France Dimanche > Actualités > Laetitia Milot : Avec son bébé, tout ne se passe pas comme prévu…

Actualités

Laetitia Milot : Avec son bébé, tout ne se passe pas comme prévu…

Publié le 1 juin 2018

milot-laetitia-20180504-8

Deux semaines après son difficile accouchement, l’actrice Laetitia Milot révèle se sentir extrêmement coupable…

En accouchant le 16 mai dernier de son bébé miracle, l’actrice de 37 ans a donné naissance au rêve de sa vie : devenir maman…

Depuis de trop longues années, Laetitia Milot se bat corps et âme contre sa maladie qui la ronge de l’intérieur : l’endométriose, une maladie gynécologique qui complique la grossesse, la rendant presque impossible.

Avec la naissance de sa petite Lyana, la comédienne connue pour son rôle de Mélanie dans Plus belle la vie a gagné une bataille mais est bien loin d’avoir gagné la guerre…

Dans les colonnes de Paris Match cette semaine, elle lève le voile sur les difficultés de son accouchement et de sa vie de jeune maman…

Après avoir été accouchée par césarienne, sa "plus grande crainte", la jeune femme n’attendait en effet qu’une seule chose : pouvoir « donner la tété » à son petit miracle. Toute sa vie, elle en avait rêvé… Malheureusement les choses ne se sont pas passées comme prévu…


À cause du « protocole obligatoire » de l’hôpital, sa petite merveille lui a été arrachée des bras. Pendant trois longues heures, la jeune femme a en effet été contrainte de s’éloigner de son mari Badri Menaia et de son bébé pour se reposer en salle de réveil. Un éloignement que l’auteure de « Liés pour la vie » semble avoir vécu comme un déchirement. Le pire était malheureusement à venir et elle en a conçu « une grande culpabilité »…

« À l’hôpital, je ne produisais pas assez de lait », a-t-elle révélé cette semaine, encore secouée par cette dure réalité. Incapable de nourrir suffisamment son enfant, Laetitia Milot a dû se résoudre à utiliser un biberon…

Loin de l’agitation de l’hôpital, les choses se sont, heureusement, un peu arrangées : « Cela s'est un peu arrangé à la maison. Je parviens à la nourrir pour moitié au sein, des moments d'intimité dont je profite. Badri participe en lui donnant des biberons." »

Même si pour la jeune femme le combat semble bien loin d’être terminé, le plus dur semble passé…

Julia NEUVILLE

À découvrir