran.


Le conseiller de la maman de Jade et Joy va même encore plus loin en mettant en cause les propos de l’ancien parolier de Johnny, Michel Malory, auteur de certains titres interprétés par Guégan, et qui assurait qu’ils avaient auparavant été proposés au rockeur : « Je ne crois pas qu’il s’agisse de chansons que Johnny aurait enregistrées, a déclaré Jankielewicz. Quand Johnny allait sortir un album, tout Paris écrivait pour lui. »

Alors que, de son côté, Læticia était sur les starting-blocks pour lever le voile sur deux albums dédiés à la mémoire de son grand amour, on peut aisément imaginer l’état d’émotion et de stress dans lequel elle devait se trouver… Le premier de ces ambitieux projets est la sortie d’un CD et d’un DVD du concert donné à l’Accor­Hotels Arena, à Paris, le 24 juin 2017, par les Vieilles Canailles : Johnny, Jacques Dutronc et Eddy Mitchell lors de ce qui s’est avéré l’ultime tournée du chanteur. 

Si de nombreux fans se disent heureux de retrouver la voix de leur idole en live, d’autres ont déjà appelé au boycott pur et simple de ce disque, expliquant que tant que la succession du rocker disparu n’aurait pas été réglée, ils n’ajouteraient pas un centime à la fortune de son héritière.

Un désaveu qui a dû faire monter la moutarde au nez de Læticia… En effet, suite à l’audience qui s’est tenue en mai dernier au tribunal de grande instance de Nanterre, la veuve du rocker s’est vu notifier de régler au fisc français la dette de 30 millions d’euros laissée par son homme.

Est-ce la raison pour laquelle la jeune femme a sorti un autre disque, dans les bacs depuis le 25 octobre ? En tout cas, cet album concocté par l’ancienne directrice artistique de Johnny et Universal, sa maison de disques, est une réorchestration symphonique de douze de ses tubes, dont Diego, L’envie ou encore Quelque chose de Tennessee

Tandis que, à l’approche du deuxième anniversaire de sa mort, face à cette affluence d’albums souvenir, certains de ses admirateurs dénoncent un business effectué sur le dos de l’icône du rock français, Læticia a récemment subi une autre attaque, venue cette fois d’une femme qui a longtemps partagé l’existence de l’ex-yé‑yé : Sylvie Vartan ! Le 24 octobre dernier, la chanteuse était sur la scène du Grand Rex, à Paris, où elle rendait hommage à son amour de jeunesse, en interprétant certaines de ses plus belles chansons.

Le public, qui avait répondu présent, s’est ému aux larmes lorsque David, venu la rejoindre sur scène, a chanté avec elle l’une de ses plus emblématiques collaborations avec son papa : Sang pour sang. Ce choix ne doit probablement rien au hasard puisque c’est l’un des plus gros succès de son père, et que sa belle-mère l’a justement sélectionné pour faire partie de l’album symphonique !

Mais lorsque à la fin du spectacle, les premières notes d’Oh Marie ont retenti, les personnes présentes ne s’attendaient pas à ce qui avait tout d’un nouveau pied de nez à l’encontre de Læticia. En effet, pour ce morceau, concluant son show, Sylvie a demandé aux membres de l’assistance d’allumer leur smartphone et d’en diriger la lumière vers le magnifique plafond du Grand Rex, pendant qu’elle interprétait cette prière.

Mais quelle ne fut pas la surprise des admirateurs de la star franco-bulgare en découvrant qu’elle avait changé certaines des paroles de ce tube ! Elle a notamment modifié : « Oh Marie, si tu savais tout le mal que l’on me fait » en « Tout le mal qu’on lui fait » et, devant l’audience debout, bouleversée, sous des centaines de lumières blanches irréelles telle des âmes s’élevant vers les cieux, l’interprète à la voix grave et chaude, très émue, a chanté : « Marie, je t’en prie, fais-lui un signe, et j’attendrai au ciel que tu viennes le retrouver », avant de quitter la scène…

De quoi plonger la rivale de David et Laura dans des abîmes de frustration et de rage alors qu’elle venait à peine de renouer avec la sérénité et une vie amoureuse comblée…

Clara MARGAUX

À découvrir